Montvicq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montvicq
Image illustrative de l'article Montvicq
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Montmarault
Intercommunalité Commentry Montmarault Néris Communauté
Maire
Mandat
Françoise Commant
2014-2020
Code postal 03170
Code commune 03189
Démographie
Population
municipale
721 hab. (2014)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 19′ 15″ nord, 2° 49′ 20″ est
Altitude Min. 281 m – Max. 402 m
Superficie 10,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Montvicq

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Montvicq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montvicq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montvicq

Montvicq est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Désigné en 1357 sous le nom de Montis Vico, entouré de fortifications (le canal n'est autre que le vestige des douves).

À l'intérieur de cette enceinte, se dressaient : l'ancienne église, un prieuré (habitation du curé) quelques maisons et la demeure du seigneur.

Ancien pays minier, la commune (Montvicq Bézenet) a atteint à l'époque de son faste industriel le chiffre étonnant de 6940 en 1880 avant la scission Montvicq-Bézenet

Le bourg est repérable de très loin grâce à son église Saint-Prejet qui surplombe les 1001 hectares de la commune.

Le point culminant de ce village bourbonnais est situé aux Marauds.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montvicq Blason D’argent à la croix pattée alésée de gueules, accompagnée de trois fleurs de lys mal ordonnées d’azur, chapé de sinople chargé à dextre d’un marteau de mineur et à senestre d’un pic de mineur, le tout d’or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Armelle Hay    
mars 2008 avril 2014 René Demure SE  
avril 2014 en cours Françoise Commant[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 721 habitants, en diminution de -1,77 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
621 371 750 715 815 884 871 1 080 1 642
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 864 2 962 4 753 5 462 6 242 2 761 2 877 2 940 3 047
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 054 2 629 2 380 1 391 1 339 1 085 1 040 880 906
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
873 830 802 677 677 685 736 728 721
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Prejet datée du XIXe siècle a été remise au culte en 1879. Elle est la plus grande du canton. C’est une église spacieuse initialement construite pour deux communes : Montvicq et Bezenet ce qui explique sa grandeur à l’époque des mines[6]. Compte tenu de la taille de cette église de Montvicq, l’association ARIEM (Association pour la restauration intérieure de l’église de Montvicq), créée en 1999, a décidé d’effectuer des travaux par tranches successives sur plusieurs années. Commencés en 2002, les travaux de restauration intérieure en plusieurs tranches ont duré jusqu'en 2015, pour une somme totale de 127 250 euros. Ayant atteint son but, l'association a été dissoute le 31 décembre 2015. Initialement, le clocher de l'église de Montvicq était surmonté d'une flèche de 17 mètres de hauteur qui ne résista pas à l'ouragan de 1952 ; celle-ci n'a jamais été reconstruite à l'identique.
  • Douves et ruines de l'ancien château du XIIe siècle.
  • Le Chiez de la Roche près de l'ancien château.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Émile Blanchard dit Florane (1869-1939), artiste peintre, dessinateur et illustrateur mort et enterré à Montvicq.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 6 juin 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Par la suite, les deux communes de Bézenet et de Montvicq sont devenues des communes à part entière ; Bézenet possède aussi sa propre église du XIXe siècle dédiée à sainte Barbe.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :