Monument à John Cockerill (Bruxelles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Monument à John Cockerill
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Mémorial
Destination actuelle
Mémorial
Style
éclectisme
Sculpteur
Construction
1872
Ouverture
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Europe
voir sur la carte d’Europe
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bruxelles
voir sur la carte de Bruxelles
Red pog.svg

Le Monument à John Cockerill est un groupe monumental de style éclectique érigé sur la place du Luxembourg, face à la gare de Bruxelles-Luxembourg, à la mémoire de l'industriel belgo-britannique John Cockerill, pionnier de la sidérurgie et du chemin de fer en Belgique au XIXe siècle.

Localisation[modifier | modifier le code]

La statue se dresse au milieu de la place du Luxembourg à Ixelles dans la banlieue de Bruxelles, tournant le dos au bâtiment de l'ancienne gare de Bruxelles-Luxembourg, édifiée en style éclectique en 1854-1855 par l'architecte Gustave Saintenoy, et aux immeubles de style postmoderne de l'Espace Léopold, siège du Parlement européen à Bruxelles.

Le monument au centre de la place du Luxembourg.

Historique[modifier | modifier le code]

Inauguré en 1872, le monument est une réplique, quelque peu différente, du monument qui fut érigé en 1871 par le sculpteur Armand Cattier (1830-1892) à Seraing, où se trouvait le cœur de l'empire industriel de Cockerill[1],[2],[3].

La réalisation du monument, autorisée par le sculpteur, a été financée par Willem Rau, un collaborateur de Cockerill[1],[3].

L'édification de ce monument devant la gare de Bruxelles-Luxembourg s'explique probablement par le fait qu'elle fut l'une des premières gares de Bruxelles et que les ateliers de Cockerill ont fourni les premiers rails, wagons et locomotives de Belgique[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le monument est constitué d'une statue sommitale en bronze[2] de John Cockerill sur un piédestal en pierre bleue de section rectangulaire. L'industriel y apparaît appuyé sur une enclume[3].

Le piédestal, sommé d'une guirlande de laurier, est orné sur chacune de ses faces de médaillons qui contenaient jadis les effigies en bronze de quatre des principaux collaborateurs de Cockerill : Rau, Pastor, Poncelet, Memminger, Alexander, Wéry et Brialmont, comme on peut le constater sur les cartes postales anciennes[3]. Reste leur nom gravé.

Les angles du piédestal sont cantonés par quatre ouvriers : le forgeron Lognoul, le mécanicien Beaufort, le puddleur Lejeune et le houilleur Jacquemin[2],[3]. Mais ici, contrairement à Seraing, les ouvriers sont représentés assis et leurs statues, réalisées par la Compagnie des Bronzes de Bruxelles, sont en bronze et non en fonte[2].

Sur la face avant du piédestal figure l'inscription « À John Cockerill, le père des ouvriers ». Sur les côtés de la base du piédestal, on peut lire « Intelligence » à droite et « Travail » à gauche, et le double millésime « 1790 -1840 », dates de la naissance et de la mort de Cockerill, sur la face arrière[1],[4].

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Ce site est desservi par la station de métro : Trône.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Brussels remembers, Memorials of Brussels
  2. a b c d et e Fontes d'Art
  3. a b c d et e e-Monumen.net
  4. Patrick Derom, Jacques Van Lennep et Catherine Leclercq, Les Sculptures de Bruxelles, Éditions Pandora, , p. 67