Montestruc-sur-Gers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Montestruc-sur-Gers
Montestruc-sur-Gers
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Condom
Canton Fleurance-Lomagne
Intercommunalité Communauté de communes de la Lomagne Gersoise
Maire
Mandat
Janine Savonet
2014-2020
Code postal 32390
Code commune 32286
Démographie
Population
municipale
709 hab. (2016 en augmentation de 0,42 % par rapport à 2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 47′ 37″ nord, 0° 37′ 47″ est
Altitude 102 m
Min. 91 m
Max. 180 m
Superficie 16,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montestruc-sur-Gers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montestruc-sur-Gers

Montestruc-sur-Gers (Montastruc en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de Gascogne située en Lomagne, Montestruc a été érigé sur le flanc sud d'une colline dominant le Gers et l'Ousse qui traverse aussi la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Montestruc-sur-Gers[1]
Fleurance Lalanne
Préchac Montestruc-sur-Gers Gavarret-sur-Aulouste
Puységur Sainte-Christie

Toponymie[modifier | modifier le code]

Montestruc voudrait dire soit mont aigüe ou pointu, soit en dérivant de "monté astruco", mont étoilé.

A Montestruc, on peut voir des bordes (du gascon : borda (prononcer bordo), ce qui vient du mot germanique boärd (planche) qui a donné l'anglais board et désigne les fermes et leurs granges recouvertes à l'origine d'un bardage de bois dans le Gers). Elles correspondent à une tradition française de l'exploitation des terres par un métayer appelé "bordier". Le métayer et sa famille louent une terre, son cheptel et ses outils avec en échange le partage des récoltes et des produits de l'élevage avec le propriétaire. La borde s'inscrit dans un plan très simple : au centre l'habitation précédée d'un petit hangar ou emban, une travée orientale pour l'établi et une travée occidentale pour la grange ou le chai plus ou moins vaste selon l'importance du vignoble. La famille vivait dans une pièce unique, la seule pourvue d'une cheminée servant pour la cuisine et abritant un four à pain.

Histoire[modifier | modifier le code]

Inondations de 1977 en Gascogne

Le bourg a été très éprouvé par les inondations catastrophique de l'été 1977. Dorénavant, le village se développe sur le sommet du plateau sur le site de l'ancienne citadelle, hors d'atteinte des crus du Gers.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 En cours Janine Savonet DVG Retraitée Fonction publique
2008 2014 Michel Barnabe[2]    
mars 2001 2008 Jean Rebeil    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 709 habitants[Note 1], en augmentation de 0,42 % par rapport à 2011 (Gers : +0,94 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
812542607779789809822754752
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
718741701720747695640652636
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
646618568578549564564544500
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 -
563568541608597688706709-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Montestruc est au centre région accès sur la viticulture : Côtes-de-montestruc (VDP) et Armagnac (eau-de-vie). Le village est le siège d'une coopérative agricole.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture et événement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Équipe de rugby à XV évolue en championnat de France 3e série de rugby à XV.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église a été édifiée au XIXe siècle dans le style néo-gothique. Seule la base du clocher est ancienne.
  • Château de Puységur, ancienne forteresse médiévale[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

André Bazex, dermatologue, est né à Montestruc-sur-Gers le 14 février 1911 (mort le 14 février 1988 à Toulouse).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Site de la préfecture - Fiche de Montestruc-sur-Gers
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. J.-B. Escarnot, Le château de Puységur, 1908 ; réimpr., Lacour-Ollé, 2018, 21 p.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :