Monts de la Marche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monts de la Marche
Situation des monts de la Marche au sein du Massif central
Situation des monts de la Marche au sein du Massif central
Géographie
Altitude 701 m, Signal de Sauvagnac
Massif Massif central
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Centre-Val de Loire
Département Creuse
Haute-Vienne
Cher
Indre

Les monts de la Marche sont une région naturelle du nord-ouest du Massif central, situés au nord des monts du Limousin. Ils doivent leur nom à l’ancien Comté de la Marche dans lequel ils se situent. Les Monts de Blond, les Monts d'Ambazac, les monts de Guéret et les monts de Toulx-Sainte-Croix font partie des monts de la Marche.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Les Monts de la Marche se situent dans les départements de la Haute-Vienne et de la Creuse ainsi qu'en limite sud des départements du Cher et de l'Indre. Ils sont bordés par les régions naturelles suivantes :

Composition[modifier | modifier le code]

Les Monts de la marche sont principalement composés des massifs suivants :

Topographie[modifier | modifier le code]

Paysage des monts d'Ambazac

Le relief est constitué de collines bien marquées, séparées par des vallons profonds ou même des gorges.

Géologie[modifier | modifier le code]

Au nord, des couches sédimentaires du bassin parisien s’élèvent peu à peu vers le sud puis laissent place aux terrains du Massif central. On y trouve des roches très dures (granit, gneiss, grès) mais aussi des micaschistes et des schistes. Cet ensemble très varié donne un relief changeant modifié par l’érosion.

Climat[modifier | modifier le code]

La région est soumise à un climat océanique plus ou moins dégradé en fonction du relief. Les précipitations sont abondantes. Les chutes de neige sont significatives et tiennent au sol. En hiver les températures sont basses et régies par le relief.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Les monts de la Marche sont occupés par un bocage relativement serré. Ils sont cultivés en prairies avec un peu de polyculture pour l’alimentation des animaux. Les haies se composent de chêne pédonculé de châtaignier, de hêtre, de frêne de prunellier, de troène, de fusain, de ronce, de noisetier et de charme. Dans les vallons on trouvera plutôt le sureau et le saule blanc.

Économie[modifier | modifier le code]

L’élevage bovin et ovin tient une grande place dans cette région.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]