Monastère de Baouit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le monastère de Baouit est un monastère copte égyptien, fondé par l'apa (« abba », « anba », c'est-à-dire l'« abbé » : père) Apollo (Apollonius, puis Apollon) vers l'an 385/390, et qui a écrit pour ses moines une règle concise. L'auteur de De Vitis Patrum nous apprend que la messe et la communion étaient quotidiennes et que l’office était chanté en commun.

Les VIe et VIIe siècles sont une période de prospérité pour ce double monastère qui accueillera alors en son sein une communauté de femmes, sous le patronage de sainte Rachel. Après l'invasion islamique, le monastère décroît, et est abandonné vers le Xe siècle.

Des recherches archéologiques françaises sont menées au tout début du XXe siècle et stoppées pour diverses raisons en 1913 : elles sont à l'origine de la belle collection de la "salle Baouit" au musée du Louvre. Deux églises ont été découvertes alors dans le complexe monastique, appelées simplement aujourd'hui église Nord et église Sud, reconstituée en partie par les archéologues. En 1976, des fouilles privées découvriront de beaux vestiges, installés au musée copte du Caire (fresques, en particulier).

Depuis 2004, la fouille est menée conjointement par l'IFAO (Institut Français d'Archéologique Orientale) et le musée du Louvre à raison d'une campagne annuelle d'environ 5 semaines. La fouille est poursuivie dans la salle 7 (petite salle d'environ 5 x 9 mètres présentant un important ensemble de peintures murales) et dans un édifice présentant plutôt les caractéristiques d'une basilique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Clédat, « Le monastère et la nécropole de Baouît », MIFAO, no XII, 1 et 2,‎
  • Jean Clédat, « Le monastère et la nécropole de Baouît », MIFAO, no XXXIX,‎
  • Marie-Hélène Rutschowscaya, « Le monastère de Baouit. État des publications », Divitiae Aegypti : Koptologische und verwandte Studien zu Ehren von Martin Krause, Wiesbaden,‎ , p. 279-288
  • Dominique Bénazeth, Marie-Hélène Rutschowscaya, « Jean Clédat, Le monastère et la nécropole de Baouit », MIFAO, no 111,‎

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]