Montréal International

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Montréal International est un organisme sans but lucratif. Issu d'un partenariat public-privé, Montréal International vise le développement économique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Montréal International est fondé en 1996.

Mandats[modifier | modifier le code]

  • Attraction, rétention, et expansion d’investissements directs étrangers
  • Attraction, rétention et expansion d’organisations internationales
  • Attraction, accueil et rétention de travailleurs étrangers qualifiés
  • Promotion et renforcement de l’attractivité économique et du rayonnement international du Grand Montréal

Résultats (2000-2012)[modifier | modifier le code]

Montréal International est financé par quelque 100 membres des secteurs privé et institutionnel, les gouvernements du Canada et du Québec, la Communauté métropolitaine de Montréal, ainsi que la Ville de Montréal.

  • Attraction de 9,4 G$ d’investissements directs étrangers
  • Plus de 560 entreprises étrangères accompagnées dans leur implantation ou expansion
  • Plus de 8 000 travailleurs internationaux appuyés dans leur établissement
  • Attraction de la moitié des quelque 60 organisations internationales présentes à Montréal

Controverse au sujet du financement[modifier | modifier le code]

En 2008, une controverse éclate à la suite de la nouvelle politique du ministère canadien de l’Agence de Développement Économique du Canada pour les régions du Québec (DÉC). En effet, la nouvelle politique prévoit cesser l'octroi des subventions annuelles par DÉC de tout OSBL, sur une période de trois ans. Cette politique affecte, entre autres, des organismes comme l'Institut National d'Optique (INO) et Montréal International. Cette décision soulève beaucoup de controverses, puisque Montréal International est financée par plusieurs acteurs économiques montréalais.

Le ministre de l'époque, Jean-Pierre Blackburn, reste cependant sur ses positions. Il affirme en effet qu'un OSBL dont l'action est efficace devrait être supporté par son milieu et ajoute que ces organismes pourront toujours demander du financement pour des projets spécifiques. Plusieurs personnalités politiques telles le maire de Montréal Gérald Tremblay, ainsi que Raymond Bachand, ministre québécois du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, se sont fortement opposés à la décision de DÉC[1].

Toutefois, à l'été 2009, le nouveau ministre de Développement Économique du Canada pour les régions du Québec (DÉC), Denis Lebel, change de politique et confirme un financement de $4,4 millions sur trois ans à l'organisme[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • OVH.com, hébergeur Internet européen, implante un centre de données à Beauharnois, sur la rive-sud de Montréal
  • Medtronic, entreprise en technologie médicale, mène des activités de recherche et et de production dans le Grand Montréal
  • Aerolia, société française d'aérostructures et opérant dans la conception et la réalisation des sous-ensembles de fuselages et pointes avant d’avion, annonce l’implantation de son usine à Mirabel, sur la rive-nord de Montréal.
  • Cicame Énergie, spécialisé dans la fabrication d’accessoires de lignes à haute tension et dans la distribution d’électricité, inaugure de nouvelles installations dans le Grand Montréal
  • La Fédération internationale des associations de pilotes de ligne (IFALPA),organisation de pilotes professionnels, déménage de Londres à Montréal.
  • Framestore société opérant dans les effets visuels et l'animation s’installe dans le Grand Montréal.
  • Le groupe Alten, entreprise d'ingénierie et de conseil en technologies, implante son siège social canadien dans le Grand Montréal
  • Le groupe Adetel entreprise française de conception d’équipements électroniques, implante une filiale à Longueuil, dans l’arrondissement de Saint-Hubert.
  • Le groupe Sogeclair, société d'ingénierie, annonce l’ouverture de sa filiale canadienne dans le Grand Montréal.
  • Ericsson, fournisseur de technologies des communications et des services, annonce la construction d’un centre TIC mondial de 40 000 m2 à Vaudreuil-Dorion, sur la rive-sud de Montréal.
  • Zimmer CAS, société de prestations en chirurgie orthopédique assistée par ordinateur, inaugure sa nouvelle unité de production à Montréal et dévoile deux nouvelles technologies.
  • Le groupe Ankama, société de production multimédia, implante son premier studio nord-américain dans le Grand Montréal.
  • Technicolor Canada implante un studio d’effets spéciaux dans le Grand Montréal, sous sa division The Moving Picture Company (MPC).
  • Le Groupe Ubisoft société de production, édition et distribution de jeux interactifs, annonce l’établissement d’un nouveau pôle d’opérations de jeux et d’infrastructures en ligne dans la région.
  • Servier Canada, filiale canadienne du groupe de recherche Servier, construit un nouveau centre en recherche clinique à Laval, sur la rive-nord de Montréal
  • Danone consolide la production du yogourt OIKOS à son usine de Boucherville, sur la rive-sud de Montréal.
  • WB Games de Montréal, filiale de la société américaine Warner Bros Home Entertainment, spécialisée dans le développement de produits de jeux vidéo interactifs et d’animations numériques, agrandit son studio dans la métropole québécoise.
  • La Banque de Chine implante une première succursale au centre-ville de Montréal.

Montréal International dans les médias[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]