Montbeton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montbeton
Église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Blason de Montbeton
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Canton Montech
Intercommunalité Grand Montauban
Maire
Mandat
Michel Weill
2014-2020
Code postal 82290
Code commune 82124
Démographie
Gentilé Montbetonnais
Population
municipale
3 918 hab. (2014)
Densité 245 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 00′ 43″ nord, 1° 17′ 09″ est
Altitude Min. 76 m
Max. 105 m
Superficie 15,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Montbeton

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Montbeton

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montbeton

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montbeton

Montbeton est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Montauban située dans son unité urbaine, à l'ouest de Montauban.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Montbeton
La Ville-Dieu-du-Temple Albefeuille-Lagarde
Escatalens Montbeton Montauban
Lacourt-Saint-Pierre

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 598 hectares ; son altitude varie de 76 à 105 mètres[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le village est accessible en venant de Montauban par la route départementale D 151 et, au sud, par la route départementale D 108. Il est situé à quelques dizaines de kilomètres de l'autoroute A62 et de la route nationale 20.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Montbetonnais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montbeton Blason Écartelé d'azur à une bande d'or, et de gueules à une cloche du même[2].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Montbeton
Écartelé de sinople et d'argent à la croix brochante de l'un en l'autre.

Blason de 1696

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 2001 2008 Pierre Astoul PRG  
mars 2008 en cours Michel Weill PRG  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 918 habitants, en augmentation de 13,73 % par rapport à 2009 (Tarn-et-Garonne : 5,26 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500 593 366 496 561 527 581 591 574
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
647 674 836 830 833 809 877 830 852
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
834 817 847 743 532 534 807 852 1 001
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 052 1 198 1 324 1 458 1 786 2 111 2 724 3 442 3 918
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[7] 1975[7] 1982[7] 1990[7] 1999[7] 2006[8] 2009[9] 2013[10]
Rang de la commune dans le département 27 26 23 18 16 12 13 11
Nombre de communes du département 195 195 195 195 195 195 195 195

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Montbeton fait partie de l'académie de Toulouse.

Santé[modifier | modifier le code]

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Équipe de football : Entente Montbeton-Lacourt (EML), lAvenir Montbeton Rugby, équipe de rugby à XV.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption de Montbeton[11] : l'église est construite entre 1878 et 1882. La première pierre est posée le . L'architecte est Henry Bach de Toulouse aidé de maçons de Toulouse. La première pierre est bénite le 1er mai 1879 par Mgr Legan. L'église est couverte en octobre 1880, les vitraux de Claudius Lavergne sont posés en avril 1881. Le maître-autel, commandé à Angers, est placé en mars 1882 et plus tard les autels latéraux, faits à Montauban. Les lustres proviennent du salon de l'hôtel particulier de Paris du marquis de Bellissen (commanditaire de l'église et du centre Bellissen : ancien orphelinat). L'église est consacrée par le cardinal Delfies le 4-14 juin 1882 et la cérémonie est suivie d'un repas de quatre cents convives. Il bénit les cloches, fondues au Mans, le 13 juin suivant : la plus grosse, 20 quintaux : Henri Thérèse ; la deuxième, 15 quintaux : Maria Flora ; la troisième, 10 quintaux : Marie Caroline.
  • Montbeton est connue aussi pour sa maison de repos et de retraite de la Société des Missions étrangères de Paris qui a abrité dans ses murs des centaines et des centaines de missionnaires français revenus d'Asie. Un grand nombre d'entre eux sont enterrés au cimetière de Montbeton. Elle accueille aujourd'hui une vingtaine de missionnaires à la retraite.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. Archives départementales et mairie
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  8. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  9. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  10. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  11. Site de la paroisse ND de l'Assomption