Molly Brant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Molly Brant
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Fratrie
Conjoint
Autres informations
Religion
signature de Molly Brant
signature

Molly Brant (1736 - 16 avril 1796), également connue sous les noms de Mary Brant, Konwatsi'tsiaienni et Degonwadonti, est une femme mohawk influente à l'époque de la révolution américaine. Vivant dans la province de New York, elle est l'épouse de William Johnson, surintendant britannique des Affaires indiennes, avec qui elle a eu huit enfants. Joseph Brant, chef mohawk, est son frère cadet.

Après la mort de Johnson en 1774, Brant et ses enfants retournent dans son village natal, Canajoharie sur la rivière Mohawk. Loyaliste pendant la guerre d'indépendance américaine, elle fuit vers la province de Québec et travaille comme intermédiaire entre les fonctionnaires britanniques et les Iroquois. Après la guerre, elle se fixe à Kingston, en Ontario et en reconnaissance de ses services à la Couronne, le gouvernement britannique lui donne une pension.

Depuis 1994, Molly Brant est honorée en tant que personne d'importance historique nationale au Canada. Elle a longtemps été ignorée ou décriée par les historiens des États-Unis, mais l'intérêt des chercheurs à son sujet s'est développé à la fin du XXe siècle. Personnage controversé, elle est parfois critiquée comme étant probritannique au détriment des Iroquois. Anglicane dévote, elle est célébrée le 16 avril dans le calendrier de l'église anglicane du Canada et l'église épiscopale des États-Unis. S'il n'existe pas de portrait datant de son vivant, des représentations idéalisées ont été réalisées comme sur une statue à Kingston et sur un timbre canadien émis en 1986.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Révolution américaine[modifier | modifier le code]

Dernières années et héritage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • (en) Robert S. Allen, « Molly Brant », dans John A. Garraty et Mark C. Carnes, American National Biography, vol. 3, New York, Oxford University Press, (lire en ligne), p. 432-434
  • (en) Lois M. Feister et Bonnie Pulis, « Molly Brant : her domestic and political roles in eighteenth-century New York », dans Robert S. Grumet, Northeastern Indian Lives, 1632–1816, Amherst, Massachusetts, University of Massachusetts Press, (lire en ligne), p. 295-320
  • (en) Barbara Graymont, « Koñwatsiãtsiaiéñni », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. IV (1771-1800), Toronto, Ontario, University of Toronto Press, (lire en ligne)
  • (en) Judith Gross, « Molly Brant : textual representations of cultural midwifery », American Studies, vol. 40, no 1,‎ (lire en ligne)
  • (en) Katherine M.J. McKenna, « Mary Brant (Konwatsi'tsiaienni Degonwadonti) : 'Miss Molly,' feminist role model or Mohawk princess ? », dans Nancy L. Rhoden et Ian K. Steele, The human tradition in the American Revolution, Wilmington, Delaware, Scholarly Resources, (ISBN 0-8420-2748-3, lire en ligne), p. 183-201
  • (en) Karen Smith, « New Kingston elementary school to be named Molly Brant Elementary School », Limestone District School Board, Kingston, Ontario,‎ (lire en ligne[archive du ])

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • (en) Barbara Graymont, The Iroquois in the American Revolution, Syracuse, New York, Syracuse University Press, , 359 p. (ISBN 978-0-8156-0116-6, lire en ligne)
  • (en) Isabel Thompson Kelsay, Joseph Brant, 1743–1807, Man of Two Worlds, Syracuse, New York, Syracuse University Press, , 775 p. (ISBN 978-0-8156-0208-8, lire en ligne)
  • (en) Barbara J. Sivertsen, Turtles, Wolves, and Bears : a Mohawk family history, Westminster, Maryland, Heritage Books,
  • (en) Dean R. Snow, The Iroquois, Cambridge, Massachusetts, Blackwell,

Ressources numériques[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]