Monties

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Monties
Monties
Vue à partir de la mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Mirande
Intercommunalité Communauté de communes Val de Gers
Maire
Mandat
Michel Court
2020-2026
Code postal 32420
Code commune 32287
Démographie
Gentilé Montiesois, Montiesoises
Population
municipale
77 hab. (2017 en augmentation de 1,32 % par rapport à 2012)
Densité 7,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 27″ nord, 0° 40′ 38″ est
Altitude Min. 218 m
Max. 335 m
Superficie 10,55 km2
Élections
Départementales Canton d'Astarac-Gimone
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Monties
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Monties
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Monties
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Monties

Monties (Montias en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

L'église.
La route principale.
Le village.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Monties est une commune de Gascogne située dans l'Astarac entre l'Arrats et la Gimone.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Monties[1]
Meilhan Gaujan
Sère Monties Monbardon
Aussos Sarcos

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Monties se situe en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Lauze prend sa source sur la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Révolution, la paroisse de Montiès fit partie des nombreuses enclaves de la Jugerie de Rivière-Verdun disséminées dans le Comté d'Armagnac.

En 1822, Monties fusionne avec Aussos pour former la commune de Monties-Aussos jusqu'au , date à laquelle les deux communes d'origine sont rétablies[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 en cours Joël Saint-Laurent [4] DVG puis
UMP-LR
Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6]. En 2017, la commune comptait 77 habitants[Note 1], en augmentation de 1,32 % par rapport à 2012 (Gers : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
247226231232589535533550547
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
585547545520530502505502504
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
392345299322292303296153139
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
11510210310210880767677
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église paroissiale de Montiès, dédiée à Notre Dame de la Nativité, est une petite église romane dont le plan est constitué de deux rectangles ; le plus grand de ceux-ci est divisé par deux fortes piles créant un avant-chœur, au-dessus duquel s’élevait à l’origine le clocher, aujourd’hui supporté par le chœur. La nef est divisée en quatre travées ne correspondant pas au plan primitif : ses voûtes de briques en berceau brisé datent de 1901. L’avant-chœur est voûté en berceau plein cintre, le chœur en berceau brisé. Deux fenêtres romanes, très ébrasées à l’intérieur, subsistent dans le chœur.[réf. nécessaire]

Malgré ces remaniements récents, auxquels il convient d’ajouter une surélévation du sol d’environ un mètre, l’église de Montiès demeure un monument d’un réel intérêt archéologique, dont l’inscription à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques a été demandée. Elle servait régulièrement au culte jusqu’à ce qu’en 1983 l’effondrement partiel des voûtes de la nef ne conduise la commune à choisir entre la construction d’une nouvelle chapelle et la restauration de l’ancienne église. La maire de Montiès, également présidente d’une association des « amis de l’église », et son conseil municipal optèrent pour la seconde solution. [réf. nécessaire]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]