Moltkia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Moltkia est un genre de plantes de la famille des Boraginacées originaires d'Europe méridionale et d'Asie occidentale.

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un genre de sous-arbrisseaux en forme de touffe, vivaces, caducs et de petite taille - de 20 à 100 cm selon les espèces -.

Les fleurs, portées par des cymes scorpioïdes terminales, généralement de couleur bleue, sont tubulaires campanulées, à cinq pétales sans pilosité, cinq étamines dépassant légèrement la corolle, un pistil très largement exsert et des carpelles à deux ovules (caractéristiques assez générales de la famille).

Les distinctions entre espèces s'effectuent principalement par les trichomes foliaires et le pollen.

Distribution[modifier | modifier le code]

Le genre est localisé dans les régions méditerranéennes (Italie, Balkans), en Asie Mineure, dans le Caucase et en Sibérie occidentale.

Il s'agit d'espèces de terrains ensoleillés et secs.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

La liste des espèces est issue des index IPNI (International Plant Names Index), Tropicos (Index du Jardin botanique du Missouri) et du site The plant list à la date de juin 2012, complétée des indications de la littérature en référence. Les espèces conservées actuellement dans le genre sont en caractères gras :

  • Moltkia anatolica Boiss. (1849)
  • Moltkia angustifolia DC. (1846) : voir Moltkia longiflora (Bertol.) Wettst.
  • Moltkia aurea Boiss. (1844)
  • Moltkia callosa (Vahl.) Wetts. : voir Moltkiopsis ciliata (Forssk.) I.M.Johnst. - synonymes : Lithospermum callosum Vahl, Lithospermum ciliatum Forssk., Moltkia ciliata (Forssk.) Maire
  • Moltkia ciliata (Forssk.) Maire (1941) : voir Moltkiopsis ciliata (Forssk.) I.M.Johnst. - synonymes : Lithospermum callosum Vahl, Lithospermum ciliatum Forssk., Moltkia callosa (Vahl.) Wetts.
  • Moltkia coerulea (Willd.) Lehm. (1817) - synonymes : Cynoglossum rugosum Sest. ex Roem. & Schult., Lithospermum rugosum (Sest. ex Roem. & Schult.) DC., Onosma coerulea Willd. L’orthographe caerulea de l'épithète spécifique est également employée.
  • Moltkia cyrenaica Spreng. (1824)
  • Moltkia doerfleri Wetts. (1918) : voir Paramoltkia doerfleri (Wettst.) Greuter & Burdet
  • Moltkia graminifolia (Viv.) Nyman (1881) : voir Moltkia suffruticosa (L.) Brand
  • Moltkia gypsacea Rech.f. & Aellen (1950)
  • Moltkia × intermedia (Froebel) J.Ingram (1958) - synonyme : Lithospermum intermedium Froebel
  • Moltkia × kemal-paschii Bornm. (1931) - hybride de Moltkia coerulea et Moltkia aurea
  • Moltkia libanotica Zucc. (1843) : voir Solenanthus stamineus (Desf.) Wettst.[1]
  • Moltkia longiflora (Bertol.) Wettst. (1918) - synonyme : Echium longiflora Bertol.
  • Moltkia neubaueri Rech.f. (1951)
  • Moltkia parviflora (Decne) C.B.Clarke (1883) : voir Pseudomertensia parviflora (Decne.) Riedl in Rech. - synonymes : Craniospermum parviflorum Decne., Mertensia exserta I.M.Johnst.
  • Moltkia petraea (Tratt.) Griseb. (1844) - synonymes : Echium petraeum Tratt., Lithospermum petraeum (Tratt.) A.DC.
  • Moltkia punctata Lehm. (1817)
  • Moltkia sendtneri Boiss. (1856)
  • Moltkia suffruticosa (L.) Brand (1902) - synonymes : Lithodora graminifolia (Viv.) Griseb., Lithospermum gramitifolium Viv., Lithospermum suffruticosum (L.) Kerner, Moltkia graminifolia (Viv.) Nyman, Pulmonaria suffruticosa L.
    • Moltkia suffruticosa subsp. bigazziana Peruzzi & Soldano (2010)
  • Moltkia trollii Melch. (1940) : voir Pseudomertensia trollii (Melch.) Stewart & Kazmi - synonyme Mertensia trollii (Melch.) I.M. Johnst.

Historique du genre[modifier | modifier le code]

Le genre est décrit une première fois en 1817 par Johann Georg Christian Lehmann avec deux espèces : Moltkia coerulea et Moltkia punctata[2]

Il a dédié le genre aux deux bienfaiteurs de l'actuel musée d'histoire naturelle de Copenhague, le comte Adam Gottlob Moltke (1710 - 1792), donateur de ses collections botaniques et zoologiques, et le comte Joachim Godske Moltke (1746-1818), fils du précédent, ministre des postes du Danemark et fondateur de l'université, base du musée zoologique (« Det grevelige Moltke’ske Universitetet tilhørende Zoologiske Museum »)[3].

Pierre Edmond Boissier crée, en 1879, la section Eumoltkia et la section Lithospermoides différenciées par le caractère glabre ou non des fleurs[4].

En 1953, Ivan Murray Johnston reprend complètement le genre en distinguant deux sections : Eumoltkia Boiss., comprenant Moltkia aurea, Moltkia coerula, Moltkia longiflora et Echianthus (Viv.) I.M.Johnston, sur la base de celle du genre Lithospermum définie par Domenico Viviani en 1847[5] comprenant Moltkia doerfleri, Moltkia petraea, Moltkia suffruticosa[6].

Position taxinomique[modifier | modifier le code]

Le genre est placé dans la tribu des Lithospermeae de la sous-famille des Boraginoideae de la famille des Boraginacées. Il est proche des genres Echium et Onosma.

Utilisation[modifier | modifier le code]

La principale utilisation des plantes de ce genre est ornementale. Quelques variétés horticoles ont été créées et diffusées dans les pays à climat tempéré.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Selon August Brand - Boraginaceae, Boraginoideae, Cynoglosseae - Das Pflanzenreich : regni vegetablilis conspectus - Volume 78 - sous la direction d'Adolf Engler - Leipzig, 1921 - p.155
  2. Johann Georg Christian Lehmann - Neue Schriften der naturforschenden Gesellschaft zu Halle - Volume 3 - N°2 - Halle, 1817
  3. « Histoire du musée zoologique de Copenhague »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  4. Pierre Edmond Boissier - Flora orientalis - Volume 4 - 1879 - p. 221
  5. Domenico Viviani - Flora Dalmatica - Volume 2 - p. 247
  6. Ivan Muray Johnston - Studies in the Boraginaceae - Contributions from the Gray Herbarium of Harvard University - Volume 73. - Cambridge, 1924 - p. 54.
  • Ivan Muray Johnston - Studies in the Boraginaceae, XXV. A revaluation of some genera of the Lithospermae - Journal of the Arnold Arboretum - n° 34 - 1953 - p. 258 et p. 268-275 Document téléchargeable
  • Mikhail Grigoríevič Popov - Boraginaceae - Flore d'URSS - Volume 19 - sous la direction de B.K. Shishkin - Leningrad, 1953 - p. 234-235 (173-174 de la traduction anglaise)
  • Henri Ernest Baillon - Histoire des plantes - Volume 10 - Paris, 1891 - p. 348 - 349 et p. 385

Liens externes[modifier | modifier le code]