Moissieu-sur-Dolon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moissieu-sur-Dolon
Moissieu-sur-Dolon
Le colombier vu de l'est du château de Moissieu.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Vienne
Intercommunalité Communauté de communes Entre Bièvre et Rhône
Maire
Mandat
Gilbert Manin
2020-2026
Code postal 38270
Code commune 38240
Démographie
Population
municipale
723 hab. (2018 en augmentation de 3,43 % par rapport à 2013)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 23′ 13″ nord, 4° 59′ 19″ est
Altitude Min. 287 m
Max. 463 m
Superficie 14,38 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Roussillon
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Moissieu-sur-Dolon
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Moissieu-sur-Dolon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moissieu-sur-Dolon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moissieu-sur-Dolon

Moissieu-sur-Dolon est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont dénommés les Moissieurois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Moissieu-sur-Dolon est situé sur le flanc du plateau de Bonnevaux et fait face au plateau de Chambaran dont il est séparé par une ancienne vallée glaciaire (Bièvre-Valloire) qui a subi trois glaciations successives. Du village par temps clair, on peut admirer les Préalpes, la chaîne de Belledonne et avec un peu de chance, le dôme immaculé du mont Blanc.

Le village bourg central est distant de 60 km de Lyon, de Vienne à 25 km, de Grenoble à 70 km, de Bourgoin-Jallieu à 50 km et de Beaurepaire à moins de 10 km, agglomération la plus proche.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Montseveroux Rose des vents
Bellegarde-Poussieu N Primarette
O    Moissieu-sur-Dolon    E
S
Pact Revel-Tourdan

Géologie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Dans ce secteur du département de l'Isère, les étés sont généralement chauds avec des périodes sèches mais des orages fréquents surviennent durant cette période. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes, d'autant plus que le secteur resté très longtemps marécageux est souvent marqués par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistant durant les périodes froides.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Dolon, rivière d'une longueur de 33,5 km[2] s'écoule au sud du territoire communal, selon un axe est-ouest avant de rejoindre le Rhône au niveau de la commune de Chanas. Il est rejoint par un de ses affluents, la Sanne qui longe le nord et l'est du territoire communal.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

L'est du territoire commune est traversé par la ligne LGV Rhône-Alpes mise en service en 1994 et qui assure le contournement de l'agglomération lyonnaise par l'est avant de rejoindre la gare de gare de Valence TGV.

La gare ferroviaire la proche est la gare du Péage-de-Roussillon, située sur la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, desservie par les trains des réseaux TER Auvergne-Rhône-Alpes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Moissieu-sur-Dolon est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (63,5 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (60,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (26,9 %), zones agricoles hétérogènes (26,1 %), terres arables (23 %), prairies (14,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (7,1 %), zones urbanisées (2,5 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune de Moissieu-sur-Dolon est situé en zone de sismicité no 3, comme la plupart des communes de son secteur géographique[10].

Terminologie des zones sismiques[11]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Ancienne paroisse, Moissieu était une commune iséroise créée en 1790 par division de l'ancienne communauté de Moissieu-et-Pact. Elle a pris son nom actuel en 1924.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 ? Norbert Mazaud PCF  
mars 2001 2020 Christian Fanjat SE Retraité
2020 En cours Gilbert Manin    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2018, la commune comptait 723 habitants[Note 2], en augmentation de 3,43 % par rapport à 2013 (Isère : +2,28 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
487525552635610593605587605
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
606651642599612566568551529
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
560546506445472452434387396
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
387372369407481500625688699
2018 - - - - - - - -
723--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Activités de loisirs[modifier | modifier le code]

Depuis une dizaine d'années, tous les premiers dimanches du mois d'avril a lieu "La marche de Moissieu-sur-Dolon". Trois parcours sont proposés, 5 km, 10 km et 15 km (ravitaillement à mi-parcours), qui permettent de découvrir les beautés naturelles des prés et bois de ce petit village bucolique. Pour profiter d'un moment convivial supplémentaire, prolongez votre journée en dégustant sur place le repas proposé par les organisateurs.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Bresson[modifier | modifier le code]

Le château de Bresson, de style Renaissance, construit au début du XVIe siècle sur les vestiges d'une ancienne maison forte du XVe siècle, est inscrit partiellement par arrêté du au titre des monuments historiques à protection des façades et des toitures, de l'escalier intérieur et du jardin en terrasse[16]. La façade sud s'ouvre sur un jardin à la française en terrasses comportant un labyrinthe de charmilles et un cadran solaire. Le château est propriété du comte de Luzy de Pélissac est ouvert à la visite de au sur rendez vous (sa visite est également possible lors des journées du patrimoines ainsi que pour certains événements (www.chateaudebresson.com).

L'église Saint-Didier XIXe[modifier | modifier le code]

L'ancienne église Saint-Didier était située au siècle dernier dans le cimetière.

Le château (ou maison forte) de Moissieu[modifier | modifier le code]

Construit sur les restes de la maison forte de Moissieu sur Dolon ayant appartenu à la famille Sicard, elle prend la dénomination de Château de Moissieu à la suite du rachat de la maison forte par Alexandre de Luzy de Pelissac en 1821 qui va y construire la grosse maison bourgeoise au milieu du XIXe siècle et lui donner, ainsi, ce nom de Château de Moissieu au regard du Château de Bresson situé en contrebas, appartenant, alors, à son cousin. Son fils Gabriel de Luzy de Pélissac le cédera à son cousin Roger en échange du Château de Bresson en 1921, afin que celui ci berceau historique de la famille Luzy de Pélissac à Moissieu ne soit pas vendu. Ce lieu, depuis passé entre les mains de plusieurs propriétaires, est aujourd'hui appelé domaine de la Colombière, il est reconverti en hôtel-restaurant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 6 avril 2020.
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau (V33-0400) ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  11. Arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite « à risque normal » - Légifrance
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. « Château de Bresson », notice no PA00117222, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :