Monique Laroche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Monique Laroche
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Monique Laroche, épouse Machavoine, est une parachutiste française née en 1929 et morte le [1].

Elle débute dans cette discipline en 1945 porte de Choisy sur une tour d'initiation, âgée de 16 ans. En 1949 elle est licenciée au centre de Saint-Yan, où elle passe ses brevets d'état à partir de 1950 pour devenir la première française moniteur.

Elle unique femme à intégrer la 1re demi-brigade parachutiste SAS, de ce fait seule femme à intégrer à l’époque une unité des Troupes Aéroportés.

Elle est recordwoman mondiale d'altitude en saut avec ouverture retardée le (à 4 235 mètres pour une ouverture à 400 mètres du sol : distance parcourue en chute libre de 3 622 mètres). Elle devient championne du monde du combiné à Bled en 1951[2] (1re édition)[3]. Son pendant masculin est alors Pierre Lard[2],[3].

En 1953, elle est championne de France toutes catégories à Saint-Yan (gent masculine incluse), récidivant en lieu et place en 1954 en voltige, toujours hommes et femmes confondus.

Précurseur avant l'heure de la chute à plat, elle effectue le premier saut mondial en couplé avec Léo Valentin en 1955, puis quitte l'équipe de France en 1960.

Son ultime saut a lieu en 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Guillaumé, « La communauté des parachutistes de Saône et Loire est en deuil », sur info-chalon.com, (consulté le 27 janvier 2016).
  2. a et b « Fédération Française de Parachutisme – Précision d'atterrissage et voltige – Médailles remportées par la France depuis 1951 », sur ffp.asso.fr, Fédération française de parachutisme (consulté le 20 décembre 2013) [PDF].
  3. a et b « Historique », sur ffp.asso.fr, Fédération française de parachutisme (consulté le 20 décembre 2013).

Lien externe[modifier | modifier le code]