Monastère Saint-Cyrille-de-Dorogojitch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Monastère Saint-Cyrille-de-Dorogojitch
Le monastère Saint-Cyrille-de-Dorogojitch
Le monastère Saint-Cyrille-de-Dorogojitch
Présentation
Culte Église orthodoxe d'Ukraine (Patriarcat de Moscou)
Type Monastère
Rattachement Église orthodoxe d'Ukraine (Patriarcat de Moscou)
Géographie
Pays Ukraine
Ville Kiev
Coordonnées 50° 28′ 59″ nord, 30° 28′ 18″ est

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Kiev

(Voir situation sur carte : Oblast de Kiev)
Monastère Saint-Cyrille-de-Dorogojitch

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

(Voir situation sur carte : Ukraine)
Monastère Saint-Cyrille-de-Dorogojitch

Le monastère Saint-Cyrille-de-Dorogojitch (ukrainien : Кирилівський монастир, translit. Kyrylivs’kyi monastyr) est fondé à Kiev, en Ukraine, en 1140 sous le règne de Vsevolod II Olegovitch, prince de Tchernigov et dédiée à Cyrille d'Alexandrie et à saint Athanase d'Alexandrie. Le monastère est construit sur la colline Dorogojitchi. Un des héros du Dit de la campagne d'Igor, Sviatoslav III de Kiev (Sviatoslav Vsevolodovitch), est inhumé dans l'église Saint-Cyrille en 1194[1].


Cette église Saint-Cyrille construite au centre du monastère est une importante réalisation de l'architecture de la Rus' de Kiev au XIIe siècle, combinée avec des éléments des XVIIe et XIXe siècles. C'est le monument le plus célèbre du douzième siècle à Kiev. Le style de cette église est sévère et majestueux. Il inaugure un nouveau style de constructions qui se rapprochent de celui de Tchernigov (Église Saint-Boris-et-Saint-Gleb et église de la dormition du monastère d'Elets (uk)) et de Riazan[2]. Si l'extérieur est devenu largement baroque au fil des siècles, l'intérieur par contre, a gardé une décoration médiévale typique avec ses fresques et icônes du XIIe siècle, restaurées au XIXe par les peintres Mikhaïl Vroubel et Viktor Vasnetsov[3]. Ces fresques du douzième siècle représentent une surface de 800 mètres carrés qui a été conservée[4]. Sa fonction de mausolée pour un héros du Dit de la campagne d'Igor confère à Saint-Cyrille une aura légendaire qui a inspiré ces peintres russes [5].

L'église est construite sur deux niveaux et comprend trois absides, une coupole centrale avec un tambour-lanterne qui date de l'origine de l'édifice et des coupoles secondaires à tambours octogonaux ajoutées tardivement. C'est Adrian Prakhov qui, à la fin du siècle, après la découverte d'anciennes fresques en 1860, préside la commission pour la décoration intérieure de Saint-Cyrille. Le professeur Pavel Tchistiakov lui recommande vivement son élève Mikhaïl Vroubel pour participer à la restauration et même pour créer de nouvelles fresques et icônes [6].

Le monastère est endommagé par un incendie en 1734, puis reconstruit par l'architecte Ivan Hryhorovych-Barskyi entre 1750 et 1760 à une époque où le baroque s'impose. Le couvent est fermé par le gouvernement impérial en 1787 et transformé en hôpital, puis en asile psychiatrique. Le gouvernement soviétique d'Ukraine le déclare monument historique le 6 mai 1929. Des travaux sont commencés pour sa transformation en musée. Le beffroi et l'enceinte sont démantelés en 1937. L'église est redevenue lieu de culte consacré depuis 1994.



Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne Lecanu, « Mixail Vrubel´ et le programme décoratif de l'église Saint-Cyrille à Kiev », Revue des études slaves, vol. 75, no 1,‎ , p. 87-108 (lire en ligne)
  2. Traimond p.92.
  3. L'art russe, par Louis Réau
  4. Véra Traimond, Architecture de la Russie ancienne X-XV ss., Paris, p. 91-93
  5. Lecanu p.89.
  6. Anne Lecanu, « Mixail Vrubel´ et le programme décoratif de l'église Saint-Cyrille à Kiev », Revue des études slaves, vol. 75, no 1,‎ , p. 87-108 (lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :