Monument à la fondation du Parti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Monument à la fondation du Parti
당창건기념탑
Tangch'anggŏnkinyŏmt'ap
Party-Foundation-Monument.jpg
Présentation
Style
Architecte
Matériau
Construction
10 octobre 1995
Hauteur
50 m
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées

Le Monument à la fondation du Parti (hangeul : 당창건기념탑 ; RR : Tangch'anggŏnkinyŏmt'ap) se trouve à Pyongyang en Corée du Nord. Il représente une faucille, un marteau et un pinceau de calligraphie qui symbolisent respectivement les paysans, les ouvriers et les intellectuels. Il mesure 50 m de haut pour symboliser le 50e anniversaire (en) de la fondation (en) du Parti du travail de Corée. Le nombre de dalles formant la ceinture entourant le monument et son diamètre correspond à la date de naissance de Kim Jong-il. L'inscription sur la ceinture extérieure signifie : « Les organisateurs de la victoire du peuple coréen et le chef du Parti du travail de Corée ! ». À l'intérieur de la ceinture sont présents trois reliefs en bronze avec chacun une signification distincte : La racine historique du parti, l'unité des personnes sous le Parti et la vision du Parti pour un avenir progressif. Deux bâtiments en forme de drapeau rouge avec des lettres formant les mots « Toujours victorieux » entourent le monument.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monument, dessiné par l'atelier Mansudae[1], est achevé le pour le 50e anniversaire de la fondation du Parti[2]. Un ancien monument consacré à la fondation avait été érigé le sur le site du musée de la fondation du Parti[3].

Le Monument à la fondation du Parti est représenté sur des timbres postaux en 1995 et 2005[4] et sur le billet de 50 wons nord-coréens[5].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le monument se situe dans la rue Munsu de l'arrondissement du Fleuve Taedong à Pyongyang[6]. Il longe la rive du fleuve Taedong juste en face du Grand monument Mansudae et du musée de la révolution coréenne de l'autre côté[2], dont il est aligné de façon symétrique[7]. Cet axe à travers le centre de Pyongyang symbolise la dynastie Kim de Kim Il-sung et Kim Jong-il[8].

Le site du monument dans son entièreté fait 25 000 mètres carrés[9]. Il comprend une place devant le monument où se déroulent des festivités et des danses[10]. La pelouse du parc entourant le monument fait 15 000 mètres carrés d'étendue et comprend 12 fontaines et plus de 53 000 arbres[11].

Deux bâtiments résidentiels rouges symétriques se trouvent chaque côté du monument[11],[12]. Les lettres sur leurs toits signifie : « Toujours victorieux[13] ».

Le monument en lui-même est fait en granit et les reliefs sont en bronze[14].

Les trois éléments les plus élevés du monument représentent trois poings serrés tenant un marteau, une faucille et un pinceau de calligraphie[2]. La faucille et le marteau symbolise les ouvriers et les paysans et le pinceau représente les intellectuels[15]. Le triumvirat est basé sur l'emblème du Parti du travail de Corée[16]. Le monument atteint une hauteur de 50 mètres pour célébrer le 50e anniversaire du Parti[17].

Le style architectural ressemble à d'autres structures en béton de la ville, comme la patinoire de Pyongyang (en) ou l'hôtel Ryugyong[18].

Ceinture[modifier | modifier le code]

Les trois poings sont entourés d'une ceinture qui symbolise l'« unité unique du chef, du Parti et du peuple.[6] ». L'inscription sur la ceinture extérieure signifie : « Les organisateurs de la victoire du peuple coréen et le chef du Parti du travail de Corée ! ». Le diamètre de la ceinture est de 50 mètres à l'extérieur et de 42 mètres à l'intérieur[9]. Elle est constituée de 216 blocs. Ceux-ci et le diamètre extérieur de la ceinture de 42 mètre symbolisent la date du , la date de naissance officielle de Kim Jong-il[19], bien qu'il serait en fait plutôt né le en Union soviétique[20].

La base circulaire sous le monument mesure 70 mètres de diamètre et symbolisant les 70 ans d'histoire du Parti depuis la fondation de l'union Pour-abattre-l'impérialisme (en). À l'intérieur de la ceinture, trois bas reliefs rappellent l'histoire du Parti[9].

Images[modifier | modifier le code]

Le monument principal[modifier | modifier le code]

Vue de l'intérieur[modifier | modifier le code]

Les bas-reliefs de l'intérieur[modifier | modifier le code]

Image panoramique
Les Glorieuses traditions révolutionnaires du Parti du travail de Corée (lutte antijaponaise et fondation de la Société pour les camarades de rassemblement, de l'Association pour la restauration de la patrie et de l'Union Pour-abattre-l'impérialisme (en)).
Voir le fichier
Image panoramique
L'ensemble harmonieux du chef, du Parti et des masses (vétéran remettant la torche de Juche à la jeune génération, et une paysanne, un ouvrier, un intellectuel, un soldat et une étudiante unis sous le drapeau du Parti).
Voir le fichier
Image panoramique
La lutte pour réaliser l'indépendance mondiale (désir de réunification et avancée de la construction socialiste sous le flambeau du Juche. L'inscription sur la carte du monde signifie : « Défendons l'indépendance ! ».
Voir le fichier

Culture[modifier | modifier le code]

Le monument est visible sur la couverture de Pyongyang de Guy Delisle, une bande dessinée autobiographique où l'auteur raconte son séjour à Pyongyang.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Caroline Winter, « Mansudae Art Studio, North Korea's Colossal Monument Factory », Businessweek.com, (consulté le 8 décembre 2015), p. 1
  2. a b et c Corfield 2013, p. 142.
  3. Corfield 2013, p. 160.
  4. Corfield 2013, p. 143.
  5. 2013 Standard Catalog of World Paper Money – Modern Issues: 1961–Present, Iola, Krause Publications, (ISBN 1-4402-2956-2, lire en ligne), p. 748
  6. a et b (en) « Tourist guide for Monument to Party Founding, Pyongyang, North Korea », Korea Konsult (consulté le 6 octobre 2015)
  7. Willoughby 2014, p. 132.
  8. Keith Howard, Music, Power, and Politics, New York, Routledge, (ISBN 978-1-135-94691-3), « Dancing for the Eternal President », p. 117
  9. a b et c Korea Pictorial, p. 2.
  10. Willoughby 2014, p. 134.
  11. a et b Choe So-ok et Ri Jung-gil, Pyongyang: A Park City, Korea Pictorial, (OCLC 867776819), p. 26
  12. (en) Reuben Teo, « 30 Best Panoramas of Pyongyang », Reuben Teo Photography, (consulté le 6 octobre 2015)
  13. Monument to Party Founding (DVD), 6:15–6:30.
  14. James Hoare et Susan Pares, North Korea in the Twenty-first Century, Global Oriental, (ISBN 978-1-901903-91-1, lire en ligne), p. 98
  15. Corfield 2013, p. 142-143.
  16. (en) KCNA, « Architecture for Immortality of Leader », North Korean Economy Watch, (consulté le 6 octobre 2015)
  17. Historical Dictionary of Democratic People's Republic of Korea, Plymouth, Scarecrow Press, , 289– p. (ISBN 978-0-8108-7987-4, lire en ligne)
  18. Willoughby 2014, p. 115.
  19. Monument to Party Founding (DVD), 2:40–2:55.
  20. (en) « Profile: Kim Jong-il », BBC News, (consulté le 14 janvier 2017)