Monsieur et Madame… ont un fils

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Monsieur et Madame… ont un fils est le nom générique en français d'une série de blagues sous la forme de devinettes dont on trouve les équivalents dans de nombreuses autres langues.

Principe de la blague[modifier | modifier le code]

La blague consiste à faire deviner un prénom s'associant à un nom de famille le plus souvent fictif, et formant ainsi un calembour par homophonie stricte ou approximative. L'énoncé est toujours le même : « Monsieur et Madame X ont un ou (des) fils (ou une fille-s), comment l'appellent-ils ? », par exemple :

« Monsieur et Madame Sleigh ont un fils, comment l'appellent-ils ?
- Bob ! »

— (bobsleigh)

Historique[modifier | modifier le code]

Il est toujours difficile de déterminer qui est l'inventeur d'une blague. Tout au plus peut-on citer les plus anciens exemples conservés.

Aux origines[modifier | modifier le code]

Dès le XVIIIe siècle, des jeux de mots, liant un prénom (ou un titre) existant avec un nom imaginaire, ont été pratiqués :

Le jeu des faire-part[modifier | modifier le code]

  • Fin 1964, Juliette Gréco et Françoise Sagan popularisent une variante primitive de ce jeu sous le nom de « Jeu des faire-part », mais il circulait déjà dans les milieux « parisiens ».
  • Début 1965, Paris Match, dans son premier numéro de l'année, le no  823, le fait connaître à toute la France, et publie pendant plusieurs semaines, les meilleurs « faire-part » de ses lecteurs[3].
  • En 1978, Georges Perec en fournit un exemple dans La Vie mode d'emploi :
« M. et Mme Hocquard de Tours (I. & V.) ont la joie de vous annoncer la naissance de leur fils Adhémar »[4].
— (a [= elle] démarre au quart de tour).

Les premiers Monsieur et Madame…[modifier | modifier le code]

Exemples[modifier | modifier le code]

Homophonie stricte[modifier | modifier le code]

« Monsieur et Madame Diote ont une fille, comment l'appellent-ils ?
- Kelly ! »

— (Quelle idiote !)

« Monsieur et Madame Bonbeur ont un fils, comment l'appellent-ils ?
- Jean ! »

— (jambon-beurre)

« Monsieur et Madame Enfaillite ont une fille, comment l'appellent-ils ?
- Mélusine ! »

— (met l'usine en faillite)

Autres[modifier | modifier le code]

Certaines blagues fonctionnent à l'envers :

« Monsieur et Madame Gre ont une fille, comment s'appelle-t-elle ?
- Nadine ! »

— (Gre Nadine pour « grenadine »)

Variante

Il existe une variante de type analogue à la précédente, présentée sous forme de carte de visite (mais avec abandon de l'idée de naissance). Ainsi :

« Dr Thomas Gemat-Lallès, gastro-entérologue, diplome SGDG » (Georges Perec, La Vie mode d'emploi, 1978[4]).
— (j'ai mal à l'estomac)

Famille nombreuse[modifier | modifier le code]

On trouve également ce type de blague s'appliquant à deux enfants ou plus, les prénoms, s'amoncelant, formant parfois de longues phrases.

Plus il y a de prénoms, moins l'homophonie sera stricte, et plus il sera difficile d'en trouver la solution. Certaines blagues exigent l'emploi du mot « et » avant le dernier nom, d'autres pas.

Exemples

« Monsieur et Madame Enfant ont deux filles, comment les appellent-ils ?
- Hélène et Ludivine Enfant ! »

— (Il est né le divin enfant)

« Monsieur et Madame Forme sont allemands et ont trois fils, comment les appellent-ils ?
- Jésus, Hans, Hubert Forme ! »

— (Avec l'accent allemand : je suis en super forme)

« Monsieur et Madame Jyraipas ont deux fils et deux filles, comment les appellent-ils ?
- Frédéric, François, Chantal, Olympia Jyraipas ! »

— (Frédéric François chante à l'Olympia, j'irai pas.)

Cas spécial

« Monsieur et Madame Térieur ont deux fils, comment les appellent-ils ?[7].
- Alain et Alex »

— Les deux noms doivent ici se combiner chacun séparément avec le nom de famille : Alain Térieur et Alex Térieur (à l’intérieur et à l’extérieur).

Une construction plus complexe au résultat inattendu :

« David Bowie et Lady Di ont deux fils, comment s'appellent-ils ?
Ken et Alain, car Bowie Ken et Alain Di ! »

— (Bon week-end et à lundi!)

Ou encore :

« Monsieur et Madame Jeunet ont un fils. Ce fils a un ami, Monsieur Oré ; quel est le prénom de cet ami ?
Éric, car Éric Oré, l'ami du petit des Jeunet »

— (Ricoré, l'ami du petit déjeuner)

« Monsieur et Madame Dusièl ont cinq enfants. Comment s'appellent-ils ?
Betty, Babar, Noël, Candide et Sandra Dusièl »

— (Petit Papa Noël / Quand tu descendras du ciel)[8]

« Monsieur et Madame Froid ont sept enfants. Comment s'appellent-ils ?
Eva, Aude, Anne, Marc, Samson, Gilles et Ella »

— Elle va au Danemark sans son gilet et elle a froid !

Variante :

« Monsieur et Madame Froid ont sept enfants. Comment s'appellent-ils ?
Sylvie, Aude, Anne, Marc, Samson, Paulo et Laura »

— S'il vit au Danemark sans son polo, l'aura froid.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Chanson[modifier | modifier le code]

La chanson Le Papa du papa (1966) de Boby Lapointe[9] repose partiellement sur ce principe, mêlant le manière complexe naissances, mariages, généalogie, prénoms composés et noms de famille à rallonge. Elle se termine sur ces paroles mémorables :

       Amédée épousant un Bossac pour devenir
Bossac de Noyau Dépêche
A un fils doté de trois prénoms
En souvenir de ses glorieux ancêtres :
Yvan-Sévère-Aimé Bossac de Noyau Dépêche

— (y [= il] vend ses verres et mes beaux sacs de noyaux de pêche).

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Exemple de dialogue :

« Monsieur et Madame Naiempalépourmoinsqueça ont un fils...
- Jean ? »

— Goscinny / Tabary, La Tête de turc d'Iznogoud

Théâtre[modifier | modifier le code]

En 1972, dans la pièce Le noir te va si bien, Maria Pacôme et Jean le Poulain jouent aux « jeu des prénoms » (avec « Monsieur et Madame ont... »), le perdant devant se jeter du haut d'une falaise.
Après l'exemple (la fille des Micoton (Mylène)), sont demandés successivement : le fils des Danleta (Alphonse), le fils des Teuzemani (Gédéon), la fille des Enfaillite (Mélusine) et le fils des Dalor (Homère)[10].

Autres[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

C'est aussi ce principe de jeu de mots qui est employé par Bart et Lisa pour faire leurs gags téléphoniques, dans la série Les Simpson.

Utilisation en orthophonie[modifier | modifier le code]

Le jeu du faire-part est utilisé par certains orthophonistes comme activité lors de séances avec des adolescents. Soit dans sa forme usuelle, soit dans la forme inversée : l'orthophoniste donne le prénom et le nom, il faut que l'adolescent retrouve le prénom[11].

Dans d'autres langues[modifier | modifier le code]

  • En anglais, « Mr & Mrs jokes »[12]. L'émission de radio « I'm Sorry I Haven't a Clue »[13], diffusée par BBC Radio 4 depuis 1972, présente depuis longtemps des « Mr & Mrs jokes »[14].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Par ordre chronologique de publication
  • A. Nonyme (pseudonyme), Monsieur et Madame ont un fils, tome 1, Michel Lafon, 1994 ; rééd. J'ai Lu, 1995
  • A. Nonyme (pseudonyme), Monsieur et Madame ont un fils, tome 2, Michel Lafon, 1995 ; rééd. J'ai Lu, 1996
  • Michaël Dupont, Monsieur et madame ont un fils, Grancher, 2003 (ISBN 2-7339-0824-3)
  • Quentin Le Goff, illustrations de Bérangère Delaporte, Monsieur et madame ont un fils, Tourbillon, 2009 (ISBN 9782848014654)
  • Laurent Gaulet, Monsieur et madame ont un fils ! ou une fille : comment l'appellent-ils ? , First éd., 2010 (ISBN 9782754015752)
  • Collectif, Monsieur et madame ont un fils, collection « Les blagues culte », Marabout, 2012 (ISBN 9782501080125)
  • Arnaud Demanche et Stéphane Rose, Monsieur et madame Timètre ont un fils, comment s'appelle-t-il ? : spécial sexe, coll. « Le sexe qui rit », éd. La Musardine, 2014 (ISBN 9782842719807)
  • Éric Mathivet, 400 monsieur & madame ont un fils : & autres blagues, Hachette loisirs, 2016

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. miscellanees.com.
  2. ebooks-bnr.com.
  3. Bernard Gourbin, L'esprit des années 60.
  4. a et b Georges Perec, La Vie mode d'emploi, Hachette, 1978, édition Le Livre de Poche, janvier 2000, p. 291.
  5. Mina Guillois et André Guillois, Le dictionnaire malicieux des histoires drôles: Témoins de notre temps, 2015.
  6. Claude-Jean Philippe, Un rire par jour, Hachette, 1971, 254 pages
  7. « Mr et Mme Térieur » (consulté le 2 avril 2018).
  8. Zorori le magnifique, épisode 50.
  9. Publiée entre autres dans l'album Anthologie - Comprend qui peut, 1966, label Philips.
  10. Vidéo YouTube Le noir te va si bien, extrait de la pièce (à partir de 11 min 15 s).
  11. Nombreux exemples ici, p.  22 et suivantes.
  12. mrs-trellis.co.uk.
  13. en.wikipedia.
  14. en.wikiquote.

Articles connexes[modifier | modifier le code]