Montigny-le-Gannelon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montigny.
image illustrant une commune d’Eure-et-Loir
Cet article est une ébauche concernant une commune d’Eure-et-Loir.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Montigny-le-Gannelon
Au bord de l'eau.
Au bord de l'eau.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Châteaudun
Canton Brou
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Rivières
Statut Commune déléguée
Maire délégué Alain Savigny
2017-2020
Code postal 28220
Code commune 28262
Démographie
Gentilé Montrongnon(ne)
Population 477 hab. (2014)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 00′ 54″ nord, 1° 14′ 07″ est
Altitude Min. 92 m – Max. 152 m
Superficie 8,95 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Cloyes les Trois Rivières
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte administrative d'Eure-et-Loir
City locator 15.svg
Montigny-le-Gannelon

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 15.svg
Montigny-le-Gannelon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Montigny-le-Gannelon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Montigny-le-Gannelon

Montigny-le-Gannelon est une ancienne commune française située dans le département d'Eure-et-Loir et la région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Hilaire-sur-Yerre Rose des vents
Ruan-sur-Egvonne N Autheuil
O    Montigny-le-Gannelon    E
S
Cloyes-sur-le-Loir

Site[modifier | modifier le code]

Carte de Montigny-le-Gannelon et des communes limitrophes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du village de Saint-Jean-Froidmentel vient d'une légende qui raconte l'histoire de la châtelaine de Montigny-le-Gannelon. Ne parvenant pas à avoir d'enfants, elle accoucha miraculeusement de neuf bébés. Comme elle ne s'attendait pas à en avoir autant, elle en tua huit. Ce fut un scandale parmi des serfs de Montigny. Ces derniers jugèrent la châtelaine et la condamnèrent à dévaler la côte de Montigny, nue dans un tonneau, en plein hiver. Le tonneau flotta sur le Loir de Montigny à Saint-Jean, d'où on la sortit du tonneau. La châtelaine était encore vivante, en sortant elle s'écria "Oh froidmentel !" qui signifiait "manteau de froid".

[réf. nécessaire]

Le , Montigny-le-Gannelon est intégrée à la commune nouvelle de Cloyes les Trois Rivières, avec statut de commune déléguée[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1929 mars 1971 Gaston de Lévis-Mirepoix    
mars 1971 mars 1977 Charles Neveu    
mars 1977 mars 2001 Roger Legrand    
mars 2001 mars 2012 Christian Aumont UMP  
avril 2012 2014 Alain Savigny    
2014 en cours Christian Hamet SE Employé
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 477 habitants, en diminution de -4,98 % par rapport à 2009 (Eure-et-Loir : 1,9 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
534 622 609 631 670 705 779 807 830
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
750 774 782 770 739 678 636 612 563
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
582 599 514 491 501 466 395 362 439
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
423 369 349 334 388 426 495 481 477
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices[modifier | modifier le code]

Ancien poste[modifier | modifier le code]

La Porte Roland à gauche et le Corps des Gardes a droit, vu vers l'ouest. Avril 2008.

Corps de garde du XIIe siècle,  Inscrit MH (1927)[6].

Porte Roland[modifier | modifier le code]

La porte Roland.

Porte semblant dater du XIIe siècle, ou du début du XIIIe siècle,  Inscrit MH (1928)[7].

Château[modifier | modifier le code]

Façade ouest de la fin du XVe siècle. Bâtiment restauré au XIXe siècle. Construction d'un manège à partir de 1893.  Inscrit MH (1927, 1993)[8].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Église Saint-Sauveur - Saint-Gilles[modifier | modifier le code]

Intérieur de l'église.

Promenades[modifier | modifier le code]

  • Circuit historique.
  • Circuit nature.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Honoré Caille du Fourny (1630-1713), érudit, généalogiste. Il était seigneur du Fourny (aujourd'hui le Fournil), à l'ouest de la commune.
  • Pierre Prévost (1764-1828), premier peintre de panoramas en France.
  • Jean Prévost (v. 1768-1853), son frère, fut maire de Montigny-le-Gannelon de 1833 à 1843 ; il a écrit une notice historique sur la commune.
  • Léon Matthieu Cochereau (1793-1817), neveu de Pierre Prévost, peintre également.
  • Anton Kruysen, peintre expressionniste néerlandais.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Prévost, Notice historique sur Montigny-le-Gannelon, Châteaudun : impr. de A. Lecesne, , 63 p., in-8 (notice BnF no FRBNF31150132)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]