Monique Lamoureux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Monique Lamoureux-Kolls)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Monique Lamoureux
Description de l'image Monique Lamoureux 2010.jpg.
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance ,
Grand Forks (États-Unis)
Joueur
Position Attaquant
ou Défenseur
Tire de la droite
A joué pour NCAA
Golden Gophers du Minnesota
Fighting Sioux du Dakota du Nord
LCHF
Blades de Boston
Indépendante
Whitecaps du Minnesota
Repêc. LCHF 9e choix au total, 2014
Blades de Boston
Carrière pro. Depuis 2008

Monique Lamoureux-Morando (née le à Grand Forks dans l'État du Dakota du Nord) est une joueuse américaine de hockey sur glace[1] évoluant dans la ligue élite féminine en tant qu'attaquante et défenseure. Elle est la sœur jumelle de Jocelyne Lamoureux.

Elle a remporté trois titres olympiques, deux médailles d'argent aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010 et aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014, et une médaille d'or aux Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018. Elle a également représenté les États-Unis dans 7 championnats du monde, remportant 6 médailles d'or et 1 médaille d'argent.

Biographie[modifier | modifier le code]

Monique Lamoureux naît le à Grand Forks, deux minutes après sa sœur jumelle Jocelyne[2],[3]. Grandissant dans une famille de hockeyeurs dans le Dakota du Nord, elle patine peu après avoir marché et est poussée par ses quatre grands frères à s'améliorer[2]. Avec sa sœur Jocelyne, elle joue contre des garçons en ligues mineures, suivant les conseils de son père : Trouve le garçon le plus imposant de la patinoire et mets le sur les fesses [2].

En club[modifier | modifier le code]

Au lycée, elle joue enfin avec des filles à l'école Sainte Marie Shattuck au Minnesota, avec un jeu qui reste physique [2]. Tout comme Sidney Crosby, elle et sa sœur y reçoivent une bourse d'étude pour leurs quatre années où elles mènent l'équipe à quatre titres d'État et trois titres nationaux (2005, 2006 et 2007)[3]. Monique inscrit chaque année au moins 100 points, se classant première de l'équipe lors de sa seconde et quatrième année (avec un minimum de 80 buts et 50 assistances) [4].

Pour la saison 2008-2009, elle et sa sœur s'engagent pour l'université du Minnesota avec l'équipe des Golden Gophers du Minnesota[2]. Dès le mois de février, Monique mène le championnat national avec 64 points (32 aides et 32 buts) [5]. A la fin de la saison, elle est classée troisième du championnat national NCAA avec 75 points (devant sa sœur qui est quatrième avec 65 points) et les Gophers font une apparition au Frozen Four. De plus, elle termine meilleure buteuse de l'Association Collégiale de Hockey de l'Ouest (WCHA) et est l'unique première année nominée pour le Trophée Patty Kazmaier [4].

La saison suivante, elle est transférée avec sa sœur à l'université du Dakota du Nord[2]. Elles demandent à changer d'université pour rejoindre l’entraîneur Brian Idalski, embauché au Dakota du Nord et travaillant auparavant pour le programme de développement de USA hockey[3]. En trois ans, elles participent à l'amélioration du programme universitaire qui devient l'un des meilleurs des États-Unis, classé no 3 du pays[2].

En 2014, elle est repêchée par les Blades de Boston lors du repêchage de la Ligue canadienne de hockey féminin et joue la saison 2014-2015 avec cette équipe. Elle remporte la Coupe Clarkson lors des séries éliminatoires de 2015. Le 18 janvier 2015, alors que les Blades mènent 8 à 0 contre le Thunder de Brampton, elle échange des coups avec Jamie Lee Rattray (ce qui est interdit au hockey féminin) et la vidéo devient rapidement virale [6].

Après son année avec les Blades, elle intègre l'équipe des Whitecaps du Minnesota, devenue à l'époque indépendante après la dissolution de la WWHL. Après la saison 2017-2018 de préparation olympique pour les jeux de Pyeongchang, Monique prend une année de césure pour mener à bien sa grossesse en 2018-2019 [7] et reprendre le hockey la saison suivante.

International[modifier | modifier le code]

Son talent offensif et sa compétitivité contribue aux succès mondiaux des États-Unis en 2009, 2011, 2013 mais échoue à deux reprises en finale des Jeux olympiques de Vancouver et des Jeux olympiques de Sotchi en perdant contre les Canadiennes[8],[9],[10],[11].

En finale du tournoi olympique féminin des Jeux olympiques d'hiver de 2018, elle marque le but égalisateur avant que sa sœur n'inscrive un but décisif pour apporter la première médaille d'or américaine au tournoi olympique de hockey sur glace en vingt ans[12]. Après son succès olympique, elle devient commentatrice pour NHL Network[13],[14].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Elle appartient à une famille de sportifs : Jean-Pierre, son père, était gardien pour l'université du Dakota du Nord de 1978 à 1983. En plus de sa sœur jumelle, elle a quatre frères : Jean-Philippe est un gardien de hockey professionnel et à déjà joué pour l'équipe nationale des États-Unis ; Jacques a joué jusqu'au niveau universitaire au hockey, étant même finaliste pour le Trophée Hobey Baker [3] ; Pierre-Paul a joué pour l'Université du Manitoba et est entraîneur assistant pour l'équipe du Dakota du Nord et Mario a joué pour l'équipe nationale des États-Unis et quatre ans pour l'Université du Dakota du Nord, devenant capitaine en 2012. Sa mère Linda a réalisé vingt marathons dont celui de Boston[3].

Monique et sa sœur Jocelyne sont impliquées dans la lutte contre les inégalités et le sexisme dans le milieu du sport, avec différents partenariats pour des programmes d'éducation, sportifs, et en réalisant des interventions et conférences [15] ,[16].

Elle et son mari accueille leur premier enfant en décembre 2018 [7].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
2008-2009 Golden Gophers du Minnesota NCAA 40 39 36 75 86
2010-2011 Fighting Sioux du Dakota du Nord NCAA 33 22 32 54 60
2011-2012 Fighting Sioux du Dakota du Nord NCAA 37 26 45 71 72
2012-2013 Fighting Sioux du Dakota du Nord NCAA 39 26 39 65 81
2014-2015 Blades de Boston LCHF 17 6 12 18 23 3 0 5 5 0
2015-2016 Whitecaps du Minnesota Indépendante Statistiques indisponibles Statistiques indisponibles
2016-2017 Whitecaps du Minnesota Indépendante Statistiques indisponibles Statistiques indisponibles
Totaux NCAA 149 113 152 265 299

Au niveau international[modifier | modifier le code]

Statistiques par compétition[17]
Année Équipe Compétition PJ  B   A  Pts Pun Résultat
2009 Drapeau : États-Unis États-Unis Championnat du monde 5 2 3 5 10 Médaille d'or Médaille d'or
2010 Drapeau : États-Unis États-Unis Jeux Olympiques 5 4 6 10 2 Médaille d'argent Médaille d'argent
2011 Drapeau : États-Unis États-Unis Championnat du monde féminin 3 2 5 7 6 Médaille d'or Médaille d'or
2012 Drapeau : États-Unis États-Unis Championnat du monde féminin 5 7 7 14 6 Médaille d'argent Médaille d'argent
2013 Drapeau : États-Unis États-Unis Championnat du monde féminin 5 4 0 4 6 Médaille d'or Médaille d'or
2014 Drapeau : États-Unis États-Unis Jeux Olympiques 5 3 0 3 0 Médaille d'argent Médaille d'argent
2015 Drapeau : États-Unis États-Unis Championnat du monde féminin 5 1 6 7 2 Médaille d'or Médaille d'or
2016 Drapeau : États-Unis États-Unis Championnat du monde féminin 5 2 5 7 4 Médaille d'or Médaille d'or
2017 Drapeau : États-Unis États-Unis Championnat du monde féminin 5 1 5 6 0 Médaille d'or Médaille d'or
2018 Drapeau : États-Unis États-Unis Jeux Olympiques 5 2 1 3 6 Médaille d'or Médaille d'or

Trophées et Honneurs personnels[modifier | modifier le code]

Ligue universitaire[modifier | modifier le code]

  • 2008–2009 :
  • 2010-2011 :
    • Votée « Joueuse de l'année » lors de la pré-saison du WCHA [19]
    • Joueuse défensive de la semaine du WCHA (Semaines du 19 Janv. et du 7 Fév. 2011)[20]
    • Nominée pour le Trophée Patty Kazmaier [21]
    • Sélectionnée dans l'équipe seconde de la Division WCHA [22]
  • 2011-2012 :
    • Joueuse de la semaine du WCHA (Semaine du 25 Oct. 2011)[23]
    • Joueuse défensive de la semaine du WCHA (Semaine du 8 Fév. 2012) [24]

International[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche de carrière sur olympics.usahockey.com
  2. a b c d e f et g (en) Sean Gregory, « America's Enforcer Twins », sur time.com, (consulté le 13 octobre 2018).
  3. a b c d et e (en) Gary Smith, « House of hockey : Pierre and Linda Lamoureux of Grand Forks, N.D., didn't set out to breed a full hockey team, but that's what they got: six college players, including twso olympians who will skate for Team USA in Vancouver », Sports Illustrated, vol. 112, no 4,‎ , p. 52-63 (lire en ligne).
  4. a et b « Monique Lamoureux - Athletes - USA Hockey » [archive du ],
  5. USA Hockey « https://web.archive.org/web/20100104105243/http://www.usahockey.com/patty_kazmaier/default.aspx?NAV=AF_10&id=254934&DetailedNews=yes »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  6. Ryan Kennedy, « Women's hockey fight: Monique Lamoureux vs. Jamie Lee Rattray - The Hockey News »
  7. a et b (en) « US Ice hockey star Monique Lamoureux Morando Welcomes Son Mickey » (consulté le 4 janvier 2018)
  8. (en) Lindsay Berra, « Lamoureux twins lead Team USA », sur espn.com, (consulté le 13 octobre 2018).
  9. Michel Marois, « Les jumelles qui rêvent de battre les Canadiennes », sur lapresse.ca, (consulté le 13 octobre 2018).
  10. (en) Olympic, « The Lamoureux Twins - Best Friends, Sisters & USA Ice Hockey Team-Mates » [vidéo], Youtube, (consulté le 13 octobre 2018).
  11. (en) Kelly Whiteside, « Siblings could give Sochi Olympics a familiar feel », USA Today, (consulté le 13 octobre 2018).
  12. « Jocelyne Lamoureux donne l’or aux Etats-Unis », sur liberation.fr, (consulté le 13 octobre 2018).
  13. (en) « Monique Lamoureux-Morando joins NHL Network as studio analyst », sur nhl.com, (consulté le 13 octobre 2018).
  14. (en) Associated Press, « Gold medalist Monique Lamoureux-Morando joins NHL Network », sur espn.com, (consulté le 13 octobre 2018).
  15. (en) « Jocelyne Monique Lamoureux of USA hockey aren't done pushing for gender equity » (consulté le 6 janvier 2019)
  16. (en) « Equality goal Lamoureux twins want see next » (consulté le 6 janvier 2019)
  17. (en) « Monique Lamoureux », sur Eliteprospects.com
  18. (en) « http://www.gophersports.com/ViewArticle.dbml?SPSID%3D41204%26SPID%3D3323%26DB_OEM_ID%3D8400%26ATCLID%3D272438 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  19. « WCHA.com - WCHA Press Releases », sur www.wcha.com
  20. http://www.wcha.com/women/presarch/201101/jan19wpw.pdf
  21. « WCHA.com - WCHA Press Releases », sur www.wcha.com
  22. (en) « http://www.gophersports.com/ViewArticle.dbml?ATCLID=205108360&DB_OEM_ID=8400 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  23. http://www.wcha.com/women/pres1112/201110/oct25wpw.pdf
  24. http://www.wcha.com/women/pres1112/201202/feb8wpw.pdf
  25. « Tomcikova named MVP » [archive du ]
  26. USA Hockey « https://web.archive.org/web/20061004050150/http://www.usahockey.com/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  27. « Knight named MVP »

Liens externes[modifier | modifier le code]