Monica Sabolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monica Sabolo
Naissance [1]
Milan, Italie
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français, journaliste
Genres

Œuvres principales

Monica Sabolo, née en à Milan en Italie[1], est une journaliste et écrivaine française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et formation[modifier | modifier le code]

Née à Milan, Monica Sabolo a grandi à Genève en Suisse où elle fait ses études[2],[3]. Après un investissement dans l'action pour la défense pour les animaux, au sein du WWF en Guyane puis au Canada, elle a l'opportunité de travailler à Paris en 1995 comme journaliste pour un nouveau magazine français Terre et Océans[3].

Journalisme[modifier | modifier le code]

Monica Sabolo passe dans les rédactions des magazines Voici et Elle. Au lancement de Grazia (Mondadori France), Monica Sabolo est recrutée comme rédactrice en chef « Culture et People »[2]. Début 2013, elle prend un congé sabbatique de quelques mois pour écrire un troisième roman, Tout cela n'a rien à voir avec moi, pour lequel elle reçoit le prix de Flore.

En janvier 2014, Monica Sabolo quitte Grazia et le journalisme pour se lancer dans une nouvelle activité : l'écriture de scénario.

Littérature[modifier | modifier le code]

Monica Sabolo écrit sa première fiction à l'âge de six ans. Mais elle ne publiera son premier roman qu'à 29 ans, en 2000, Le Roman de Lili. Elle réitère cinq ans plus tard, en 2005, avec Jungle. Puis remporte, au premier tour de scrutin, le prix de Flore grâce à son roman autobiographique Tout cela n'a rien à voir avec moi[4]. Monica Sabolo reçoit un chèque de 6 100  et un verre gravé à son nom dans lequel elle pourra consommer chaque jour du Pouilly-fumé au café de Flore durant une année.

Dans Tout cela n'a rien à voir avec moi, Monica Sabolo dissèque le chagrin d'amour, et l'histoire, de MS, une journaliste qui doit recruter un chef de rubrique cinéma pour le magazine qui l'emploie… Très vite MS s'éprend de son collègue qu'elle vient de recruter, le mystérieux XX. MS et XX vivent une histoire compliquée. Qui se terminera aussi rapidement et abruptement qu'elle a commencée. À mesure que Monica Sabolo raconte son histoire d'amour et son épilogue, elle se replonge dans son passé. Son chagrin d'amour fait écho avec celui d'une autre avant elle, sa mère. Mais c'est surtout la forme du livre qui séduit la critique. Le lecteur y trouve pêle-mêle des tableaux comparatifs, des extraits de courriers électroniques, des SMS, des photographies.

En 2017 est publié son roman Summer, qui est finaliste du Prix Goncourt des lycéens[5], et finaliste du Prix du roman des étudiants France Culture - Télérama[6].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice BnF de Monica Sabolo.
  2. a et b Alexandre Fillon, « Monica Sabolo, autoportrait au féminin singulier », Le Journal du dimanche, 17 novembre 2013.
  3. a et b Pascale Frey, « Monica Sabolo et les secrets de famille », La Tribune de Genève, 28 août 2015.
  4. Monica Sabolo, joli Prix de Flore, Le Figaro, 7 novembre 2013.
  5. Raphaëlle Leyris, « Goncourt des lycéens : Alice Zeniter récompensée pour « L’Art de perdre » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  6. « Découvrez la sélection du Prix du Roman des étudiants France Culture-Télérama, 5ème édition! », sur www.franceculture.fr, (consulté le 12 décembre 2017)
  7. « Rentrée littéraire 2013 - Monica Sabolo veut résister au chagrin amoureux », sur Le Point.fr,
  8. Christine Pinchart, « "Tout cela n'a rien à voir avec moi", le roman-collage de Monica Sabolo », sur rtbf.be,

Liens externes[modifier | modifier le code]