Monique Séka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Monique Séka
Surnom La reine de l'afro-zouk
Nom de naissance Monique Séka
Naissance
Drapeau de la Côte d'IvoireAbidjan (Côte d'Ivoire)
Activité principale Autrice-compositrice-interprète, instrumentiste, productrice de musique
Genre musical Afro-zouk
Instruments Voix, piano
Années actives Depuis 1970

Monique Séka est une chanteuse Afro-zouk de la Côte d'Ivoire[1],[2][source insuffisante]

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Okoi Seka, chanteur ivoirien des années 1990, Monique Séka est née le [3],[4],[5].Elle fréquente donc l'univers de la musique dès son jeune âge[2]. Elle est surnommée la reine de la musique Afro-zouk et connue pour son timbre de voix exceptionnel. Avec la fusion musicale qu'elle engendre, Monique Seka est aussi une diva de la musique ivoirienne. Pendant le déroulement de sa carrière elle rencontre Dominique Richard, membre fondateur de Radio Sun, qui devient son mari le et aussi son producteur et imprésario. Elle devient mère d'une fille Carolyn Richard le [6].

Carrière[modifier | modifier le code]

Dès l’enfance, la future "Reine de l’Afro Zouk" a commencé à côtoyer le monde musical[6]. Elle fait ses premiers pas auprès de son père et devient par la suite choriste dans l’orchestre de la RTI (Radio Télévision Ivoirienne)[7]. Elle a l’idée de créer l’afro-zouk (mélange de zouk et de rythmes africains). Cette idée surprend et séduit les auditeurs[8]. Pendant les années 1980, la musique caribéenne a occupé les marchés du monde. Monique s'approprie ce registre et sort son premier album en 1985 "Tantie Affoué". Monique remet la réalisation de ses arrangements au claviste cap verdien Manu Lima en 1989, pour son album Missounwa[8]. Vers la fin de l'an 1992, elle fait sortir quelques albums grâce à la rencontre de celui qui est devenu son mari, Dominique Richard, son producteur et imprésario. Monique Seka refait appel à Manu Lima en 1994 pour les arrangements de son nouvel album. Après son entrée en Côte d'Ivoire avec l’album "Okaman"[8], elle sort plusieurs autres singles et albums: Adéba en 1997, Yélélé en 1999 et plusieurs best of comportant des titres inédits : Anthologie en 1999, 15 ans 15 succès en 2003, Obligada en 2005, etc.[8] Elle participe aux enregistrements de plusieurs artistes, comme celui de la chanson Yaye Demin Meiway. Monique Seka représente la troisième génération d’une dynastie musicale de la Côte d’Ivoire[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Tantie affoué
  • 1989 : Missounwa, Éditions C.B.H.
  • 1995 : Okaman, Déclic
  • 1997 : Adeba
  • 1999 : Yelele, Sony Music
  • 2000 : Anthologie
  • 2003 : Best of Album, Créon Music
  • 2005 : Obligada

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Monique Séka - Actualité, biographie, disques, vidéos et infos - L'actualité de l'Afrique noire et du Maghreb », sur afrik-musique.com (consulté le )
  2. a et b « Monique Séka : écoute gratuite, téléchargement MP3, video-clips, bio, concerts », sur musicMe (consulté le )
  3. « Biographie de Okoi Seka Athanase », sur Last.fm (consulté le )
  4. a et b « Hommage à feu Okoua Séka Athanase : Monique Séka en attraction à Assuédji », sur abidjan.net, (consulté le )
  5. « Biographie Monique Séka », sur musicMe (consulté le )
  6. a et b « musicMe : musique gratuite, telechargement mp3, video-clips HD », sur musicMe (consulté le )
  7. « RTI Info, pour une information vraie et en continu Côte d'Ivoire », sur www.rti.ci (consulté le )
  8. a b c et d « Monique Séka », sur Music In Africa (consulté le )