Mont Mézenc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mont Mézenc
Vue des deux sommets du Mont Mézenc : à gauche le sommet nord (1 744 m) et à droite le sommet sud (1 753 m)
Vue des deux sommets du Mont Mézenc : à gauche le sommet nord (1 744 m) et à droite le sommet sud (1 753 m)
Géographie
Altitude 1 753 m, sommet Sud
Massif Massif du Mézenc
(Massif central)
Coordonnées 44° 54′ 40″ N 4° 11′ 42″ E / 44.911, 4.195 ()44° 54′ 40″ Nord 4° 11′ 42″ Est / 44.911, 4.195 ()  
Administration
Pays Drapeau de la France France
Régions Rhône-Alpes
Auvergne
Départements Ardèche
Haute-Loire
Géologie
Type Volcan gris
Activité Éteint
Dernière éruption Inconnue
Code 0100-02-
Observatoire Aucun

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

(Voir situation sur carte : Haute-Loire)
Mont Mézenc

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

(Voir situation sur carte : Ardèche)
Mont Mézenc

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Mont Mézenc

Le mont Mézenc, d'origine volcanique, culmine à 1 753 m d'altitude. Il est situé sur la même ligne de crête que le mont Gerbier de Jonc, entre Velay et Vivarais dans le massif du Mézenc au sein du Massif central.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le massif du Mézenc séparait le Velay de l'Helvie, les Velaves des Helviens. C'est ce fait qui lui a donné son nom dérivé du mot pré-latin mège, comme d'autres frontières primitives que sont Mèje, Mèjane, Montmège, Montméa, Medze, Mezenc, etc.

Le point culminant de ce massif s'appelle le Puei-Vuei, comme le Monte Vecchio est le pic principal du Vésuve[réf. nécessaire]. Ce n'est que vers le milieu du XVIIIe siècle qu'on a commencé à appeler le Puei-Vuei mont Mézenc, notamment sous l'influence du volcanologue Montilien Barthélemy Faujas de Saint-Fond.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Mont Mézenc depuis Chaudeyrolles, avec au premier plan, les narses de Chaudeyrolles, une tourbière
La table d'orientation du sommet Sud du mont Mézenc à 1 753 m d'altitude. À gauche, le Rocher Tourte (1 535 m) et le village de les Estables, à droite le mont d'Alambre (1 691 m).
Vue de dessus de la table d'orientation du mont Mézenc.

Le mont Mézenc est situé à cheval entre la Haute-Loire et l'Ardèche.

Topographie[modifier | modifier le code]

Il est constitué de deux sommets distants d'un demi-kilomètre. Le sommet Sud est le plus élevé à 1 753 mètres d'altitude, il est situé dans le département de l'Ardèche dont il est le point culminant, sur la commune de Borée. Le sommet Nord est surmonté d'une croix et culmine pour sa part à 1 744 mètres d'altitude, à la jonction des communes de La Rochette, Chaudeyrolles et des Estables. Il s'agit du point culminant du département de la Haute-Loire.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le Mézenc est un dôme de phonolite datant de 7 Ma. Il est entouré de plateaux basaltiques du même âge et d'autres dômes de phonolite ou de trachyte (appelés « sucs »). La montée du magma s'est faite progressivement à la faveur de fractures du socle en plusieurs paliers et petites chambres. L'absence de pyroclastite démontre l'absence d'éruptions cataclysmiques liées à la vidange de grandes chambres magmatiques[1].

Climat[modifier | modifier le code]

L'hiver y est très rude en raison du vent qui abaisse la température. Les étés sont quant à eux courts et frais. Le vent fort et particulièrement froid (blizzard local), qui soulève la neige et peut contribuer à créer des congères importantes en hiver, s'appelle la burle.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Le mont Mézenc présente une végétation de pelouse et de lande subalpine. Son versant sud en particulier offre un type de lande unique dans le Massif central caractérisée par des plantes comme le raisin d'ours ou le genévrier nain[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une croix en fer a été installée au sommet nord par les prisonniers français après leur retour des camps de prisonniers en Allemagne.

On associe souvent au Mézenc l'appellation d'origine contrôlée fin gras du Mézenc. Il s'agit en fait du bœuf de Pâques qui est élevé sur le plateau du Mézenc.

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

Le mont Mézenc est classé zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type I sous le numéro no 07040002 sur une surface de 408 hectares[3] et fait partie d'un site d'importance communautaire Natura 2000 étendu sur une surface de 2 400 hectares[2].

Travaux de restauration des zones humides[modifier | modifier le code]

Travaux de restauration des zones humides grâce au câble-mât.

Envahies par les épicéas, les mégaphorbiaies, habitats typiques des zones humides, sont menacées de disparaître de la forêt domaniale du Mézenc si aucune action n'est menée. Classées en zone Natura 2000, ces zones humides font l'objet de travaux de restauration grâce au câble-mât qui visent la restauration et l'extension des mégaphorbiaies des sources du Lignon. L'ensemble de la zone de travaux est situé dans le périmètre de la réserve biologique dirigée du Mézenc donc l'objectif de production a été abandonné au profit de la protection des milieux. Jusqu'à ce jour, aucune technique d'exploitation acceptable pour l'environnement et économiquement supportable n'a pu être réalisée sur la zone. Mais l'ONF travaille avec des entreprises de montagne pour importer en Auvergne une nouvelle technique d'exploitation : le câble-mât qui permet d'exploiter des bois en zones peu accessibles ou sensibles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Cahiers du Mézenc