Aller au contenu

Montagny-lès-Buxy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montagny-lès-Buxy
Montagny-lès-Buxy
Vue d'une partie du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Intercommunalité Communauté de communes Sud Côte Chalonnaise
Maire
Mandat
Pierre Robin
2020-2026
Code postal 71390
Code commune 71302
Démographie
Population
municipale
209 hab. (2021 en diminution de 4,57 % par rapport à 2015)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 42′ 25″ nord, 4° 40′ 15″ est
Altitude Min. 245 m
Max. 415 m
Superficie 5,27 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Chalon-sur-Saône
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Givry
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Montagny-lès-Buxy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Montagny-lès-Buxy
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
Montagny-lès-Buxy
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Montagny-lès-Buxy

Montagny-lès-Buxy est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Village viticole situé à plus de 20 kilomètres de Chalon-sur-Saône.

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat océanique altéré et le climat océanique altéré et est dans la région climatique Bourgogne, vallée de la Saône, caractérisée par un bon ensoleillement (1 900 h/an), un été chaud (18,5 °C), un air sec au printemps et en été et des vents faibles[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,8 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 890 mm, avec 11,6 jours de précipitations en janvier et 7,7 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Mt-Saint-Vincent », sur la commune de Mont-Saint-Vincent à 17 km à vol d'oiseau[3], est de 10,4 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 891,2 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 37,6 °C, atteinte le ; la température minimale est de −21,1 °C, atteinte le [Note 1],[4],[5].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[6]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Au , Montagny-lès-Buxy est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[8]. Elle est située hors unité urbaine[9]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Chalon-sur-Saône, dont elle est une commune de la couronne[Note 2],[9]. Cette aire, qui regroupe 109 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d'occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (80,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (81,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (44,2 %), zones agricoles hétérogènes (36,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (13,5 %), forêts (3,8 %), mines, décharges et chantiers (1,8 %), zones urbanisées (0,1 %)[12]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Montagny vient de « montaniacum », domaine « acum » d'un romain du nom de Montanius.

Autrefois substructions gallo-romaines. Montagniacum ad Buxiacum, dépendait de l'archiprêtré de Buxy. Au hameau de Neuilly, se trouvait la maison de campagne des abbés de la Ferté. Gauthier, évêque de Chalon, leur fit don de cette terre en 1120. Il y eut autrefois des carrières de pierre à bâtir. En l'an 1124, le comte Lassana de Montagny, également prince des souches buxoises et de confession agnostique fit instaurer un temple en l’honneur du vicomte d’Arc-sur-Tille de l’époque, Théophile le Chauve.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2001 Daniel Aladame[13] sans étiquette  
mars 2001 mars 2014 Laurent Davanture[13] sans étiquette Viticulteur
mars 2014 En cours Pierre Robin[14] sans étiquette  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[16].

En 2021, la commune comptait 209 habitants[Note 3], en diminution de 4,57 % par rapport à 2015 (Saône-et-Loire : −1,1 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400361302376408391380402402
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
367362367355380366390387404
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
407399363289254250253227202
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
202208222228221223219218222
2017 2021 - - - - - - -
218209-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
Croix Saint-Morille.
  • L'église du XIXe siècle.
  • Le château de la Saule, ancienne maison forte du XVe siècle, qui a été remaniée.
  • La croix Saint-Morille.
  • Le château de la Tour-Bandin, propriété de la famille de Valence de Minardière depuis la première moitié du XIXe siècle.
  • L'élégante cadole visible au lieu-dit les Coëres, isolée au milieu des vignes, dont la toiture de laves a été restaurée[19].
Vue d'une partie du vignoble de Montagny.

C'est une AOC de la côte chalonnaise (Montagny). Sa superficie est de 301 hectares exploité exclusivement en blanc (chardonnay)[20]. Cela se répartit avec 102 hectares d'appellation village et 199 hectares de premier cru[20] (les burnins, les coères, bonnevaux... ). Cette appellation est exploitée sur les communes de Buxy, Saint-Vallerin, Jully-les-Buxy et Montagny-lès-Buxy.

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Pour approfondir

[modifier | modifier le code]

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Montagny-lès-Buxy et Mont-Saint-Vincent », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Mt-Saint-Vincent », sur la commune de Mont-Saint-Vincent - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Mt-Saint-Vincent », sur la commune de Mont-Saint-Vincent - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  8. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  9. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Montagny-lès-Buxy ».
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Chalon-sur-Saône », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. a et b Le Journal de Saône-et-Loire, édition Chalon du 28 décembre 2014, Actu Chalonnais, p. 17
  14. Le Journal de Saône-et-Loire, édition Chalon du 2 avril 2014, p. 12
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  19. Avec le concours de l'association Tremplin Homme et Patrimoine et le soutien de la DIRECCTE 71 et de la fondation du Patrimoine. Source : Jacqueline et Michel Jondot, Quand la restauration des pierres est au service de la réhabilitation des hommes, article consacré à l'association Tremplin Homme et Patrimoine paru dans la revue trimestrielle « Images de Saône-et-Loire » (publiée par l'association Groupe Patrimoines 71), n° 203 de septembre 2020, pages 2 à 5.
  20. a et b Site du BIVB : Montagny