Monsieur Cauchemar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Monsieur Cauchemar
Réalisation Jean-Pierre Mocky
Scénario Jean-Pierre Mocky, d'après Pierre Siniac
Acteurs principaux
Sociétés de production Mocky Delicious Products
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre policier
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Monsieur Cauchemar est un film français de Jean-Pierre Mocky, sorti en 2015.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans une troupe de cirque, tous les clowns sont amoureux d'une jeune ballerine. Dénoncée par une lettre anonyme envoyée peut-être par l'un d'entre eux, la jeune femme tente d'échapper à la police et meurt écrasée par une voiture.

Dix ans plus tard, l'un des clowns, devenu libraire (Jean-Pierre Mocky), profite d'une grève de la police et d'une période de brouillard très épais pour venger la ballerine en assassinant successivement chacun de ses anciens collègues, sans savoir lequel a envoyé la lettre. Les assassinats attirent l'attention des journaux par leur déroulement énigmatique : à chaque fois, la victime apparaît à des témoins en disant qu'un homme a tenté de l'étrangler et qu'il s'est enfui, mais on retrouve peu après son corps sans vie. La presse surnomme l'assassin « Monsieur Cauchemar ».

Un jeune enfant du voisinage (Martin Daquin), très lié avec le libraire à qui il achète des romans policiers, cherche à comprendre « Monsieur Cauchemar » commet ses meurtres. Il rêve par ailleurs de tuer le policier macho (Fred Testot) qui, après avoir envoyé son père à la guillotine, vit aujourd'hui avec sa mère.

Le libraire confie à l'enfant être lui-même « Monsieur Cauchemar » et accepte de commettre l'un des assassinats devant lui. Il le fait toutefois de manière à faire croire à l'enfant qu'il n'a pas réellement commis de meurtre et qu'il a plaisanté en prétendant être l'assassin.

Le policier et son adjoint (Jonathan Lambert), comprenant que l'enfant peut les mettre sur la piste du meurtrier, réussissent à convaincre le syndicat de les laisser mener l'enquête avant la fin de la grève. À l'issue d'une course poursuite, ils arrêtent le libraire assassin et un autre ancien clown qui l'aidait à monter la mise en scène de la mort en deux temps. Tous deux finissent dans un asile psychiatrique, mais le libraire tue son complice en pensant que c'est peut-être lui qui a envoyé la lettre anonyme ; dans une « fin alternative », le libraire songe qu'il est peut-être lui-même le corbeau.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]