Montgaillard (Ariège)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montgaillard.
Montgaillard
Montgaillard (Ariège)
Martinet de la forge de Montgaillard
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Foix
Canton Foix
Intercommunalité Pays de Foix - Varilhes
Maire
Mandat
Benoît Alvarez
2014-2020
Code postal 09330
Code commune 09207
Démographie
Gentilé Montgailhardais
Population
municipale
1 442 hab. (2015 en augmentation de 5,1 % par rapport à 2010)
Densité 182 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 56′ 07″ nord, 1° 38′ 07″ est
Altitude 442 m
Min. 394 m
Max. 941 m
Superficie 7,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte administrative de l'Ariège
City locator 14.svg
Montgaillard

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Montgaillard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montgaillard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montgaillard

Montgaillard (ou Montgailhard) est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Montgailhardais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune des Pyrénées située dans l'aire urbaine et l'unité urbaine de Foix à une dizaine de kilomètres au sud de Foix.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Montgaillard est limitrophe de sept autres communes.

Carte de la commune de Montgaillard et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Montgaillard[1]
Foix Pradières
Ferrières-sur-Ariège Montgaillard Soula
Prayols,
Montoulieu
(par un quadripoint)
Saint-Paul-de-Jarrat

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Ariège arrose la commune. Passe aussi le Sios qui mesure 16,5 km de long, prend sa source dans les Pyrénées ariégeoises dans la commune de Freychenet et se jette dans l'Ariège en rive droite sur la commune de Foix.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 793 hectares ; son altitude varie de 394 à 941 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec la RN 20 et un réseau de navettes F'Bus qui dessert les principaux lieux de vie.

Article détaillé : Transports en commun de Foix.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de l'arrondissement de Foix de la communauté d'agglomération Pays Foix-Varilhes et du canton de Foix (avant le redécoupage départemental de 2014, Montgaillard faisait partie de l'ex-canton de Foix-Rural) et avant le 1er janvier 2017 elle faisait partie de la communauté de communes du Pays de Foix.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Benoît Alvarez DVG Retraité
Ancien Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2015, la commune comptait 1 442 habitants[Note 1], en augmentation de 5,1 % par rapport à 2010 (Ariège (département) : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
605 673 578 783 754 847 797 890 946
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
902 964 942 951 928 796 845 816 805
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
753 708 793 647 657 604 603 618 667
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 007 1 265 1 434 1 378 1 312 1 320 1 336 1 339 1 341
2013 2015 - - - - - - -
1 416 1 442 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 15 16 19 19 17 17 17 16
Nombre de communes du département 340 328 330 332 332 332 332 332

Économie[modifier | modifier le code]

Ancienne forge à la catalane.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Montgaillard fait partie de l'académie de Toulouse.

En septembre 2015, une nouvelle école a été inaugurée à côté du stade et du boulodrome. Elle regroupe les élèves des trois anciennes écoles de Montgailhard qui ont été fermées. L'école séguéla a été détruite, l'école Loumé a été vendue, l'école du centre a été mise en vente.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Foyer rural, Comité des fêtes,

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Lieu de passage de la 15e étape du Tour de France 2007, pétanque, chasse, randonnée pédestre ballade sur le pic (pain de sucre) ou dans le parc, stade, boulodrome

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Au Moyen Âge, un château se trouvait au sommet d'une éminence rocheuse appelée Pain de Sucre. Aujourd'hui, il n'existe plus, il n'en reste que des ruines visibles une fois sur le pic.
  • La forge à la catalane de Montgaillard a été créée pendant la Révolution[13].
  • Les forges de Pyrène : parc historique qui permet de comprendre les métiers et la fabrication des outils d'autrefois à travers des démonstrations[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031261.html.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. Jérôme Bonhôte, La forge de Montgaillard - Ariège, p. 42-44, dans Patrimoine industriel. Cinquante sites en France, éditions du patrimoine, Paris, 1997 (ISBN 2-85822-189-8)
  14. http://www.forges-de-pyrene.com/