Mon amant de Saint-Jean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mon amant de Saint-Jean[1] est une chanson française de 1942 qui connut un immense succès. Chanson réaliste relatant les amours sans lendemain d'une jeune fille pour un séducteur, les paroles sont de Léon Agel et la musique d'Émile Carrara sur un rythme de valse musette.

Historique[modifier | modifier le code]

La première version de la chanson en 1937 est sortie sous le titre Les Barbeaux de Saint-Jean, qui est devenue par la suite Mon Costaud de Saint-Jean. Mais celle-ci n'accroche pas le public, probablement parce que les paroles sont jugées trop populaires. En 1942, Léon Agel réécrit la chanson sous son titre actuel, et Carrara la dédie à sa fiancée Suzanne (devenue plus tard son épouse) pour marquer leur promesse de mariage faite à La bonne idée, une auberge de Saint-Jean-aux-Bois, dans la Forêt de Compiègne[2].

Interprètes[modifier | modifier le code]

La chanson fut interprétée par Lucienne Delyle dont ce fut le premier grand succès, puis reprise par de nombreux chanteurs.

En 1980, François Truffaut l'a utilisée dans son film Le Dernier Métro, de même que Claude Miller dans La Petite Voleuse. Elle est aussi jouée dans le générique de fin du film La Reine blanche de Jean-Loup Hubert.

Autres interprètes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Émile Carrara, compositeur de la musique, a séjourné à Saint-Jean-aux-Bois dans l'Oise en 1937. (lire un article de L'Express)
  2. Biographie détaillée d'Émile Carrara
  3. passe-ouest.fr

Voir aussi Léon Angel[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]