Monceaux-au-Perche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monceaux-au-Perche
Image illustrative de l'article Monceaux-au-Perche
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Tourouvre
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Longny-au-Perche
Maire
Mandat
Francis Brault
2014-2020
Code postal 61290
Code commune 61280
Démographie
Gentilé Moncelliens
Population
municipale
79 hab. (2012)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 08″ N 0° 42′ 17″ E / 48.485556, 0.70472248° 29′ 08″ Nord 0° 42′ 17″ Est / 48.485556, 0.704722
Altitude Min. 137 m – Max. 227 m
Superficie 3,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Monceaux-au-Perche

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Monceaux-au-Perche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Monceaux-au-Perche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Monceaux-au-Perche

Monceaux-au-Perche est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Basse-Normandie, peuplée de 79 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au cœur du Perche ornais. Son bourg est à 7 km au sud-ouest de Longny-au-Perche, à 9,5 km au nord-ouest de Rémalard et à 16 km à l'est de Mortagne-au-Perche[1].

Couvrant 315 hectares, le territoire de Monceaux-au-Perche était le moins étendu du canton de Longny-au-Perche.

Communes limitrophes de Monceaux-au-Perche[2]
Saint-Victor-de-Réno Longny-au-Perche Longny-au-Perche
Saint-Victor-de-Réno Monceaux-au-Perche[2] Longny-au-Perche,
Bizou
Saint-Victor-de-Réno Boissy-Maugis Boissy-Maugis

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est issu de l'ancien français moncel, « colline »[3].

Le gentilé est Moncellien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2001 Philippe Siguret   Inspecteur du patrimoine, en charge des sites et paysages
mars 2001[4] mars 2014 Michel Legendre SE Boulanger
mars 2014[5] en cours Francis Brault   Maçon
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de sept membres dont le maire et deux adjoints[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 79 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Monceaux-au-Perche[7]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Monceaux-au-Perche a compté jusqu'à 336 habitants en 1836. Avec seulement 84 habitants (population municipale 2008), elle est la commune la moins peuplée du canton.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
293 311 328 320 336 302 302 295 288
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
282 272 240 250 223 220 207 206 160
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
140 134 103 87 105 112 129 97 103
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012 -
90 91 87 61 85 84 84 79 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎
  4. « Michel Legendre repart avec tous les élus », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 août 2015)
  5. « Francis Brault est le nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 août 2015)
  6. « Monceaux-au-Perche (61290) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 avril 2014)
  7. Date du prochain recensement à Monceaux-au-Perche, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.
  10. « Cloche », base Palissy, ministère français de la Culture.
  11. « Manoir de Pontgirard », base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :