Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée… (livre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le livre de Kai Hermann et Horst Rieck. Pour le film d'Uli Edel, voir Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée….

Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…
Auteur Kai Hermann et Horst Rieck
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Préface Horst-Eberhard Richter
Genre Biographie
Version originale
Langue Allemand
Titre Wir Kinder vom Bahnhof Zoo
Éditeur Gruner + Jahr
Date de parution 1978
Version française
Traducteur Léa Marcou
Éditeur Mercure de France
Date de parution 1981
Nombre de pages 339
ISBN 2070374432

Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée… (titre allemand : Wir Kinder vom Bahnhof Zoo — « Nous, les enfants de la station Zoo ») est une biographie de Christiane Felscherinow, écrite par les journalistes Kai Hermann et Horst Rieck.

Origines du livre[modifier | modifier le code]

En 1978, Kai Hermann et Horst Rieck rencontrent Christiane à Hambourg. Elle sortait d'un tribunal. Les deux journalistes voulaient faire un reportage sur des jeunes SDF en Allemagne, récent phénomène de société à cette époque. Leur enquête durait depuis un an, lorsqu'ils ont rencontré Christiane.

Dans le cadre de ce projet, ils comptaient interroger la jeune fille pendant environ 2 heures, mais, fascinés par l'histoire de cette jeune adolescente de 15 ans, cette interview s'est transformée en 2 mois d'audition à un rythme de 4 à 5 jours par semaine et l'article s'est transformé en livre[1].

Livre[modifier | modifier le code]

Initialement, aucun éditeur ne souhaite le publier, jusqu'à ce que le magazine Stern donne son accord[1].

Le livre sort en Allemagne en 1979. Il parait d'abord sous la forme d'un reportage publié dans le magazine Stern de Hambourg.

En 1979 et 1980, le livre Wir Kinder Vom Bahnhof Zoo est numéro 1 des ventes en Allemagne.

En France, ce livre est paru aux éditions Mercure de France en 1981 puis aux éditions Gallimard le .

Il a été traduit de l'allemand par Léa Marcou.

Le titre originel Wir Kinder vom Bahnhof Zoo signifie littéralement « Nous les enfants de la gare du Zoo » et fait référence aux (très) jeunes adolescents toxicomanes qui se prostituent dans cette station de métro de Berlin-Ouest pour se payer leurs doses.

Pour écrire ce livre, les deux journalistes ont recueilli les témoignages de Christiane elle-même et de son entourage : celui de sa propre mère, ceux de travailleurs sociaux tels que le pasteur Quandt ou Berndt Thamm.

Il relate l'histoire vraie de Christiane Felscherinow à la fin des années 1970, qui, pour échapper à une enfance terne et peu joyeuse mais également pour « être à la mode » et faire partie d'une bande cool, plonge de plus en plus profondément dans l'enfer de la drogue et finira par se prostituer à 14 ans pour subvenir à ses besoins quotidiens d'héroïne.

Ce livre a été un best-seller dès sa sortie et continue à être vendu depuis.

Traduit en 18 langues, il a été vendu à 5 millions d'exemplaires en Allemagne (en 2013). Des écoles l'ont même imposé comme lecture obligatoire[1].

Quatrième de couverture[modifier | modifier le code]

Collection Folio, 1983

« Ce livre terrible a connu un retentissement considérable en France et dans toute l'Europe. Ce que raconte cette jeune fille sensible et intelligente qui se prostitue à la sortie de l'école pour payer sa dose quotidienne d'héroïne, et la confession douloureuse de la mère font de Christiane F. un livre sans exemple. Il nous apprend beaucoup de choses, non seulement sur la drogue et le désespoir, mais aussi sur la détérioration du monde d'aujourd'hui. »

Film[modifier | modifier le code]

En 1981, le film sort en Allemagne. Réalisé par Uli Edel (réalisateur, scénariste, producteur et monteur allemand), avec Natja Brunckhors dans le rôle de Christiane F. David Bowie fait une apparition dans le film. En effet, Christiane F. assiste à son concert. C'est d'ailleurs après la chanson Station to station, écoute bouleversante pour la protagoniste, que Christiane essaie l'héroïne pour la première fois.

Suite[modifier | modifier le code]

En 2013, Christiane Felscherinow publie Moi, Christiane F., la vie malgré tout, sur sa vie depuis les années 1970[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Géraldine Schwarz, « Christiane F., tome 2 », M, le magazine du Monde, semaine du 5 octobre 2013, pp. 35-42.

Voir aussi[modifier | modifier le code]