Maria Ignatieva Mokhnacka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mokhnatska, Maria Ignatieva)

Maria Ignatieva Mokhnacka (, village de Vojtkovu, district de Novosondeck - , Peremyshl) est une jeune fille de 16 ans qui a été abattue d'une balle dans la tête par un soldat hongrois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maria Ignatieva Mokhnacka est née le 21 décembre 1897 dans le village de Voytkovu, comté de Novosondetsky, dans la famille du prêtre Ignaty Osipovych Mokhnatsky (1868-1919). Sa mère, Miroslava Feofilovna née Kachmarczyk, est morte en 1954 à Lviv après avoir déménagé en URSS avec ses filles en 1945. Elle est enterrée dans le cimetière de Lychakiv.

Maria fait ses études au pensionnat russe de Syonok ; après avoir terminé la 6e année de lycée, elle reste en vacances avec ses parents dans le village de Voytkova, dans le comté de Dobromilska, où elle est arrêtée le 6 septembre 1914 et plus tard, avec tout un lot de paysans arrêtés, elle est emmenée à Peremyshl.

Le 15 septembre 1914, elle s'est mise à genoux devant un crucifix au coin d'une rue de Peremyshl, en disant « Mère de Dieu, sauve-nous ! ». Un soldat hongrois l'a tuée d'une balle dans la tête. C'est ainsi que l'historien et activiste social ukrainien Kopystianski (ru) a décrit la mort de la jeune fille :

« La rue était remplie de gémissements et de cris de désespoir. La fille du collège tombe à genoux devant la statue au coin de la rue et lève les mains en l'air : Mère de Dieu, sauve-nous ! Soudain, un Magyar s'est précipité vers la jeune fille, l'a frappée à la tête avec un revolver, puis a tiré directement dans son front. Elle est tombée au sol comme un homme abattu. Le tir sur la fille a été le signal du massacre des autres personnes arrêtées. La fusillade a commencé. Du sang et de la cervelle ont éclaboussé le trottoir et les murs des maisons voisines. Les corps des personnes découpées formaient une masse solide de viande écrasée. »

— All-National Russian Feast in Peremyshl, Lvov,1937[1].


Son frère Feofil Ignatyevich Mokhnacki est né le 10 janvier 1891 dans le village de Kurilovka, comté de Lancuta. Il étudie d'abord à Nowy Sanča, puis à Sjanok et enfin à Jasle, où il obtient son diplôme de grammaire juste avant la guerre. Il se rend chez son père dans le village de Vojtkowa, dans le comté de Dobromil, pour les vacances et n'a même pas eu le temps de se reposer après ses examens lorsqu'ils ont annoncé la mobilisation et arrêté son père puis sa sœur, ordonnant au reste de la famille de quitter le village. Avec sa famille, il part vivre chez son grand-père maternel, le P. D'Arcy. F. Kachmarchik à Beltsareva, dans le comté de Grybov.

Le , Théophile va à Gribov chercher des médicaments pour sa jeune sœur. Dans la ville, il a été arrêté par deux policiers autrichiens, le barbier Kaminsky et le sculpteur Nelepa, qui lui demandent sa carte d'identité, qu'il donne, et ils l'emmènent dans un poste de gendarmerie.

Les gendarmes le mettent en état d'arrestation, l'emmène à Beltsarevo pour une enquête quelques jours plus tard, puis le ramène à la prison de Gribov, où il reste deux semaines de plus. Le tribunal militaire l'accuse d'espionnage en faveur de la Russie. Après lui avoir permis de faire ses adieux à ses proches par écrit, Théophile est pendu sur la place du marché le 18 janvier de la même année.

Dans le monde de l'art[modifier | modifier le code]

Roman Vavrik, figure sociale de la Galicie de l'entre-deux-guerres, a écrit la tragédie Masha, du nom de la jeune fille. La pièce a été jouée dans des théâtres russes et, dans les années 1930, dans certains théâtres de Galicie[2]. Un membre de la Douma d'État de la province de Volyn, Lelyavsky, Boris Nikolayevich a écrit un poème dédié à Mokhnatska.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Modèle:Uvrage
  2. Alexei Denisov Tragedy of Galician Rus.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ru) V. B. B. Kashirin, Взятие горы Маковка : неизвестная победа русских войск весной 1915 года [« La prise du Mont Makovka : la victoire inconnue des forces russes au printemps 1915 »], Moscou, Regnum, coll. « Selecta » (no XIV),‎ , 385 p. (ISBN 9785918870105, OCLC 774379757) — Tirage 500 exemplaires.
  • (ru) Mikhaïl Katchkovsky, Народный иллюстрованный календарь на ... год [« Calendrier illustré folklorique pour l'année ... »], Изд. О-ва им, coll. « Михаила Качковского »,‎ (présentation en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]