Montlouis-sur-Loire (AOC)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Montlouis-sur-loire (AOC))
Aller à : navigation, rechercher
Montlouis-sur-loire
Image illustrative de l'article Montlouis-sur-Loire (AOC)
Montlouis-sur-loire, millésime 2005

Désignation(s) Montlouis-sur-loire
Appellation(s) principale(s) montlouis-sur-loire
Type d'appellation(s) AOC
Reconnue depuis 1938[1]
Pays Drapeau de la France France
Région parente vallée de la Loire
Sous-région(s) Touraine
Localisation Indre-et-Loire
Climat tempéré océanique dégradé
Sol argiles à silex (perruches) et sables alluvionnaires
Superficie plantée 385 hectares[1]
Cépages dominants chenin blanc
Vins produits blancs, pétillants et mousseux
Production 15 000 hectolitres[1]
Pieds à l'hectare minimum de 6 000 pieds par hectare
Rendement moyen à l'hectare 52 à 65 hl/ha en blanc,
65 à 78 hl/ha en mousseux[2]

Le montlouis-sur-loire est un vin d'appellation d'origine contrôlée produit sur les communes de Lussault-sur-Loire, de Montlouis-sur-Loire et de Saint-Martin-le-Beau en Indre-et-Loire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Période moderne[modifier | modifier le code]

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Situé sur les communes de Lussault-sur-Loire, Montlouis-sur-Loire et Saint-Martin-le-Beau dans le département d'Indre-et-Loire.

Vignobles de la vallée de la Loire.

Orographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Principalement des argiles à silex (perruches) et des sables alluvionnaires dans l'interfluve de la Loire et du Cher[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Ce terroir viticole est tempéré. La Loire est souvent utilisée comme frontière climatique entre Nord et Sud de la France. Les étés sont en règle générale assez chauds (température maximale annuelle dépassant toujours les 33 °C), des températures supérieures à 42 °C ont ainsi été enregistrées en 1947 et 2003.

À l'inverse, les températures très basses sont rares, descendant rarement sous les −10 °C seuil franchi en 1985/1986 et 1996/1997. La Loire gèle alors, on rapporte ainsi que lors d'un hiver particulièrement rigoureux on a pu la traverser à pied (hiver 1956). Le fleuve charrie des blocs de glace lorsque la température descend sous les −10 °C.

La pluviométrie est assez faible (de 500 à 700 mm par an), ce qui peut engendrer de graves situations de sécheresse comme en 1976, 2003 ou 2006. La neige est également rare (pas plus de 10 jours par an).

Relevé observé de 1981 à 2010, à la station météorologique de Tours (37)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2 1,9 3,9 5,6 9,2 12,1 14 13,8 11,1 8,6 4,6 2,5 7,4
Température moyenne (°C) 4,7 5,2 8,1 10,4 14,2 17,5 19,8 19,6 16,5 12,7 7,8 5 11,8
Température maximale moyenne (°C) 7,3 8,5 12,3 15,2 19,1 22,8 25,5 25,5 21,8 16,8 10,9 7,5 16,1
Ensoleillement (h) 69,2 92 142,1 180,4 202,5 228,2 249,1 239 186 123,3 79,5 57,1 1 848
Précipitations (mm) 66,3 55,9 50,2 55,9 62,3 46,1 53,2 42,6 53,3 71 67,9 71,2 695,9
Source : Météo-Centre.fr
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
7,3
2
66,3
 
 
 
8,5
1,9
55,9
 
 
 
12,3
3,9
50,2
 
 
 
15,2
5,6
55,9
 
 
 
19,1
9,2
62,3
 
 
 
22,8
12,1
46,1
 
 
 
25,5
14
53,2
 
 
 
25,5
13,8
42,6
 
 
 
21,8
11,1
53,3
 
 
 
16,8
8,6
71
 
 
 
10,9
4,6
67,9
 
 
 
7,5
2,5
71,2
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Vignoble[modifier | modifier le code]

Vignes de l'AOC Montlouis-sur-Loire

Présentation[modifier | modifier le code]

La superficie de production est de 370 hectares.

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

Encépagement[modifier | modifier le code]

Le cépage utilisé est le chenin blanc.

Méthodes culturales[modifier | modifier le code]

Vinification et élevage[modifier | modifier le code]

Dégustation des vins

Terroir et vins[modifier | modifier le code]

Pannonceau en forme de bouteille à l'entrée d'un domaine à Lussault-sur-Loire

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

Une Cave coopérative de vinification regroupe 15 vignerons exploitant un total de 135 hectares, soit plus du tiers de l'AOC.

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

Les vins blancs tranquilles de Montlouis se classent[4] en sec, demi-sec (ou tendre), moelleux et liquoreux, par ordre croissant de teneur en Sucre résiduel. Les vins plus sucrés sont issus d'une vendange plus tardive, et ne sont produits que certaines années dont l'arrière-saison est favorable. Les blancs secs (moins de 8 grammes par litre de sucre résiduel) accompagnent traditionnellement du poisson et des mollusques. Les demi-sec (8 à 35 grammes) sont plutôt indiqués pour accompagner le fromage de chèvre, autre spécialité régionale, la volaille, et la cuisine de type salé-sucré, ainsi que les tartes aux fruits. Les moelleux et liquoreux se boivent frais, en apéritif, ou en dessert, mais aussi, pour les moins intenses, avec certains plats de volaille. Les vins effervescents se consomment en apéritif ou en dessert.

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Les principaux producteurs de l'appellation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Site des vins de loire : Page sur Montlouis
  2. Décret du 16 octobre 2009
  3. Guide Vert Solar : Vins de France. (Page n°174 sur Montlouis)
  4. Site officiel de l'AOC [1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Mastrojanni : Les Vins de France (guide vert solar). Éditions Solar, Paris 1992 - 1994 - 1998, (ISBN 2-263-02796-3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]