Montfaucon-Montigné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montfaucon et Montigné (homonymie).

Montfaucon-Montigné
Montfaucon-Montigné
La motte féodale à Montfaucon-sur-Moine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Cholet
Canton Saint-Macaire-en-Mauges
Commune Sèvremoine
Statut Commune déléguée
Maire délégué Marion Berthommier
2015-2020
Code postal 49230
Code commune 49206
Démographie
Gentilé Montois
Population 2 123 hab. (2013)
Densité 126 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 06′ 03″ nord, 1° 07′ 26″ ouest
Altitude Min. 27 m
Max. 122 m
Superficie 16,80 km2
Historique
Date de fondation 28 février 2000
Date de fusion 15 décembre 2015
Commune(s) d’intégration Sèvremoine
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 15.svg
Montfaucon-Montigné

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Montfaucon-Montigné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Montfaucon-Montigné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Montfaucon-Montigné

Montfaucon-Montigné est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Cette commune est née en 2000, du regroupement des deux anciennes communes voisines de Montfaucon-sur-Moine et de Montigné-sur-Moine. Le , elle est devenue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Sèvremoine[1].

Située à 19 km au nord-ouest de Cholet et 35 km au sud-est de Nantes, elle se trouve à l'extrême sud-ouest du Maine-et-Loire, à proximité des départements de la Loire-Atlantique et de la Vendée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Cette petite ville angevine de l'ouest de la France se situe dans la région des Mauges, au sud-ouest du Maine-et-Loire, sur la route D762[2] qui va de Villedieu-la-Blouère (7 km) à Gétigné (10 km)[3].

Le territoire des Mauges est la petite région qui couvre la partie sud-ouest du Maine-et-Loire, délimitée au nord par la Loire et à l'est par le Layon[4].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Montfaucon se situe sur un mamelon qui domine la rive droite de la rivière la Moine[5], tandis que Montigné se trouve sur un haut plateau incliné au nord vers la Moine et au sud-est vers le ruisseau de Landrie[6]. Sur les terrains primaires des Mauges, on trouve un pays de bocage sur des terrains anciens, composés de schistes et de granites[4].

D'une superficie de près de 17 km2 (1 680 hectares), 29 hectares pour Montfaucon et 1 651 hectares pour Montigné, son altitude varie de 27 à 122 mètres[7].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Moine et par ses affluents, les ruisseaux de l'Humeau, l'Aiguefou, de Lurette et de la Frapinière[2]. Sa vallée est encaissée et bordée de coteaux localement escarpés. Elle est inscrite en Zone naturelle d'intérêt écologique, floristique et faunistique (ZNIEFF)[8].

Climat[modifier | modifier le code]

Son climat est tempéré, de type océanique. Le climat angevin est particulièrement doux, compte tenu de sa situation entre les influences océaniques et continentales. Généralement les hivers sont pluvieux, les gelées rares et les étés ensoleillés[9].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Traversée de Montigné via la D 762.
Traversée de Montfaucon via la D 762.

Résultat de la fusion de 2000, la commune est vaste. Elle est desservie par les routes N762 (Chalonnes-Gétigné) et N249 (Cholet-Nantes)[2].

La commune est également desservie par une ligne d’autobus, la ligne 22 Angers-Montigné du réseau interurbain de Maine-et-Loire AnjouBus, qui passe par Villedieu-la-Blouère, Saint-Germain-sur-Moine, Montfaucon-sur-Moine et Montigné-sur-Moine. La ligne 8, Cholet-St Florent le Vieil, est accessible à Beaupréau, et la ligne 33, Cholet-Torfou, est accessible à Torfou[10].

La gare ferroviaire la plus proche est celle de Boussay-La Bruffière[11].

Aux alentours[modifier | modifier le code]

Hameaux et lieux-dits : la Guerche, la Ménardière, la Haute et la Basse Boissière, le Bois Buteau, les Grands Champs, les Grandes Pièces, l'Humeau, Chapelle de l'Humeau, la Charloitière, la Gourmenière, les Quéreaux, la Pièce du Moulin, la Gourbelière, la Basse Raimbaudière, la Bâtardière, la Râtellerie, la Rinière, le tail, les Landes, la Gandonnière[2].

Communes aux alentours : Saint-Germain-sur-Moine (2 km), Roussay (5 km), Saint-Crespin-sur-Moine (5 km), La Renaudière (5 km), Tillières (6 km), Villedieu-la-Blouère (7 km), Torfou (7 km), Boussay (8 km), La Romagne (9 km) et Gesté (9 km)[3].

Rose des vents Tillières
Saint-Germain-sur-Moine
Gesté La Renaudière
Villedieu-la-Blouère
Rose des vents
Saint-Crespin-sur-Moine
Clisson (44)
N Saint-André-de-la-Marche
O    Montfaucon-Montigné    E
S
Gétigné (44)
Boussay (44)
Torfou Roussay
La Romagne

Urbanisme[modifier | modifier le code]

En 2008, le nombre total de logements dans la commune était de 850[12]. Parmi ces logements, 89 % étaient des résidences principales, 3 % des résidences secondaires et 8 % des logements vacants. Ces logements étaient pour une part de 93 % des maisons et de 7 % des appartements. Toujours sur l'ensemble des logements de la commune, 1 % étaient des studios, 4 % des logements de deux pièces, 14 % de trois pièces, 29 % de quatre pièces, et 53 % des logements de cinq pièces ou plus[12].

Les résidences principales construites avant 2006, dataient pour 46 % d'avant 1949, 19 % entre 1949 et 1974, 22 % entre 1975 et 1989, et 13 % entre 1990 et 2005[12].

Le nombre de ménages propriétaires de leur logements était de 76 %, proportion supérieure à la moyenne départementale (60 %), et le nombre de ménages locataires était de 23 %. On peut également noter que 1 % des logements étaient occupés gratuitement[12].

L'ancienneté d'emménagement dans la résidence principale, rapporté au nombre de ménages, était de 13 % depuis moins de deux ans, 22 % entre deux et quatre ans, 12 % entre cinq et neuf ans, et 53 % de dix ans et plus[12].

En 2012, on y trouvait 944 logements, dont 88 % étaient des résidences principales, pour une moyenne sur le département de 90 %, et dont 80 % des ménages en étaient propriétaires[13].

Toponymie et héraldique[modifier | modifier le code]

Le 29 février 2000, Montigné-sur-Moine est rattachée à Montfaucon (fusion simple) qui devient Montfaucon-Montigné[14].

Village de Montfaucon[modifier | modifier le code]

Formes anciennes du nom de Montfaucon : Chiminus Monfalconensis en 1048, Fevum de Montefalcun en 1114, Mont Falcon en 1134, Mons Falconi en 1150, Ecclesia Sti Jacobi de Monte Falconis en 1179, Montfaulcon XVe-XVIIIe siècles, Montfaucon-sur-Moine en 1876[5], Montfaucon en 1793 et 1801[15], Montfaucon-Montigné en 2000[16].

De nombreux villages sont construits sur des hauteurs, ce qui est le cas de Montfaucon, dont le nom viendrait de « colline du faucon »[17].

D'autres communes portent le nom de Montfaucon, comme Montfaucon (Aisne), Montfaucon (Doubs), Montfaucon (Gard) et Montfaucon (Lot).

Village de Montigné[modifier | modifier le code]

Formes anciennes du nom de Montigné : Montigniacus au XIIIe siècle, Montignetum au XVIe siècle, Montigné-en-Marche en 1540, Parochia Montignensis en 1645, Montigné-sur-Moine au XIXe siècle[6], Montigné en 1793 et 1801, Montigné-sur-Moine en 1914[18], Montfaucon-Montigné en 2000[16].

L'étymologie de Montigné serait soit le bas latin Montiniacus, de mons, montem « montagne », suivi du suffixe -acum, d'origine gauloise, soit du nom d'homme latin Montanius ou Montinius, suivi du suffixe -acum également[17].

Une autre commune porte le nom de Montigné : Montigné (Charente). Voir Montaniacum.

Gentilés[modifier | modifier le code]

Depuis la fusion de février 2000, le nom des habitants de la commune de Montfaucon-Montigné est les Montois[17].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montfaucon-Montigné Blason Écartelé: aux 1er et 4e de sable au faucon d’argent, celui du 1er quartier contourné, aux 2e et 3e de gueules au chêne d’argent.
Devise 
« ense et aratro »
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Montfaucon-Montigné est née en 2000, du regroupement des deux anciennes communes voisines de Montfaucon-sur-Moine et de Montigné-sur-Moine ; création entériné par l'arrêté préfectoral du 28 février 2000, prenant effet le lendemain. Son chef-lieu fixé au chef-lieu de l'ancienne commune de Montfaucon-sur-Moine[19].

En 2014, un projet de fusion de l'ensemble des communes de l'intercommunalité se dessine. Le 2 juillet 2015, les conseils municipaux de l'ensemble des communes du territoire communautaire votent la création d'une commune nouvelle au 15 décembre 2015[20], dont la création est officialisée par arrêté préfectoral du 5 octobre 2015[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration actuelle[modifier | modifier le code]

Depuis le , Montfaucon-Montigné constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Sèvremoine et dispose d'un maire délégué.

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
15 décembre 2015 en cours Marion Berthommier[21]    
Les données manquantes sont à compléter.

Administration ancienne[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La commune a été érigée en municipalité en 1790, Montfaucon et Montigné-sur-Moine, puis Montfaucon-Montigné en 2000[16]. Commune fusionnée[16], aux élections municipales la commune est composée de deux sections, celle de Montfaucon (six conseillers municipaux) et celle de Montigné (treize conseillers municipaux).

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 François-Michel Soulard UMP  
mars 2014 décembre 2015 Marion Berthommier[22]    
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Comptes de la commune[modifier | modifier le code]

Les comptes de la commune de Montfaucon-Montigné de l'année 2013[23]
Chiffres clés En milliers d'Euros En euros par habitant Chiffres 2001
Total des produits de fonctionnement (A) 1 644 820 1 056
Total des charges de fonctionnement (B) 1 364 680 874
Résultat comptable (R=A-B) 280 140 183
Total des ressources d'investissement (C) 236 118 519
Total des emplois d'investissement (D) 314 157 509
Besoin ou capacité de financement des investissements (E=D-C) 78 39 -10
Encours de la dette au 31/12 1 600 798 1 355
Annuité de la dette 179 89 223
Budget principal seul - Population légale en vigueur au 1er janvier de l'exercice 2013 : 2 006 habitants.
Les taux de fiscalité 2013[24]
Fiscalité locale Taux
Taxe d'habitation (y compris THLV) 13,73 %
Foncier bâti 19,97 %
Foncier non bâti 43,05 %
Cotisation foncière des entreprises 0,00 %
Taux votés pour l'année 2013[25].

Jumelage et partenariat[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de jumelage.

Ancienne situation administrative[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Après avoir été intégrée à la communauté de communes du Val-de-Moine, la commune est intégrée à partir de 2007 à la communauté de communes Moine et Sèvre. Cette structure intercommunale regroupait dix communes : Le Longeron, Montfaucon-Montigné, La Renaudière, Roussay, Saint-André-de-la-Marche, Saint-Crespin-sur-Moine, Saint-Germain-sur-Moine, Saint-Macaire-en-Mauges, Tillières et Torfou[26].

L'intercommunalité était membre du syndicat mixte Pays des Mauges, structure administrative d'aménagement du territoire, qui comprenait sept communautés de communes : la CC du Bocage (s'est retirée du syndicat mixte le 1er décembre 2015), la CC du canton de Champtoceaux, la CC Montrevault Communauté, la CC du canton de Saint-Florent-le-Vieil, la CC du Centre-Mauges, la CC de la région de Chemillé et la CC de Moine et Sèvre.

Autres groupements : la commune est également membre de plusieurs autres groupements, comme le syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVOM) de Montfaucon, le syndicat du centre de secours et d'incendie de Montfaucon, le syndicat du C.E.S., le syndicat intercommunal pour l'alimentation en eau potable de la région de Cholet, le syndicat intercommunal pour l'aménagement de la Moine, et le syndicat intercommunal pour la destruction des taupes[16].

Autres circonscriptions[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2014 Montfaucon-Montigné est chef-lieu du canton de Montfaucon-Montigné, et fait partie de l'arrondissement de Cholet[27]. Le canton comporte alors onze communes : Le Longeron, Montfaucon-Montigné, La Renaudière, La Romagne, Roussay, Saint-André-de-la-Marche, Saint-Crespin-sur-Moine, Saint-Germain-sur-Moine, Saint-Macaire-en-Mauges, Tillières et Torfou. Il a été constitué en 1800 (1790 Montfaucon Montigné et Saint Germain, 1800 Montfaucon, 2000 Montfaucon-Montigné[15]). C'est l'un des quarante-et-un cantons que compte le département ; circonscriptions électorales servant à l'élection des conseillers généraux, membres du conseil général du département. Dans le cadre de la réforme territoriale, un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du 26 février 2014. Le canton de Montfaucon-Montigné disparait, et la commune est rattachée au canton de Saint-Macaire-en-Mauges, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015[28].

Montfaucon-Montigné faisait partie de la cinquième circonscription de Maine-et-Loire, composée de quatre cantons, les trois de Cholet et celui de Montfaucon-Montigné ; la cinquième circonscription de Maine-et-Loire étant l'une des sept circonscriptions législatives que compte le département.

Instances judiciaires[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas d'administrations judiciaires à Montfaucon-Montigné.

Le Tribunal d'instance se trouve à Cholet, le Tribunal de grande instance, la Cour d'appel, le Tribunal pour enfants, le Conseil de prud'hommes et le Tribunal de commerce se situent à Angers, tandis que le Tribunal administratif et la Cour administrative d'appel se situent à Nantes[29].

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[30]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[31],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 2 123 habitants, en augmentation de 14,02 % par rapport à 2008 (Maine-et-Loire : 3,2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 918477499632653686675717800
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
756723731662667646703667705
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
605585600582582585637698750
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2013
8077386175655465181 7481 9202 123
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[32] puis Insee à partir de 2006[33].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (21,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 49,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 19,7 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 20,3 %, plus de 60 ans = 17 %) ;
  • 50,5 % de femmes (0 à 14 ans = 21,1 %, 15 à 29 ans = 18 %, 30 à 44 ans = 19,5 %, 45 à 59 ans = 15,1 %, plus de 60 ans = 26,3 %).
Pyramide des âges à Montfaucon-Montigné en 2008 en pourcentage[34]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,5 
7,0 
75 à 89 ans
12,7 
9,7 
60 à 74 ans
13,1 
20,3 
45 à 59 ans
15,1 
22,1 
30 à 44 ans
19,5 
19,7 
15 à 29 ans
18,0 
20,9 
0 à 14 ans
21,1 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[35].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Population des anciennes communes[modifier | modifier le code]

Montfaucon (1793-1999)
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 918477499632653686675717800
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
756723731662667646703667705
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
605585600582582585637698750
1962 1968 1975 1982 1990 1999 - - -
807738617565546518---
(Sources : base Cassini de l'EHESS (Montfaucon 49 2 19 206)[36])
Montigné (1793-1999)
1793 1800 1806 1821 1831 1846 1851 1856 1861
-9171 2321 0191 0101 1151 1351 1821 194
1866 1881 1886 1891 1896 1901 1921 1926 1931
1 1871 1331 1341 1001 045995886941957
1936 1946 1968 1975 1982 1990 1999 - -
9971 0201 2721 1971 2251 2621 204--
(Sources : base Cassini de l'EHESS (Montigné 49 206)[37])

Vie locale[modifier | modifier le code]

Outre les services municipaux, les services publics présents sur la commune sont une brigade de gendarmerie, un centre de secours, une trésorerie, une poste, plusieurs écoles et collèges[38], une bibliothèque, des structures de petite enfance, un accueil péri-scolaire et une cantine[39].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Située dans l'Académie de Nantes, la commune compte deux écoles primaires (école publique L'Oiseau de Feu, et école privée Grains de Soleil), et un collège (collège public Le Pont de Moine)[39].

Santé[modifier | modifier le code]

On trouve sur la commune plusieurs médecins généralistes, une pharmacie et deux kinésithérapeutes. On trouve des infirmiers sur les communes voisines[40].

La plupart des autres professionnels de la santé se trouvent à Cholet (19 km)[3] où l'on trouve l'hôpital local, ainsi que plusieurs établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes et une maison de retraite[41].

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte des ordures ménagères (collecte sélective) est gérée par la Communauté de Communes Moine et Sèvre[42].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2009, le revenu fiscal médian par ménage sur Montfaucon-Montigné est de 16 928 , pour une moyenne sur le département de 17 211 [43].

Tissu économique[modifier | modifier le code]

En 2009, sur les 119 établissements présents sur la commune, 22 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 18 % sur le département), et 44 % de celui du commerce et des services[44]. L'année suivante, en 2010, sur 122 établissements présents sur la commune, 21 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 10 % du secteur de l'industrie, 12 % du secteur de la construction, 43 % de celui du commerce et des services et 14 % du secteur de l'administration et de la santé[45].

Sur 144 établissements présents sur la commune à fin 2012, 17 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 15 % sur le département), 7 % du secteur de l'industrie, 10 % du secteur de la construction, 53 % de celui du commerce et des services et 13 % du secteur de l'administration et de la santé[13].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Comme dans le reste du département, l'agriculture est fortement implantée sur ce territoire rural.

Liste des appellations présentes sur le territoire[46] présentes sur le territoire :

  • AOC AOP Beurre Charentes-Poitou, AOC AOP Beurre des Charentes, AOC AOP Beurre des Deux Sèvres, IGP Brioche vendéenne,
  • IGP Bœuf de Vendée, IGP Bœuf du Maine, AOC AOP Maine-Anjou, IGP Porc de Vendée, IGP Volailles de Challans, IGP Volailles de Cholet, IGP Volailles de Vendée, IGP Volailles d’Ancenis,
  • IGP Maine-et-Loire blanc, IGP Maine-et-Loire rosé, IGP Maine-et-Loire rouge.

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

On trouve sur la commune plusieurs commerces et artisans, dont une alimentation générale avec boucherie, une charcuterie, une boulangerie, un café tabacs journaux, un restaurant, un meunier, un atelier de couture, un charpentier menuisier, un garage[39].

On trouve également à Montigné une usine spécialisée dans la fabrication de matériel agricole.

Activité économique de la région[modifier | modifier le code]

Sur le territoire cantonal on trouvait 1 829 établissements présents sur la commune à fin 2010, répartis pour 23 % du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 9 % dans le secteur de l'industrie, 11 % dans le secteur de la construction, 45 % dans celui du commerce et des services et 11 % dans le secteur de l'administration et de la santé[47].

Seuls 9 % des établissements comptaient plus de 10 salariés, pour 8 % sur l'ensemble du département[47].

En 2009, sur les 1 775 établissements sur ce même territoire, 24 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour 18 % dans le département), et 44 % du secteur du commerce et des services (pour 52 % sur l'ensemble du département)[48].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

La commune de Montfaucon-Montigné comporte plusieurs inscriptions au Patrimoine[49], dont deux monuments historiques[50] :

  • Chapelle Saint-Jean, Montfaucon, des XIIe XIVe et XVIIe siècles, monument historique classé selon l'arrêté du 20 décembre 1973 (PA00109188).
  • Moulins à vent des Grands Jardins, situés au lieu-dit les Grands Jardins, monument historique inscrit selon l'arrêté du 2 janvier 1976 (PA00109191).

Autres lieux et monuments[modifier | modifier le code]

D'après l'Inventaire général du patrimoine culturel[49] :

  • Église Saint-Jacques, à Montfaucon, des XIIIe et XVIIIe siècles.

On trouve également plusieurs autres lieux[39] :

  • Église Saint-Martin, à Montigné ;
  • Chapelles du Pâs, de l'Humeau et de La Turmelière, Montigné ;
  • Lavoir, Montigné ;
  • Lavoir et Moine, Montfaucon ;
  • Motte féodale, Montfaucon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : D-M, t. 2, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF34649310, lire en ligne)
  • Marie-Anne Legeay, Montfaucon-Montigné : ses écoles, dix siècles d'histoire, un siècle de photos, Les Éditions d'ici,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Arrêté no DRCL-NCL-2015-60 en date du 5 octobre 2015 portant création de la commune nouvelle de Sèvremoine », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture de Maine-et-Loire, no 74,‎ (lire en ligne [PDF]).
  2. a b c et d IGN et BRGM, Géoportail Montfaucon-Montigné (49), consulté le 25 novembre 2011.
  3. a b et c Lion1906, Distances orthodromiques à partir de Montfaucon-Montigné (49), consulté le 25 novembre 2011 - Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).
  4. a et b Louis Poirier, Essai sur la morphologie de l'Anjou méridional (Mauges et Saumurois), Annales de Géographie, 1935, t. 44 no 251 p. 474 - Voir Mauges.
  5. a et b Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine et Loire, Lachèse Belleuvre et Dolbeau, 1876, (Montfaucon) t. 2 p. 701 et suivantes - selon ses travaux faits au XIXe siècle sur les archives anciennes.
  6. a et b Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine et Loire, Lachèse Belleuvre et Dolbeau, 1876, (Montigné) t. 2 p. 707 et suivantes.
  7. EHESS Cassini, Fiche de Montfaucon-Montigné : superficie de 29 hectares et altitude de 30 mètres / 65 mètres. EHESS Cassini, Fiche de Montigné-sur-Moine : superficie de 1 651 ha et altitude de 27 mètres / 122 mètres.
    Donnant une superficie totale de 1 680 hectares ; chiffre également mentionné par la communauté de communes Moine et Sèvres (Montfaucon-Montigné). Ensemble des informations consultées le 25 novembre 2011. À noter que l'édition révisée de 1978 du Célestin Port (op. cit., p. 457 et 460) indique pour Montfaucon une superficie de 29 hectares, et pour Montigné-sur-Moine une superficie de 1 650 hectares. Le Répertoire Géographique des Communes (RGC 2010) de l'IGN indique également ces chiffres.
  8. DREAL des Pays de la Loire, Données environnementales GéoSource, liste des zonages recensés sur Montfaucon-Montigné, consultées le 25 novembre 2011.
  9. Comité météorologique départemental, Le climat de Maine-et-Loire, consulté le 4 décembre 2011.
  10. Réseau interurbain de Maine-et-Loire, AnjouBus, consulté le 4 décembre 2011.
  11. Destineo, Transports en Pays de la Loire, consulté le 4 décembre 2011.
  12. a b c d et e INSEE, Dossier complet sur la commune de Montfaucon-Montigné (49206), consulté le 19 juin 2012.
  13. a et b Insee, Statistiques locales du territoire de Montfaucon-Montigné (49), consultées le 23 août 2015.
  14. INSEE, Code Officiel Géographique, Modifications des communes de Maine-et-Loire, consultées le 26 juin 2012.
  15. a et b École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, Notice communale de Montfaucon-Montigné, consultée le 23 novembre 2011 - Nom de la municipalité en 1793 (an II), selon le recensement réalisé sur l'ensemble du territoire français de l'époque, et en 1801, selon les « Arrêtés de réduction des justices de paix » (actes publiés au Bulletin des lois) constituant la première nomenclature officielle des circonscriptions administratives de la France contemporaine.
  16. a b c d et e Mairie de Montfaucon-Montigné, Fusion de Montfaucon et Montigné, consulté le 23 novembre 2011 - Arrêté préfectoral du 28 février 2000 promulguant la création de la nouvelle commune de Montfaucon-Montigné, à effet au 29 février 2000. Unification réalisée sur la base de la formule dite de fusion simple, des deux communes de Montfaucon-sur-Moine et Montigné-sur-Moine.
  17. a b et c Pierre-Louis Augereau, Les secrets des noms de communes et lieux-dits du Maine-et-Loire, Cheminements, 2005, p. 111 à 113.
  18. École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, Notice communale de Montigné-sur-Moine, consultée le 23 novembre 2011.
  19. « Arrêté du 28 février 2000 portant modification aux circonscriptions administratives territoriales (fusion de communes) - Journal officiel du 5 avril 2000 », sur Legifrance.
  20. Ouest-France, « Feu vert pour trois communes nouvelles », sur ouest-france.fr, .
  21. « Montfaucon-Montigné », sur Sèvremoine (sevremoine.fr) (consulté le 15 mai 2017).
  22. Ouest-France, A 31 ans, elle devient maire, article du 1er avril 2014.
  23. « Les comptes des communes », Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie et Ministère du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’État. Consulté le 5 décembre 2011, mis à jour le 11 janvier 2015 - « Définition des rubriques », sur le site du Ministère de l’Économie et des Finances.
  24. « Les comptes des communes, Fiscalité », Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie et Ministère du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’État. Consulté le 5 décembre 2011, mis à jour le 11 janvier 2015.
  25. La taxe professionnelle a été remplacée en 2010 par la contribution économique territoriale (CET), composée de la cotisation foncière des entreprises (CFE) portant sur la valeur locative des biens immobiliers et par la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE).
    Loi n° 2009-1673 du 30 décembre 2009 de finances pour 2010 (Légifrance).
  26. Insee, Composition de l'EPCI de Moine et Sèvre (200006880), consulté le 27 octobre 2013.
  27. Insee, Code officiel géographique, Fiche de la commune de Montfaucon-Montigné, consultée le 22 février 2015.
  28. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  29. Ministère de la Justice et des Libertés, Liste des juridictions compétentes pour 49230 Montfaucon-Montigné, consulté le 5 décembre 2011.
  30. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  31. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  32. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  33. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  34. « Évolution et structure de la population à Montfaucon-Montigné en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 octobre 2012).
  35. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 octobre 2012).
  36. « Montfaucon (49 2 19 206) », sur EHESS, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui (consulté le 16 mars 2013)
  37. « Montigné (49 206) », sur EHESS, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui (consulté le 16 mars 2013)
  38. Conseil général de Maine-et-Loire, Montfaucon-Contigné, consulté le 24 novembre 2011.
  39. a b c et d Mairie de Montfaucon-Montigné, Site de la commune, consulté le 24 novembre 2011.
  40. PagesJaunes Groupe, PagesJaunes Montfaucon-Montigné, consulté le 6 décembre 2011.
  41. Fédération Hospitalière de France, Centre hospitalier (Cholet), consulté le 24 novembre 2011.
  42. Communauté de communes, Moine et Sèvre, consulté le 24 novembre 2011.
  43. INSEE, Statistiques locales du territoire de Montfaucon-Montigné, consultées le 24 novembre 2011.
  44. Insee, Statistiques locales 2009 du territoire de Montfaucon-Montigné, consultées le 24 novembre 2011
  45. Insee, Statistiques locales du territoire de Montfaucon-Montigné (49), consultées le 10 février 2013
  46. INAO, Fiche de Montfaucon-Montigné (49), consultée le 24 novembre 2011 - AOC Appellation d'origine contrôlée (FR), AOP Appellation d'origine protégée (CE), IGP Indication géographique protégée (CE).
  47. a et b Insee, Statistiques locales du canton de Montfaucon-Montigné (4919), consultées le 10 février 2013.
  48. Insee, Statistiques 2009 du canton de Montfaucon-Montigné, consulté le 7 décembre 2011.
  49. a et b Ministère de la Culture, Monuments historiques et Inventaire général du patrimoine culturel, base Mérimée, consultée le 25 novembre 2011.
  50. Service Départemental de l'Architecture et du Patrimoine, Montfaucon-Montigné, consultée le 25 novembre 2011.
  51. Association pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine de Montfaucon-Montigné, Le saviez-vous no  16, septembre 2005.