Molka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le molka est une forme de harcèlement en Corée du Sud.

Description[modifier | modifier le code]

Sorte de voyeurisme, il s'agit d'individus qui cachent des caméras afin de filmer des personnes, généralement des femmes, dans leur intimité, pour ensuite mettre les images recueillies sur internet[1].

Les cachettes sont notamment les toilettes publiques, les cabines d'essayage, le métroetc. Il en ressort un climat de paranoïa chez les femmes coréennes[1].

En 2018, la police coréenne a eu à traiter en moyenne dix-huit plaintes par jour des suites de la découverte de ces caméras espions[1]. Après une très forte mobilisation lors d'une manifestation qui rassembla 22 000 femmes le , le gouvernement coréen a débloqué l'équivalent de 5 millions d'euros pour lutter contre le phénomène, et a engagé la vérification de près de 50 000 toilettes publiques[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Rabut, « Molka porn. Le fléau des caméras espions en Corée du Sud », Flush, no 2,‎ , p. 14-16. 

Liens externes[modifier | modifier le code]