Montagne noire (race ovine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montagne Noire.

Montagne noire
Région d’origine
Région Montagne Noire, Drapeau de la France France
Caractéristiques
Taille Moyenne
Toison blanche
Prolificité bonne
Autre
Diffusion Locale
Utilisation Viande

La race montagne noire est une race ovine française originaire de la Montagne Noire, massif montagneux escarpé entre les départements du Tarn et de l'Aude.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle fait partie de la famille historique des moutons élevés pour la production du fromage de roquefort. À ce titre, c'est une cousine de la lacaune. Lors de la création de cette race, plusieurs familles ont disparu, absorbées par la lacaune.

Autrefois, de la plaine ariégeoise jusqu'au Gers, nombre d'élevages était destinés à l'engraissement de moutons originaires des Pyrénées (Couserans et Haute-Ariège) et des contreforts du Massif central. (Montagne noire et Lauragais) Quelques troupeaux de montagne noire ont perduré dans l'Ariège : dans cette zone, leur capacité laitière et leur conformation bouchère en avait fait une bonne race mâle pour donner de jolis agneaux sur les femelles des races locales : castillonaise ou tarasconnaise.

Même dans ce rôle, elles ont été supplantées par des races bouchères plus efficaces.

Morphologie[modifier | modifier le code]

C'est une race de taille moyenne, à la toison blanche limitée au dos et aux flancs, parfois réduite à une touffe sur le dos en forme de selle. La tête, le ventre et les pattes ont un poil court. La tête est fréquemment mouchetée.

L'animal est assez petit à cause de courtes pattes, mais il est musclé, avec des épaules et gigots larges. Le poids varie de 50 à 60 chez les femelles et 70 à 80 kg chez les mâles[1]

Aptitudes[modifier | modifier le code]

C'est une ancienne race mixte lait et viande, reconvertie à la viande. La brebis donne naissance à des agneaux bien conformés et les nourrit bien grâce à sa production laitière. Leur vitesse de croissance et supérieure à celle des races pyrénéennes.

C'est une race mal adaptée à la marche en haute montagne. Elle est élevée en plaine ou moyenne montagne sans transhumance.

Conservation[modifier | modifier le code]

C'est une race à petit effectif, environ 2000 animaux en 2011, non encore inscrite au registre national. Le travail en cours à recensé les élevages en race pure. Il se poursuit avec la mise en place de cahiers d'enregistrement et le typage des béliers vis-à-vis de la tremblante du mouton.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La brebis «Montagne Noire», une race du piémont à redécouvrir », Site « ariegenews.com », (consulté le 15 septembre 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe J. Dubois, Jean-Claude Périquet et Élise Rousseau, Nos animaux domestiques : Le tour de France d'un patrimoine menacé, Paris, Delachaux et Niestlé, , 303 p. (ISBN 978-2-603-01623-7), p. 119-120

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]