Monique Cara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monique Cara
Image illustrative de l'article Monique Cara

Nationalité Drapeau : France Française
Profession Journaliste
Productrice
Animatrice
Autres activités Écrivain
Médias
Presse écrite Parisien libéré
Télévision TF1
France 2
Radio France Inter

Monique Cara est une journaliste, animatrice et productrice française.

Créatrice de nombreux programmes pour la télévision française, elle réalise en 1979 les premiers reportages en caméra cachée pour le magazine d'information C'est la vie avec Noël Mamère sur Antenne 2 puis, en avril 1985, invente le concept des bêtisiers. Spécialiste des émissions « d'accompagnement », elle met en place pour France 2 les programmes du matin en 1987 avec Matin Bonheur[1],[2] .

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2012)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Née en Algérie d’un père colonel de gendarmerie, elle passe toute son enfance et son adolescence entre la France (Mont-de-Marsan, Meaux) et l'Afrique (Maroc, Sénégal, Djibouti...). Titulaire d’une licence de lettres classiques, elle se dirige tout d’abord vers l’enseignement du français-latin avant de bifurquer définitivement vers le journalisme.

Elle fait ses débuts en 1969 au Parisien libéré dans la rubrique « chiens écrasés », passage obligé pour tout journaliste débutant. Puis, en 1972, c’est l'ORTF avec France Culture d’abord puis la rédaction de France Inter en 1973. En 1977, elle entre à la rédaction d'Antenne 2 puis aux programmes de France 2 où elle restera jusqu'en 1996 avant de poursuivre sa carrière en tant que journaliste productrice indépendante[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

  • 1971-1972 : rédaction des bulletins d'information téléphonée sur France Culture
  • 1972-1974 : journaliste reporter, présentatrice des flashs et des journaux du matin sur France Inter
  • 1974-1977 : reporter pour le magazine Questions pour un samedi de Louis Bériot, avec François Bonnemain. Elle y invente le reportage à « micro caché » ; la presse la surnomme « l’espionne de France Inter ».

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1972-1974 : grand reporter pour La France défigurée de Michel Péricard et Louis Bériot sur TF1
  •  : entrée à Antenne 2 à la demande de Jean-Pierre Elkabbach et Louis Bériot
  • 1977-1981 : chroniqueuse et animatrice aux côtés de Noël Mamère du magazine de la rédaction C'est la vie[1]. Elle signe de grandes enquêtes sociales (elle est la première à poser le problème du handicap dans la ville). Pour la première fois, l’émission est traduite en langage des signes pour les sourds et malentendants
  • 1980-1981 : présentatrice du journal de 23 heures (Antenne 2)
  • 1981 : rédactrice en chef de la rédaction (Antenne 2)
  • 1981-1986  : Production et animation de Un temps pour tout[1] avec Alain Valentini sous la direction de Pascale Breugnot : une heure et demie de direct l’après-midi. Un nouveau type de programme qui mélange, pour la première fois à la télévision information et variétés.
  •  : création et production avec Alain Valentini de Perles de stars, le premier bêtisier de la télévision.
  • 1986-1995 : production du bêtisier annuel de la télévision programmé le 31 décembre de chaque année.
  • avril 1987-décembre 1996 : Création et production de Matin Bonheur[1], première émission matinale de télévision d’accompagnement qui s’intéresse à la ménagère de moins et de plus de 50 ans. Faisant suite à Télématin, le programme diffusé en direct dure trois heures (de 9 heures à midi) les premières années. Il est tour à tour animé par Virginia Crespeau, Thierry Beccaro, Michel La Rosa, Lionel Cassan et Olivier Minne[3].
  • novembre 1989 : nommée « responsable de l’unité des programmes d’accompagnement », crée pour elle. Elle prend en charge, outre les matinées, les après-midis et les samedis matins.
  • janvier 1990 : lancement de plusieurs programmes de journée
    • Les Démons de midi, magazine quotidien polémique de divertissement présenté par Paul Wermus
    • Bonne question, merci de l'avoir posée, jeu quotidien présenté par Lionel Cassan
    • Après-midi Show, magazine quotidien de divertissement présenté par Thierry Beccaro
    • C'est à vous, magazine hebdomadaire d'auto-promotion des programmes de la chaîne présenté par Joseph Poli
    • Sucré salé, magazine culturel du samedi matin présenté par Catherine Ceylac
    • Villa de stars, magazine hebdomadaire de divertissement diffusé le samedi en fin d'après-midi présenté par Michel La Rosa
    • Le Journal quotidien des sourds et malentendants
  • juillet 1991 : nommée directrice artistique de l’unité des programmes d’accompagnement et mise à l'antenne de nouveaux programmes :
  •  : Troc-moi tout, magazine hebdomadaire qui s'intéresse aux vide-greniers présenté par Sandrine Dominguez
  •  : départ de France 2.
  • 1997-2000 : crée la société de production Maxime Programming
    • 1998-2000 : Caméra Graffiti, premier magazine hebdomadaire consacré aux cultures urbaines et à la banlieue, présenté par Rachid Benzine pour France 5[4]
    • 1999 : La Voyance, documentaire pour France 5
    • 2000 Conception pour TPS de 3 services interactifs consacrée à la santé, beauté et forme, au bricolage et au jardinage, et à la nutrition.
  • 2001-2002 : Conception d'un projet de chaîne Vivre autrement (ligne éditoriale, grille et contenu) pour le câble et le satellite
  • 2000-2003 :
    • création et production artistique d'Atmosphère, atmosphère, magazine consacré aux coulisses des tournages des séries et téléfilms, présenté tour à tour par Thierry Beccaro, Philippe Collignon et Éric Jean-Jean sur Festival
    • chargée de mission sur les programmes pour la direction générale de France 2
    • installation des émissions matinales et de Bonjour Cambodge sur TVK la chaîne de télévision nationale cambodgienne pour CFI (Canal France International)
    • Consultante pour Think Twice, société de conseils en audiovisuel
  • 2006-2009 : création et production des matinales régionales de France 3 C'est mieux le matin animé par Éric Jean-Jean pour Morgane Production[5]

Écrits[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Élisabeth Nicolini, « Quand les femmes ont des antennes », La Vie, 30 avril 1992
  2. Après-midi Show sur Toute la télé.com
  3. Natahalie Quéruel, « Matin Bonheur, le p'tit déj des yeux », La Vie, 3 novembre 1994
  4. Florence Mirti, Graffiti, La Vie, 5 février 1998
  5. C'est mieux le matin sur le site de France 3.
  6. Notice d'autorité de la BNF
  7. Historique sur le site officiel du prix Antonin-Carème
  8. Liste des membres sur le site officiel du Press club de France