Moniliose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moniliose
Image illustrative de l'article Moniliose
Pomme atteinte par la moniliose.

Type Maladie fongique
Noms communs Moniliose
Agents Diverses espèces du genre Monilinia (anamorphe Monilia)
Hôtes Plantes de la famille de Rosaceae
Répartition cosmopolite

La moniliose est le nom génériques de diverses maladies fongiques des arbres fruitiers provoquée par diverses espèces de champignon du genre Monilinia, dont Monilinia fructigena qui s'attaque principalement aux fruits à pépins et Monilinia laxa aux fruits à noyaux.

La moniliose touche les fruits blessés (par la grêle, les piqûres de guêpes, les coups de bec des oiseaux ou les morsures d'insectes divers). Un climat humide au moment de la floraison favorise l'apparition de la moniliose. Les fruits se recouvrent alors d'une tache marron et de points blancs répartis en cercles concentriques ordonnés.

Les fruits pourrissent sur l'arbre et restent momifiés sans tomber.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1796, Persoon décrit pour la première fois les conidies d'une espèce qu'il nomme alors Torula fructigena. L'espèce a ensuite changé de nom plusieurs fois et se nomme aujourd'hui Monilia fructigena.

Espèces touchées[modifier | modifier le code]

Presque toutes les espèces fruitières de la famille des rosacées (pommier, poirier, cerisier, prunier, pêcher, cognassier, abricotier et amandier) sont sensibles à la moniliose, mais il existe des cultivars résistants à ce champignon.

La moniliose du cacaoyer est l'un des plus graves fléaux de cette culture (aussi connu sous le nom de pourriture glaciale,frosty pod en anglais)

Principales formes de moniliose[modifier | modifier le code]

Prévention[modifier | modifier le code]

Pour éviter la transmission de l'agent pathogène, il convient de brûler les fruits et les branches infectés loin de l'arbre. Il faut également se laver les mains après avoir touché des fruits infectés.

Le champignon hivernant dans les plaies des arbres ou dans les aspérités de l'écorce, un traitement à l'eau de chaux ou à la bouillie bordelaise peut être salutaire.

Lien externe[modifier | modifier le code]