Paris Motion Festival

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mondial Paris Motor Show)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Paris Motion Festival
Logo du « Mondial Paris Motor Show » à partir de 2018
Logo du « Mondial Paris Motor Show » à partir de 2018
Type Salon automobile et moto
Pays Drapeau de la France France
Localisation Parc des expositions de la porte de Versailles, Paris
Coordonnées 48° 49′ 51″ nord, 2° 17′ 12″ est
Commissaire Serge Gachot
Date de la première édition 1898
Organisateur(s) AMC Promotion
Hopscotch Groupe
Site web www.mondial-paris.com
Section automobiles du quatrième Salon du cycle de Paris, en 1896 au Palais de l'Industrie.
Première exposition automobile internationale (aux Tuileries en 1898, par l'A.C.F.).
Deuxième exposition automobile toujours au Jardin des Tuileries, en juin 1899 (A.C.F.).

Le Paris Motion Festival (auparavant le Mondial de l'automobile de Paris) est un ensemble de festivités consacré à l'automobile, la moto et la mobilité. Il intègre notamment le Mondial Paris Motor Show qui est le premier salon mondial (en fréquentation)[1] et se déroule tous les deux ans (les années paires), en octobre, à Paris, au parc des expositions de la porte de Versailles, en alternance avec le salon de Francfort (le plus grand en superficie)[2].

Préambule[modifier | modifier le code]

À l'origine, le Mondial était connu sous le nom de « Salon international de l'automobile et du cycle » puis, en 1988, il prit la dénomination de « Mondial de l'automobile de Paris ». En 2018, il devient le « Mondial Paris Motor Show », réunissant les thèmes de l'automobile, de la moto, de la mobilité et de la technologie. Puis en 2019, l'ensemble des festivités autour est regroupé sous la bannière « Paris Motion Festival ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Affiche de l'exposition internationale d'automobiles de 1898.
Affiche de l'exposition internationale d'automobiles de 1898.
Salon de l'automobile, du cycle, et des sports (1901).
Salon de l'Automobile, au Grand Palais de Paris, début du XXe siècle. Un dirigeable gonflé à l'hydrogène est également exposé.

En décembre 1896, le quatrième Salon du cycle de Paris, localisé au Palais de l'Industrie et présidé par le comte Jules-Albert de Dion, consacre une section aux automobiles françaises[3].

En juin 1898, le Jardin des Tuileries reçoit à l'initiative de l'Automobile Club de France la première « Exposition Internationale d'Automobiles » réalisée dans le monde. Pour pouvoir être exposées au salon, les automobiles doivent au préalable parcourir la distance Paris-Versailles-Paris, soit une distance d'une quarantaine de kilomètres, de manière à prouver leur capacité à se mouvoir de façon autonome[4]. Les grandes marques automobile de l'époque telles que Peugeot, Panhard & Levassor, Benz ou Daimler participent au salon[5]. L'opération remporte un vif succès puisque 140 000 visiteurs viennent découvrir les 232 modèles de voitures exposées. Une seconde exposition est présentée au jardin des Tuileries en juin 1899[6],[7].

En 1901, pour sa troisième édition, l'organisation prend toute son importance en s'installant au Grand Palais et prend le nom d'Exposition internationale de l'automobile, du cycle et des sports ou le terme « cycle » désigne les bicyclettes, motocyclettes, cyclomoteurs et motos. Des bateaux et des aérostats sont également exposés. En raison de la Première Guerre mondiale, le salon demeure fermé de 1914 à 1918. L'année 1919 signe sa réouverture, avec l'Hispano-Suiza H6 comme automobile phare[5]. L'automobile est un objet de luxe que l'on expose et qui fait rêver, si bien que le salon attire de plus en plus de visiteurs chaque année. En 1926, l'exposition est renommée « Salon de l'Automobile, du Cycle et des Sports ».

À partir de 1933, le cycle et la moto sont uniquement présents les années paires. En 1937, à nouveau, les organisateurs doivent trouver un autre lieu devant l'engouement des visiteurs et le nombre toujours croissant de modèles présentés, les cycles et motos déménagent dans l'annexe Invalides du Salon, située à l'angle du quai d'Orsay et de la rue Fabert[8]. De 1939 à 1945, le salon fermera ses portes le temps de la Seconde Guerre mondiale. La première édition d'après-guerre ouvre ses portes en 1946 avec une fréquentation record de 810 000 visiteurs sur les 10 jours d'exposition. L'enjeu est alors de faire redémarrer l'économie française[7].

Salon international de l'automobile et du cycle (1946).

Le Grand Palais devient trop petit pour pouvoir accueillir à la fois les automobiles, les motos et les cycles. Ainsi en 1949, il est biennal, se déroulant en deux périodes, du 6 au 16 octobre pour les automobiles et du 27 octobre au 6 novembre pour les motos et les cycles. En 1950, les motos et les cycles vont rejoindre les véhicules industriels au parc des expositions de la porte de Versailles[9], le salon se déroulant pour la première fois de son histoire sur deux sites distincts dans Paris.

De 1947 à 1971 en parallèle du salon, une compétition automobile, la Coupe du Salon, est organisée.

En 1951, le salon change encore de nom pour devenir « Salon de l'automobile, du cycle et du motocycle ». En 1954 le salon de l'automobile franchit pour la première fois 1 million de visiteurs[7]. sur les 80 000 m2 d'exposition du salon. Depuis 1962 le salon se tient entièrement au parc des expositions de la porte de Versailles, et depuis 1977, il a lieu seulement tous les deux ans, les années paires en alternance avec le Salon du cycle et du motocycle les années impaires.

Mondial de l'Automobile[modifier | modifier le code]

Affiche de la 12e édition (1910), par Gaston Simoes de Fonseca

En 1988, le « Salon de l'automobile » s'internationalise et devient le « Mondial de l'Automobile », il se consacre uniquement à l'automobile, tandis qu'en 1993 est créé, sur le même principe, le « Mondial du deux roues ». Le Mondial de l'Automobile se tient dans huit halls du Parc des expos et regroupe des marques automobiles du monde entier, certaines peu connues et d'autres très célèbres ; en 2002, 559 marques étaient présentes.

En 1990, la société Auto Moto Cycle Promotion (AMC) devient l'organisateur du Mondial de l'Automobile de Paris. En 1998, le Mondial de l'Auto fête son centenaire.

Le salon ne cesse de battre des records ; l'édition 2004 (25 septembre au 10 octobre) a connu un record de fréquentation avec 1,461 million de visiteurs[10], ce qui, selon ses organisateurs, en fait le premier salon du monde dans cette catégorie devant les salons de Tokyo, Francfort, Detroit, Genève, Shanghai et Pékin. Au total, quelque 374 exposants (constructeurs, équipementiers) de 26 pays étaient présents à la porte de Versailles, avec des nouveaux venus comme Dacia ou Dodge. Le Mondial de l'Automobile de 2006 reçoit pour la première fois des constructeurs chinois avec Landwind et Great Wall, qui commencent à s'intéresser à l'Europe[11]. L'édition 2008 s'approche du record de 2004 (avec moins d'heures d'ouverture) avec 1,433 million de visiteurs, faisant du salon de Paris « le plus important du monde en fréquentation »[10].

L'édition de 2010 marque une transition énergétique et a vu apparaître de nombreuses voitures électriques, de plus en plus écologiques, comme la Renault Zoé.

Le Mondial de l'automobile de Paris 2016 a été une édition compliquée avec la défection de nombreux constructeurs automobiles[12] qui ont choisi de ne pas avoir de stand d'exposition, comme Lamborghini, Bentley, Rolls-Royce, Volvo, Mazda, Ford, Aston Martin, Lotus, McLaren ou encore Alpine, et la fréquentation a chuté de 15 % à 1 072 697 visiteurs[13],[7] par rapport à l'édition 2014. Le phénomène touche les plus grands salons mondiaux que sont les salons de Francfort, Genève ou Détroit.

Mondial Paris Motor Show[modifier | modifier le code]

Afin de conserver son statut de premier salon mondial automobile en fréquentation, pour l'édition 2018 le Mondial de l'automobile de Paris évolue en profondeur et révolutionne son organisation, en commençant par changer de nom devenant ainsi « Mondial Paris Motor Show ». Il n'est plus réservé exclusivement à l'automobile mais réunit les expositions du Mondial de l'Auto, le Mondial de la Moto, le Mondial de la Mobilité et le Mondial .Tech (Mondial de la technologie). La manifestation se concentre sur onze jours[14] au lieu de seize, et comprend deux week-ends au lieu de trois.

Mondial de la Moto[modifier | modifier le code]

Mondial de la Moto 2018

Avec le Mondial Paris Motor Show, la moto fait son grand retour au Mondial de Paris, comme de 1901 à 1986, avec un pavillon 3 qui lui est entièrement consacré, regroupant constructeurs et accessoiristes.

Mondial de la Mobilité[modifier | modifier le code]

Comme le Mondial de la Moto, le Mondial de la Mobilité fait sa première apparition lors de l'édition 2018, avec pour thème Vivez la mobilité. Ce salon a pour objectif de présenter les nouveaux usages, acteurs et services de la mobilité au travers d'exposants représentant des constructeurs, des startups, des solutions de mobilité partagée et collaborative, des nouvelles énergies ou encore des véhicules de micro-mobilité[15].

Mondial .Tech[modifier | modifier le code]

Le Mondial .Tech (pour technologie) est un événement destiné aux professionnels des technologies de l'automobile. Il permet aux équipementiers, constructeurs et startups des nouvelles technologies de se rencontrer et de proposer des conférences sur les thèmes liés à l'automobile et la technologie. Un concours international destiné aux startups sur le thème de l’innovation automobile et du futur de la mobilité y est organisé.

Mondial Women[modifier | modifier le code]

Le Mondial Women est un label pour la promotion du rôle des femmes dans l’automobile, la moto et la mobilité, associé aux organisations dans le domaine automobile tels que le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) ou encore l'École supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile, et bien d'autres.

Paris Motion Festival[modifier | modifier le code]

En janvier 2019, la Plateforme de l'automobile (PFA) a dénoncé le contrat la liant à AMC Promotion, la société organisatrice du Mondial Paris Motor Show depuis plus de trente ans. Luc Chatel, président de la Plateforme automobile (PFA), a annoncé vouloir trouver un partenaire qui soit un grand organisateur de salon au niveau mondial, pour l'adosser à AMC Promotion, et organiser ensemble le prochain Mondial de 2020[16].

Le , Luc Chatel et Frédéric Bedin (président du groupe Hopscotch) annoncent avoir signé un accord de partenariat inscrit dans la durée pour l'organisation du Mondial Paris Motor Show. Pour l'édition 2020 le Mondial se réorganise autour d'un triptyque : Le Mondial de l'Auto et de la Moto, Le Movin’On et le « Hors les murs »[17]. Ainsi de nouveaux événements sont programmés en dehors du Parc des Expositions de la Porte de Versailles, avec le « Fashion & Motion », événement autour de la mode, en lien avec la « Paris Fashion Week » et un dîner de prestige au Grand Palais. Comme en 2018, des centres d’essais de véhicules (électriques, autonomes, nouvelles solutions de mobilité ...) sont installés dans la capitale. Le Mondial Women, Mondial de la moto et le Mondial de la Mobilité sont reconduit[18].

Juste avant l'ouverture du salon de Francfort 2019, où de nombreux constructeurs ont fait défection comme au salon de Genève en mars, les organisateurs annoncent la réorganisation de la communication des différents événements autour du Mondial Paris Motor Show sous le nom « Paris Motion Festival », et la nomination de Serge Gachot comme commissaire du salon en remplacement de Jean-Claude Girot.

Le Paris Motion Festival regroupe dorénavant :

  • le Mondial Paris Motor Show (Automobile et moto),
  • le Movin'On Paris (anciennement Mondial de la Mobilité),
  • le Mondial .Tech,
  • le Mondial Women[19],
  • le « Festival hors les murs » du parc des expositions de la Porte de Versailles[20].

Movin’On Paris[modifier | modifier le code]

Le Mondial de la Mobilité devient Movin’On Paris et propose des conférences internationales, des séances de brainstorming, des ateliers pratiques et interactifs et des démonstrations de solutions de mobilité ouvertes au grand public.

Festival hors les murs[modifier | modifier le code]

Communication[modifier | modifier le code]

Direction du salon[modifier | modifier le code]

Étienne van Zuylen van Nyevelt.
Jean-Claude Girot.
  • De 1899 à 1913, baron Étienne van Zuylen van Nyevelt, président de l'ACF, organisateur du salon.
  • De 1919 à 1958, baron Charles Petiet (jusqu'à sa mort) est président du comité du Salon de l'automobile.
  • De 1958 à 1967, Paul Panhard est le président.
  • De 1967 à 1988, Jean Panhard, son fils, lui succède.
  • De 1989 à 2014, Thierry Hesse est le Commissaire général du salon[21].
  • De 2016 à 2019, Jean-Claude Girot est le Commissaire général[22].
  • En juin 2019, Serge Gachot devient le Commissaire général du Paris Motion Festival.

Les chiffres[modifier | modifier le code]

  • 10 000 journalistes accrédités en 2018;
  • 200 nouveautés produit en 2018 ;
  • 123 000 m2 de surface d'exposition en 2016 ;
  • 9 pavillons du Parc des expositions de la Porte de Versailles en 2016 ;
  • 100 premières mondiales en 2014 ;
  • 30 premières européennes en 2014 ;
  • 270 marques automobiles de 21 pays en 2014 ; 200 en 2016 ;
  • 4 000 hôtes et hôtesses d'accueil sur les stands ;
  • 8 000 essais sur les pistes d'essais extérieures en 2016 ;
  • Près de 1,5 million de visiteurs en 2004 sur les 18 jours du salon (dont 2 journées presse)
  • 1 visiteur sur 3 est une femme (données 2016)[23]
  • Une commande de véhicule toutes les 6 minutes chez Renault[23].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Après un record en 2004 avec 1 460 803 visiteurs, la fréquentation n'a cessé de baisser, suivant le rythme des autres salons internationaux dans le même temps[24],[25],[26],[27],[28],[29],[30],[31],[32]

Éditions[modifier | modifier le code]

Chaque édition du Mondial de l'Automobile, puis du Mondial Paris Motor Show, fait l'objet d'une exposition unique, sur un thème différent à chaque fois[33] :

1re Édition (1898)[modifier | modifier le code]

Exposition internationale d'automobiles de 1898
  • Dates : 15 juin au 3 juillet 1898

La première édition a reçu 140 000 visiteurs et s'est déroulée au Jardin des Tuileries à Paris, avec 232 modèles exposés par 269 exposants dont 77 constructeurs[34].

2e Édition (1899)[modifier | modifier le code]

Le succès du salon se confirme avec la seconde édition qui reçoit 405 exposants dans le Jardin des Tuileries[34]

3e Édition (1901)[modifier | modifier le code]

Le Grand Palais à l'Exposition Universelle de 1900

La 3e édition n'a pas lieu en juin 1900 mais début 1901. En effet, en 1900 Paris reçoit l'Exposition universelle du 15 avril au 12 novembre et inaugure le Grand Palais, qui va servir d'écrin au Salon de l'automobile, du cycle et des sports de 1901 jusque 1961.

16e Édition (1919)[modifier | modifier le code]

De 1914 à 1918, il n'y aura pas de salon de l'automobile à cause de la Première Guerre mondiale. L'année 1919 est donc la seizième édition du salon qui reçoit l’Hispano-Suiza H6.

36e Édition (1946)[modifier | modifier le code]

Le salon rouvre après 7 années sans exposition en raison de la Seconde Guerre mondiale. C'est le premier salon de l'après-guerre où 810 000 visiteurs se ruent au Grand Palais pour admirer les voitures qui ne sont pas encore en vente, du fait d'un manque de matières premières pour les construire.

41e Édition (1951)[modifier | modifier le code]

Le Salon de l’Automobile, du Cycle et du Motocycle déménage entièrement au Parc des Expositions de la Porte de Versailles pour l'édition 1951, et réunit ainsi les automobiles, motocyclettes, cycles et véhicules industriels sur leur nouveau site, et même si le nom, la durée et le concept vont évoluer jusqu'à nos jours, le lieu d'exposition ne changera plus.

45e Édition (1955)[modifier | modifier le code]

Cette année, Citroën dévoile la nouvelle DS 19 au Grand Palais

67e Édition (1977)[modifier | modifier le code]

Cette édition est la dernière à se dérouler tous les ans. Le Salon de l'automobile devient bisannuel, ayant lieu les années paires, alors qu'est crée un Salon du Cycle et du Motocycle les années impaires.

73e Édition (1988)[modifier | modifier le code]

La "Salon de l'automobile" devient le "Mondial de l'automobile"

75e Édition (1992)[modifier | modifier le code]

Renault Twingo

Cette année, Renault dévoile la Renault Twingo au Mondial de l'Automobile[35].

78e Édition (1998)[modifier | modifier le code]

  • Dates : 1er au 10 octobre 1998

Cette édition fête le centenaire du salon de l'automobile de Paris. Il occupe 250 000 m² de surface d'exposition au Parc des expositions de la Porte de Versailles.

79e Édition (2000)[modifier | modifier le code]

  • Dates : 30 septembre au 15 octobre
    • Thème : « L'Automobile et la Principauté de Monaco »

80e Édition (2002)[modifier | modifier le code]

  • Dates : 28 septembre au 13 octobre 2002
    • Thème : « L'Automobile au Cinéma »

81e Édition (2004)[modifier | modifier le code]

  • Dates : 25 septembre au 10 octobre 2004
    • Thème : « L'Automobile dans la Bande Dessinée »

C'est l'année du record de fréquentation avec près d'un million et demi de visiteurs (1 460 803) venus arpenter les moquettes du Mondial de l'Automobile.

82e Édition (2006)[modifier | modifier le code]

  • Dates : 30 septembre au 15 octobre 2006
    • Thème : « Les Musées de l'Automobile en France »

83e Édition (2008)[modifier | modifier le code]

  • Dates : 4 octobre au 19 octobre 2008
    • Thème : « Taxis du Monde »

84e Édition (2010)[modifier | modifier le code]

  • Dates : 2 octobre au 17 octobre 2010
    • Thème : « Les Musées des Constructeurs »

85e Édition (2012)[modifier | modifier le code]

  • Dates : 29 septembre au 14 octobre 2012
    • Thème : « L'Automobile et la Publicité »

86e Édition (2014)[modifier | modifier le code]

  • Dates : 4 au 19 octobre 2014
    • Thème : « L'Automobile et la Mode »

87e Édition (2016)[modifier | modifier le code]

  • Dates : 1er au 16 octobre 2016
    • Thème : « Moteur ! L'Automobile fait son Cinéma »

88e Édition (2018)[modifier | modifier le code]

Peugeot e-Legend
Article détaillé : Mondial Paris Motor Show 2018.
  • Dates : 4 au 14 octobre 2018
    • Thème : « Plus belles routes du Monde »

L'édition 2018 célèbre les 120 ans de la première exposition automobile à Paris. Le salon évolue en profondeur et passe de seize à onze jours avec deux week-ends, au lieu de trois auparavant, et il change de nom pour devenir le « Mondial Paris Motor Show ». Il n'est plus réservé exclusivement à l'automobile mais il réunit les expositions du Mondial de l’Auto, le Mondial de la Moto, le Mondial de la Mobilité ainsi que le Mondial .Tech[14] destiné aux professionnels. Autre nouveauté, le salon parisien présente un centre d’essais de véhicules électriques, hybrides, hydrogène et GNV multi-marques sur la Place de la Concorde, à Paris, avec 8 marques représentées.

Cette année est marquée par le dévoilement en première mondiale de la nouvelle marque automobile VinFast, et la présentation du concept-car Peugeot e-Legend, le crossover DS 3 Crossback, les SUV électriques Audi e-tron Quattro et Mercedes-Benz EQC.

Malgré l'absence de nombreuses marques et une restructuration en profondeur, le salon reçoit plus d'un million de visiteurs, et reste le plus grand salon automobile du monde en termes de fréquentation[36].

89e Édition (2020)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mondial Paris Motor Show 2020.
  • Dates : 1er au

Cette année encore, le salon évolue dans son ensemble. Le Mondial Paris Motor Show 2020 n'est plus un simple salon mais il s'intègre dans un festival de la mobilité (Paris Motion Festival), avec des événements qui se déroulent dans et autour de la capitale.

Récompense[modifier | modifier le code]

Le , le Mondial Paris Motor Show reçoit l' Award de l’événement exceptionnel 2018 lors de la 13e édition des Trophées de l’événement (Heavent Awards) pour la parade des 120 ans du Mondial de l’Auto organisée le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Top 10 des plus grands salons de l'auto », Boutique obd facile.fr
  2. « Les plus grands salons automobile du monde », Focus Auto,
  3. Le Sport universel illustré, janvier 1897, pp. 14-15.
  4. T. Coulibay (2007), p. 63.
  5. a et b T. Coulibay (2007), p. 64'
  6. Le Monde illustré du 24 juin 1899, pp. 520-525.
  7. a b c et d Mathieu Flonneau, « Cent vingt ans d'automobilisme », L'Histoire n°452, octobre 2018, pp. 78-84.
  8. « Historique », sur http://lesalondelamoto.com
  9. Géraldine Gaudy, « Le Mondial de l'Automobile de Paris en 10 dates », Auto Plus,
  10. a et b Fréquentation record au Mondial de l'auto - Le Parisien, 19 octobre 2008.
  11. AFP, « Mondial de l'automobile : fréquentation soutenue dans un climat difficile », Webmanagercenter.com, (consulté le 5 janvier 2018)
  12. Olivier Duquesne, « Salon Auto Paris 2016 / Mondial de l'Automobile de Paris : ceux qui boudent l'événement », Le Moniteur automobile,
  13. Stéphane Bonnegent, « Mondial de l'auto 2016 : baisse de fréquentation et remise en question », L'Argus,
  14. a et b Matthieu Lauraux, « Mondial de l'Auto Paris 2018. Changement en profondeur pour 2018 », L'Argus,
  15. Justine Pérou, « Mondial de l'auto 2018 : la mobilité et la Tech prennent leur quartier », L'Argus,
  16. Alexandre Guillet, « Quand la PFA tacle AMC Promotion », L'Argus,
  17. « Mondial de Paris 2020 : Demandez le programme », Auto News,
  18. Christophe Da Silva, « Mondial de Paris 2020 : une édition qui envahit Paris », L'Automobile Magazine,
  19. « Mondial de Paris 2020 : Demandez le programme », Auto News,
  20. Catherine Leroy, « Paris Motion Festival : la nouvelle marque qui chapeaute le Mondial de l'Auto 2020 », JournalAuto,
  21. Estelle Sanzo, « Mondial 2016, J-22 : le livre "Mémoires de salons" », Auto Plus,
  22. Alexandre Guillet, « Mondial de l'auto : interview de Jean-Claude Girot commissaire général », L'Argus,
  23. a et b « Fréquentation en baisse pour le Mondial de l'automobile », Le Figaro,
  24. Paul Guyonnet, « Le Mondial de l'Auto, un rendez-vous démesuré », RTL,
  25. « Mondial : record de fréquentation avec plus de 1,2 million de visiteurs », Les Échos,
  26. L'Obs, « Record de fréquentation au salon de l'auto », L'Obs,
  27. « Mondial de Paris 2004 », sur http://www.motorlegend.com (consulté le 5 janvier 2018)
  28. « Mondial de l'Auto - une fréquentation record », Challenges,
  29. « Mondial de l'automobile: fréquentation en baisse avec 1,26 million de visiteurs », Le Parisien,
  30. Jean-Philippe Peden, « La fréquentation de cette édition 2014 du Mondial de l’Automobile est au beau fixe. L’affluence de 2012 devrait être battue. », Auto Plus,
  31. Stéphane Bonnegent, « Bilan du Mondial de l'Automobile 2014 à Paris : des bons chiffres », L'Argus,
  32. Stéphane Bonnegent, « Mondial de l'auto 2016 : baisse de fréquentation et remise en question », L'Argus,
  33. « http://raidbook.fr/?page_id=2314 », sur http://raidbook.fr (consulté le 5 janvier 2018)
  34. a et b CCFA, « 1898 : Le 1er salon de l'automobile », sur https://www.ccfa.fr
  35. jyb, « Retro - mondial de l'automobile 1992: Renault présente la Twingo », sur http://www.techno-science.net,
  36. Laurent Sanson, « Le Mondial reste le salon N°1 au monde », Auto-mag.info,
Mondial de Paris 2012 : suivez le guide, Gizmodo.fr, le 27.09.2012

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Coulibaly, Il y a un siècle, L'automobile, Éditions Ouest-France, (ISBN 978-2-7373-4127-4)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]