Montflours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Montflours
Montflours
Mairie et monument aux morts de Montflours.
Blason de Montflours
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Laval
Intercommunalité Laval Agglomération
Maire
Mandat
André Delefosse
2020-2026
Code postal 53240
Code commune 53156
Démographie
Gentilé Montflourais
Population
municipale
253 hab. (2017 en augmentation de 2,43 % par rapport à 2012)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 10′ 19″ nord, 0° 43′ 56″ ouest
Altitude Min. 52 m
Max. 138 m
Superficie 7,93 km2
Élections
Départementales Canton de Bonchamp-lès-Laval
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Montflours
Géolocalisation sur la carte : Mayenne
Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Montflours
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montflours
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montflours

Montflours est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 253 habitants[Note 1] (les Montflourais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Montflours[1]
Andouillé Andouillé Sacé
Andouillé Montflours[1] Sacé
Saint-Jean-sur-Mayenne Saint-Jean-sur-Mayenne Sacé,
Saint-Jean-sur-Mayenne

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Montflours était desservi par la ligne de chemin de fer départemental reliant Laval à Landivy. Cette ligne fut ouverte le et son déclassement fut décidé par le conseil général le . En 1902, la gare de Montflours avait accueilli 6 272 voyageurs[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1995 ? Alain du Bourg DVD  
1995 mars 2014 Annick Ragaru[3] SE Agricultrice
mars 2014[4] mai 2020 Christophe Carrel SE Sculpteur
mai 2020[5] En cours André Delefosse SE Travailleur social


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[5]. La commune est celle qui vote le plus écologiste du département, mettant systématiquement en tête Europe Écologie Les Verts lors des scrutins de liste, avec des résultats surprenants dans un paysage global très centriste. Ainsi lors des européennes les verts ont obtenu 26,5 % en 2009 et 27,71 % en 2014 (alors que le parti baissait largement au national). Cela est plus marqué encore lors des régionales, EELV obtenant 41,11 % en 2010 et 36,17 % en 2015[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2017, la commune comptait 253 habitants[Note 2], en augmentation de 2,43 % par rapport à 2012 (Mayenne : 0 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Montflours a compté jusqu'à 573 habitants en 1856. Elle est la commune la moins peuplée du canton d'Argentré.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
459413494511543531483552556
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
573507520505502415406429343
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
317326324257268255263243234
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
235201164198185204226229232
2013 2017 - - - - - - -
252253-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Martin.
  • Église Saint-Martin du XIXe siècle.
  • Château de la Motte Sérent du XIXe.
  • Écluses du Moulin Oger, de la Fourmondière et de la Richardière, sur la Mayenne.

L'Âme dans les arts[modifier | modifier le code]

Un village L'Ame est cité dans le poème d’Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[11].

Seul le Géoportail de l'IGN [12] fournit une référence à ce lieudit qui est présenté comme un hameau à cheval sur les communes d'Andouillé, de Montflours et de Saint-Jean-sur-Mayenne.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montflours Blason
D’azur, à un chevron d’argent, accompagné de trois quintefeuilles d’or, percées du champ ; au chef d’argent, chargé de trois fleurdelys d’azur
Détails
- Créé par Jean-Claude MOLINIER, héraldiste amateur, et adopté par la municipalité le 9 septembre 1999:

L’azur indique la présence de la Mayenne et du ruisseau de l’Ouvrouier.

Le chevron et les trois quintefeuilles traduisent le nom du village.

Le chef reprend en partie les armes de la famille du Bellay, seigneur de Montflours. La reprise intégrale du blason de seigneur étant interdite pour les municipalités, il suffit d’en emprunter un ou plusieurs éléments.

Les ornements sont deux gerbes de blé d’or, mises en sautoir par la pointe et liées d’azur afin d’honorer l’activité agricole de la commune.

Le listel d'argent porte le nom de la commune en lettres majuscules de sable.

La couronne de tours dit que l’écu est celui d’une commune ; elle n’a rien à voir avec des fortifications.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Un demi-siècle de petits trains en Mayenne, Pierre-Alain Menant, Éditions du Petit Pavé.
  3. Réélection 2008 : « Annick Ragaru repart pour un 2e mandat de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 juillet 2014)
  4. « Montflours (53240) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 juillet 2014)
  5. a et b « Municipales à Montflours. Un premier mandat de maire pour André Delefosse », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 16 juillet 2020)
  6. Voir cet article sur le vote écologiste en Mayenne et les résultats électoraux sur le site du ministère de l'intérieur.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375
  12. http://www.geoportail.gouv.fr/accueil