Montaut-les-Créneaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montaut.
Montaut-les-Créneaux
Le village de Montaut-les-Créneaux (Gers), vu du chemin de Forman à Preignan.
Le village de Montaut-les-Créneaux (Gers), vu du chemin de Forman à Preignan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Auch
Canton Gascogne-Auscitaine
Intercommunalité Le Grand Auch Cœur de Gascogne Agglomération
Maire
Mandat
Gérard Baurens
2014-2020
Code postal 32810
Code commune 32279
Démographie
Gentilé Montaltais
Population
municipale
704 hab. (2015 en augmentation de 8,98 % par rapport à 2010)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 41′ 41″ nord, 0° 39′ 31″ est
Altitude Min. 114 m
Max. 264 m
Superficie 26,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Montaut-les-Créneaux

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Montaut-les-Créneaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montaut-les-Créneaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montaut-les-Créneaux

Montaut-les-Créneaux (Montaut en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Montaltais, Montaltaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Montaut-les-Créneaux, village de l'aire urbaine d'Auch perché sur une colline à 8 km au nord-est d'Auch, domine la vallée de l'Arçon et du Gers.

Les communes limitrophes sont Mirepoix, Crastes, Nougaroulet, Leboulin, Auch et Preignan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Porche et clocher de l'église du Malartic.

Aux XIVe et XVe siècles, les seigneurs de Montaut sont également barons du Corrensaguet.

En 1821, Montaut a absorbé la majeure partie de l'ancienne paroisse de Biane, située au nord-est, à la limite de la commune de Mirepoix à laquelle elle était autrefois rattachée. Il n'en subsiste que l'église Sainte-Catherine et un pigeonnier, qui faisait partie du château aujourd'hui ruiné.

La même année fut également rattaché à Montaut le village du Malartic, situé au sud-est en direction d'Auch. On peut encore y voir l'église et le château (privé) qui date du XVIIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Gérard Baurens[1] DVG Employé
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2015, la commune comptait 704 habitants[Note 1], en augmentation de 8,98 % par rapport à 2010 (Gers : +1,47 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
732 484 727 730 1 084 942 897 933 936
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
901 864 848 872 812 823 769 695 654
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
657 643 527 573 564 563 553 548 521
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015
474 433 510 612 618 589 640 703 704
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Marché le dimanche matin sur la place devant la tour-porte.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Montaut est un ancien village fortifié (ou castelnau en Gascogne, et il subsiste une bonne partie des remparts, notamment la tour-porte ouest, récemment restaurée.

  • Les maisons, dont plusieurs à colombage, de la rue centrale qui passe sous l'ancienne halle, ont été également joliment restaurées.
  • Le château, qui donne sur le versant nord, est privé et ne se visite pas. C'est son donjon carré avec ses créneaux qui a donné son qualificatif à la commune, en 1917, pour éviter la confusion avec l'autre Montaut du Gers, baptisé alors Montaut-d'Astarac.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la préfecture - Fiche de Montaut-les-Créneaux
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Marcel Durliat, L'église de Montaut-les-Créneaux, pp. 244-251, dans Congrès archéologique de France. 128e session. Gascogne. 1970, Société française d'archéologie, Paris, 1970