Montée des Épies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montée des Épies
Image illustrative de l'article Montée des Épies
Vue vers Lyon depuis le sommet de la montée des Épies
Situation
Coordonnées 45° 45′ 27″ nord, 4° 49′ 24″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Ville Lyon
Quartier(s) Saint-Jean (5e arr.)
Tenant Rue Saint-Georges
Aboutissant Montée du Gourguillon
Morphologie
Type Montée
Longueur 210 m
Histoire
Protection Site du patrimoine mondial

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Montée des Épies

La montée des Épies est une rue du quartier du Vieux Lyon, dans le 5e arrondissement de Lyon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été tracée par Claude Le Viste en 1535 pour desservir des vignes qui lui appartenaient. Le nom viendrait de la surface du terrain, qui aurait été divisé en trois “pies” (unités de surface)[1],[2].

Le 8 ou le 19 juin 1581, alors que la montée ne comptait que « 7 à 8 maisons », le premier malade de la peste mourut montée des Épies[3],[4].

Description[modifier | modifier le code]

La ruelle est en très forte pente. Sur sa partie basse, elle est cependant accessible aux véhicules. Sur le tiers supérieur, elle est divisée longitudinalement en deux entre un escalier et un collecteur d'eaux pluviales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Montée des Épies », sur http://ruesdelyon.wysiup.net/index.php, Rues de Lyon, (consulté le 19 novembre 2012).
  2. « Montée des Épies, Vieux-Lyon », sur http://www.vieux-lyon.org/, Vieux Lyon (consulté le 19 novembre 2012).
  3. Antoine Péricaud, Notes et documents pour servir à l'histoire de Lyon, Pélagaud et Lesne, 1839, 285 pages ; page 79.
  4. Pierre Clerjon, Histoire de Lyon, depuis sa fondation jusqu'à nos jours, Théodore Laurent, 1837, 469 pages ; page 60.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]