Montmerrei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montmerrei
Montmerrei
Église Notre-Dame-de-l'Assomption
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Intercommunalité Communauté de communes des Sources de l'Orne
Maire
Mandat
Claude Duval
2020-2026
Code postal 61570
Code commune 61288
Démographie
Gentilé Montmerréens
Population
municipale
514 hab. (2018 en diminution de 4,46 % par rapport à 2013)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 02″ nord, 0° 02′ 30″ est
Altitude Min. 175 m
Max. 333 m
Superficie 12,67 km2
Élections
Départementales Canton de Sées
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Montmerrei
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Montmerrei
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montmerrei
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montmerrei

Montmerrei est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 514 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est entre plaine d'Argentan et campagne d'Alençon, à l'orée de la forêt d'Écouves. Son bourg est à 11 km à l'ouest de Sées, à 14 km au sud d'Argentan, à 18 km au nord-est de Carrouges et à 26 km au nord d'Alençon[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Monte Madrei au XIe siècle[3], Monmerreyum v. 1273[4], Mons Merreium 1335[4], Mons Mœroris (Mont de la Douleur) v. 1420[5], Montmerrei v.1480[4], Montmerrey v. 1757[6], Montmerré en 1793, Montmerry en 1801[7], Montmerrey vers 1850[8].

La forme Mons Majoris semble à exclure. C'est une reconstruction savante[5] du XVIIIe siècle? des vies de Saint Evremond, qui sont assez fragmentaires et tardives[9].

Le toponyme semble issu du latin mons, « mont », et de l'anthroponyme roman Matrius[10].

Le gentilé est Montmerréen[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • César avait envoyé dans le pays de Sées, son lieutenant L. Roscius[12]. Un camp de César ou Le Chatelier a été observé à Montmerrei, sur la bruyère de Blanche-Lande, et en vue d'Argentan, a dû être un camp d'observation d'une certaine importance, à cause de deux grandes voies romaines qui se croisaient sur ce point[13].
  • Vers 688, Saint Evremond fut ordonné abbé par Annobert évêque de Sées au Mont du Maire, où il passa le reste de ses jours, y mourut et y fut enseveli, vers l'an 720[9]. Son corps fut porté quelque temps après dans l'abbaye Notre-Dame de Fontenai-les-Louvets, dont on lui attribut la fondation[14]. Il aurait fait élever trois églises à Montmerrei, dédiées à la Sainte- Croix, à la Vierge et à St-Martin de Vertou[15]. Ce monastère fut détruit lors des invasions des Normands. Saint Evremond était célébré le 10 juin[9].
  • Les fouilles de l'ancien cimetière du Vieux Bourg ont permis de montrer que les plus anciennes tombes peuvent être datées du VIIe siècle[16].
  • En 1864, dans le vieux bourg, l'ancienne église de Sain-Martin, en ruines, fut abattue[17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995 mars 2014 Claude Duval DVG Agent commercial, conseiller général
mars 2014[18] En cours Gaël Avenel SE Agriculteur biologique
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et deux adjoints[19].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[21].

En 2018, la commune comptait 514 habitants[Note 2], en diminution de 4,46 % par rapport à 2013 (Orne : −2,51 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Au premier recensement républicain, en 1793, Montmerrei comptait 764 habitants, population jamais atteinte depuis.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
764630707719714725654659634
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
637650640600540528521518508
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
472397341398370356393381351
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
370326342404382413523514514
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle Notre-Dame-de-Liesse

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Association sportive de Montmerrei est une équipe de football loisir qui joue (pour des raisons d'éclairage) sur le terrain de Mortrée.

Depuis , Montmerrei accueille aussi les Normands de Montmerrei, premier club de flag football créé dans l'Orne. Il compte en trente-trois licenciés, tous enfants, âgés de 5 à 14 ans.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Maurice Aubert (1914 à Montmerrei - 2005), géologue, hydrogéologue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Bulletin de la Société historique et archéologique de l'Orne, , p. 20.
  4. a b c et d LONGNON (Aug.) Pouillés de la province de Rouen (1903), p. 214E, 226D, 239G.
  5. a et b SAUGRAIN (Cl. Marin) Dictionnaire universel de la France ancienne & moderne, ... (1726), t. 2, p. 707.
  6. IGN, plan de Cassini , v. 1757.
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. IGN, Plan d'Etat-Major, 1820-1866, en ligne.
  9. a b et c BAILLET (Adrien) Les vies des saints (1739), t. 4 mai-juin, p. 507, 647.
  10. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 180.
  11. « Ouest-france.fr - Mairie de Montmerrei » (consulté le 20 juillet 2011).
  12. DANVILLE Les Commentaires de César (1763), t. 1, liv.V, p. 164.
  13. Société historique et archéologique de l'Orne (1919), p. 130.
  14. Les Abbayes de Normandie: actes, Société libre d'émulation de la Seine-Maritime (1979), p. 62,68,72.
  15. LAPORTE (J.) LES ORIGINES DU MONACHISME DANS LA PROVINCE DE ROUEN - REVUE MABILLON (1941), t. XXXI année, n° 122 (avril-juin 1941), p. 38.
  16. Pilet Christian. Archéologie historique. Fouilles exécutées par la Direction régionale des Antiquités historiques de Basse-Normandie en 1981. In: Annales de Normandie, 31ᵉ année, n°4, 1981. pp. 353-366; p. 365.
  17. Les petits Bollandistes / vies des saints (1876), t. 6, 19 mai au 13 juin, p. 555, n. 1.
  18. « Ouest-france.fr - Municipales à Montmerrei. Claude Duval perd la mairie » (consulté le 29 mars 2014)
  19. « Montmerrei (61570) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 novembre 2015)
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  23. « Statue : Vierge à l'Enfant », notice no PM61000485, base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :