Monastère de Kinalehin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Monastère de Kinalehin
Domus dei
Chapelles latérales du couvent de Kinalehin, vues du sud.
Chapelles latérales du couvent de Kinalehin, vues du sud.

Identité du monastère
Nom local Kinalehin Friary
Diocèse Clonfert
Présentation du monastère
Culte Catholique
Ordre Chartreux (c.1252–c.1341)
Frères mineurs conventuels (c.1371–1540)
Frères mineurs (1611–1700s)
Province cartusienne Angleterre
Fondateur John de Cogan (en) (1252)
Richard Óg de Burgh (1279)
Date de la fondation entre 1249 et 1256, 1279
Fermeture 1321
Armes du fondateur
Image illustrative de l’article Monastère de Kinalehin
Blasonnement « D'or à la croix de gueules »
Armoiries du monastère
Image illustrative de l’article Monastère de Kinalehin
Blasonnement « D'or à la croix de gueules », qui est de Burgh, « chargée en chef d'un écu d'argent à une main senestre de gueules », qui est d'Ulster[1],[2].
Architecture
Styles rencontrés Roman, gothique
Protection Scheduled monument
Localisation
Pays Drapeau de l'Irlande Irlande
Comté Comté de Galway
Village Abbey, paroisse de Duniry
Coordonnées 53° 06′ 11″ nord, 8° 23′ 31″ ouest

Le monastère de Kinalehin ou Kilnalekin est une chartreuse médiévale, devenue abbaye franciscaine, classé Monument national, situé dans le comté de Galway, en Irlande. C'est la seule chartreuse en Irlande[3].

Emplacement[modifier | modifier le code]

Le couvent de Kinalehin est situé à 6,7 km à l'ouest de Ballyshrule, au nord-ouest du Lough Derg et au sud de la rivière Duniry[4], dans le village d'Abbey sur les confins des comtés de Galway et de Clare, à l'extrémité des pentes des Slieve Aughty Mountains, au sud de la petite ville de Duniry, en un lieu nommé jadis Cenel-Feichin ou Cineoil-Feichin, devenu Kinalekin, Kinaleghin et Kilnalahan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Kinalehin est fondée vers 1252 par John de Cogan (en)[5]. Les premiers moines viennent de la chartreuse de Hinton et/ou de Witham, toutes deux dans le Somerset. Le monastère aurait été détruit en 1279 et reconstruit peu de temps après[6], par Richard Óg de Burgh[note 1], comte d'Ulster, appelé le comte rouge (en anglais : The Red Earl)[7]. La nouvelle fondation est appelée Domo dei (Maison-Dieu).

Le roi Édouard Ier lui accorde sa protection en 1282. Jean d'Alain, évêque de Clonfert de 1281 à 1295, et son successeur, Robert, moine bénédictin de Cantorbery sont les bienfaiteurs de la chartreuse ainsi qu' Etienne ou Stephen de Fulbourn et William Bermingham, tous deux archevêques de Tuam. En 1302, le revenu est de 6 £ et le prieur est recteur de la paroisse. Des difficultés l’opposent à l’évêque de Clonfert et à la commanderie de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem[7].

En 1306, des pourparlers sont engagés avec les chevaliers hospitaliers, mais la vente ne semble jamais avoir abouti[8]. La chartreuse est dissoute par le chapitre général (Grande Chartreuse) en 1321 et le diocèse de Clonfert en prend possession en 1341. La Chartreuse demeure déserte pendant 50 ans.

Vers 1371, le pape Grégoire XI accorde aux de Burgh la permission de la refonder, cette fois avec les frères mineurs conventuels du diocèse d'Elphin qui y vivent longtemps en paix, grâce à la protection des Burgh, devenus plus tard seigneurs de Clanricard.

Kinalehin est fermé lors de la dissolution des monastères en 1540. Les terres monastiques sont achetées à Elizabeth I par Richard Burke, comte de Clanricarde, qui les conserve pour les frères. Le monastère est saccagée et dissous en 1608.

Le monastère est refondé en 1611 pour les frères mineurs et bien réparé en 1616. En 1629, An Leabhar Breac (en), manuscrit irlandais médiéval du XVe siècle, est détenu à Kinalehin[9]. Il est supprimé en 1740 et tome en ruine.

Bâtiments[modifier | modifier le code]

Les vestiges archéologiques sont principalement franciscains, bien que certains éléments chartreux restent des travaux de terrassement[10],[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. de Burgo, en latin médiéval, Burgh, Burke et Bourke

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Flood, Graham, « The Carthusians in Ireland. », Irish Ecclesiastical Record, 4e série, 22, 1907, pp.304-309.
  • (en) Dalton, P., « The abbey of Kinalekin. », Archeological society of Galway, 1909.
  • Anonyme, Maisons de l'Ordre des Chartreux : Vues et notices, t. 4, Parminster, Sussex, Chartreuse de Saint-Hugues, , 318 p. (lire en ligne), p. 17-19. .
  • (en) Gwynn, A. et Hadcock, R.N., « Medieval Religious Houses Ireland. With Appendix to Early Sites ». With Foreword by D. Knowles, Bristol, 1970, p. 145,241, 253.
  • (en) Bruke, F., «A History of the abbey of Kilnalahan», Loughrea, 1981.
  • (en) McDermott, Yvonne, « Kinalehin, Co. Galway: a history of Ireland’s only Carthusian priory and its conversion to a Franciscan friary », Journal of the Royal Society of Antiquaries of Ireland, vol. 142-143,‎ 2012-2013, p. 100-113 (lire en ligne, consulté le 7 mars 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :