Monsieur Ripley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ripley.
Monsieur Ripley
Auteur Patricia Highsmith
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman policier
Version originale
Langue Anglais américain
Titre The Talented Mr. Ripley
Éditeur Coward-McCann
Lieu de parution New York
Date de parution 1955
Version française
Traducteur Jean Rosenthal
Éditeur Calmann-Lévy
Lieu de parution Paris
Date de parution 1956
Nombre de pages 299
Série Tom Ripley
Chronologie

Monsieur Ripley (titre original : The Talented Mr. Ripley) est un roman policier de la romancière américaine Patricia Highsmith, publié en 1955.

Il s'agit d'un thriller psychologique et le premier d'une série de cinq romans que Patricia Highsmith a consacrée au personnage de Tom Ripley.

L'œuvre, qui paraît en France l’année suivante, y est également connue sous les titres Plein soleil et Le Talentueux Mr Ripley, qui reprennent les dénominations de ses deux adaptations cinématographiques.

Résumé[modifier | modifier le code]

Jeune homme cultivé, mais désargenté, Tom Ripley vit misérablement à New York de divers expédients, petites escroqueries et fraudes sans envergure. Un jour, le riche Herbert Greenleaf l'approche et le charge de la mission de se rendre en Sicile, afin de ramener son fils Dickie à la raison afin que ce dernier rentre aux États-Unis pour s’occuper des entreprises familiales. Tom a déjà croisé Dickie par le passé, mais il se souvient à peine de lui, ce qu’il évite bien entendu de révéler à M. Greenleaf.

En Italie, Ripley ne tarde pas à rencontrer Dickie et sa petite amie, Marge Sherwood. Cette dernière, assez hostile, à Ripley, ne manque pas d’insinuer en son absence qu’il est homosexuel. Dickie est d’autant plus troublé par cette insinuation que, peu après, il découvre Tom dans sa propre chambre, avec ses vêtements, en train de l’imiter. Dickie cherche donc à prendre ses distances, mais Tom n'a pas l'intention d'abandonner le train de vie que lui permet la fréquentation de son récent ami. Dickie, dans l’intention de couper les ponts, accepte comme une dernière faveur de faire un bref voyage avec Tom à San Remo. C’est là que Tom l’assassine sur un petit bateau et qu'il endosse l’identité de sa victime.

Ripley ensuite communique par lettres avec Marge pour mettre un terme à leurs relations. Il doit aussi donner le change auprès des autres amis de Dickie et faire croire que ce dernier est encore vivant jusqu’à ce que soit validé un testament que Ripley a lui-même forgé et grâce auquel il veut s’assurer un petit héritage quand la mort de Dickie deviendra officielle.

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

Monsieur Ripley décroche à sa parution une nomination pour le meilleur roman policier 1956 aux prix Edgar-Allan-Poe de l'association des Mystery Writers of America.

En France, Monsieur Ripley remporte de grand prix de littérature policière du meilleur roman étranger 1957.

Monsieur Ripley occupe la 45e place au classement des cent meilleurs romans policiers de tous les temps établie par la Crime Writers' Association en 1990.

Monsieur Ripley se retrouve aussi à la 71e place du classement américain des cent meilleurs livres policiers établi en 1995 par l'association des Mystery Writers of America.

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]