Mondercange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mondercange
(lb) Monnerech
(de) Monnerich
Mondercange
L’église
Blason de Mondercange
Blason
Drapeau de Mondercange
Logo
Administration
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Circonscription Sud
Canton Esch-sur-Alzette
Bourgmestre
(Buergermeeschter)
Jeannot Fürpass (CSV)
Code UAL 2 0208
Indicatif téléphonique (+352)
Démographie
Population 6 936 hab.[1] ()
Densité 324 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 32′ 00″ nord, 5° 59′ 00″ est
Altitude Min. 273 m
Max. 337 m
Superficie 21,40 km2 [2]
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Luxembourg

Voir sur la carte administrative du Luxembourg
City locator 14.svg
Mondercange

Géolocalisation sur la carte : Canton d'Esch-sur-Alzette

Voir la carte administrative du Canton d'Esch-sur-Alzette
City locator 14.svg
Mondercange

Géolocalisation sur la carte : Canton d'Esch-sur-Alzette

Voir la carte topographique du Canton d'Esch-sur-Alzette
City locator 14.svg
Mondercange
Liens
Site web Site officiel

Mondercange (en luxembourgeois : Monnerech Écouter et en allemand : Monnerich) est une localité luxembourgeoise et le chef-lieu de la commune portant le même nom située dans le canton d'Esch-sur-Alzette.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Mondercange
Reckange-sur-Mess Leudelange
Sanem Mondercange Bettembourg
Esch-sur-Alzette Schifflange Kayl

La superficie boisée de la commune est de 195 hectares.

Sections de la commune[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La localité de Mondercange figure sans doute parmi les plus anciennes du Grand-Duché, puisque mention en est faite déjà en l’an 965 dans un acte officiel qui régla la cession des droits seigneuriaux du comte Sigefroid sur le village au profit de l’abbaye d'Echternach. La première église chrétienne, datant du Xe siècle, se dressait probablement non loin de l’église actuelle.

En 1989, les restes d’une vaste propriété romaine (villa rustica) furent découverts et des fouilles archéologiques furent organisées par le Musée National. Cette découverte prouve que le village existe depuis l’époque gallo-romaine.

Vu sa situation géographique exposée (entre le duché de Luxembourg et la Lorraine), Mondercange a vécu tout au long du Moyen Âge une histoire assez mouvementée.

Mais l’aube des temps modernes n’apporta guère d’améliorations. Des procès de sorcellerie eurent lieu à la fin du XVIe siècle et vers 1620, la peste réduisit de moitié la population. De plus, les pillages des mercenaires engagés dans les guerres fréquentes du XVIIe siècle réduisirent en cendres à plusieurs reprises le village.

Néanmoins, le XVIIIe siècle et surtout le règne autrichien sous l’impératrice Marie-Thérèse améliora nettement la qualité de vie, non seulement des habitants du village, mais aussi du pays entier. C’est à cette époque (1738) qu’eut lieu la construction de la « nouvelle » église que l’on peut admirer encore aujourd’hui et qui a été classée « monument national » pour son architecture baroque typique.

En 1804, la localité de Mondercange comptait 80 maisons, Bergem en comptait 20 et Pontpierre et Foetz 21. On comptait 21 « pauvres » et 3 « mendiants ».

L’essor de la sidérurgie survenu vers la fin du XIXe siècle, qui transforma les localités voisines telles qu’Esch-sur-Alzette, Differdange ou Dudelange en de vraies petites métropoles, n’influença que superficiellement les localités de la commune de Mondercange, qui restèrent marquées surtout par l’agriculture. Ce n’est qu’après la Seconde Guerre mondiale, et surtout dans les années 1970 et 1980, que survint une véritable explosion démographique.

En 1900, la commune de Mondercange comptait 1 016 habitants, 1 365 en 1930 et 2 200 en 1960. Aujourd’hui, la commune a atteint les 6 250 habitants.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des bourgmestres[modifier | modifier le code]

Syndicats intercommunaux[modifier | modifier le code]

La commune de Mondercange est membre des syndicats intercommunaux suivants : MINETT-KOMPOST, PIMODI, PRO-SUD, SES, SICEC, SICONA Ouest, SIDOR, SIGI, SIVEC, SICOSAL, SYVICOL, TICE et ZARE.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1821. Les recensements décennaux de la population permettent de caler les chiffres sur la composition de la population par sexe, âge, nationalité et commune de résidence. Entre deux recensements, la population au 1er janvier de l’année x est évaluée en ajoutant à la population au 1er janvier de l’année x-1 les soldes naturel (naissances-décès) et migratoire (arrivées-départs) de l'année. La même méthode est appliquée pour la répartition par âge au 1er janvier et les effectifs totaux par nationalité. Au , le Grand-Duché de Luxembourg dénombre 102 communes.

En , la commune comptait 6 708 habitants.

Évolution démographique de Mondercange depuis 1821.
1821 1851 1871 1880 1890 1900 1910 1922 1930
9881 2611 2161 1881 1291 0221 0341 1401 365
1935 1947 1960 1970 1978 1979 1981 1983 1984
1 3111 2532 2003 2623 8373 9233 9644 0804 200
1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993
4 2504 3104 3504 4664 6254 7434 9425 1605 468
1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
5 6395 7615 8215 8175 9366 0266 1286 0896 099
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
6 1036 0926 1176 1396 1096 1306 1536 2096 228
2012 2013 2014 2015 2016 2017 - - -
6 2866 2806 3516 4206 5106 708---
Jusqu'en 1970 et pour les années 1981, 1991, 2001 et 2011 : date du recensement général de la population ; pour les autres années : situation au 1er janvier.
(Sources : STATEC depuis 1821 et CTIE à partir de 2017[1].)

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population par canton et commune », sur http://www.statistiques.public.lu, STATEC, (consulté le 5 mai 2018).
  2. « Superficie par canton et commune », sur http://www.statistiques.public.lu, STATEC, (consulté le 5 mai 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]