Moleskine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Tissus et carnet[modifier | modifier le code]

La moleskine (ou molesquine) est une toile de coton fin, recouverte d'un enduit flexible et d'un vernis souple imitant le grain du cuir[1]. Le terme vient du mot anglais moleskin, mole skin, c'est-à-dire peau de taupe.

Par extension, le terme peut désigner aussi des carnets recouverts de ce tissu. Des carnets de ce type ont ou auraient été utilisés par plusieurs artistes et écrivains : Lucien Jacques[2], Bruce Chatwin[3], Neil Gaiman[4], Picasso, Matisse, Hemingway.

« Par acquit de conscience, il se munit d'un passeport (une première) et de l'accessoire indispensable à la panoplie de l'écrivain voyageur, un carnet de moleskine noire[5] »

Marque et entreprise[modifier | modifier le code]

Après avoir longtemps été un simple nom commun, moleskine est devenu en 1997 un nom déposé par l'une des sociétés qui produit des carnets de ce type :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Petit Larousse illustré, 1992.
  2. Lucien Jacques, Carnets de Moleskine 1938, Gallimard, 1939 ISBN 207023357X
  3. Bruce Chatwin: The songlines, Penguin Books 1988, p. 160-161
  4. Blog de Neil Gaiman
  5. Emmanuel Favre, Le Matricule des Anges no 161, mars 2005 Le Matricule des Anges : Oreille rouge - Eric Chevillard, à propos du livre Oreille rouge par Eric Chevillard, Éditions de Minuit.