Mohamed Salman al-Khuwalidi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mohamed Salman al-Khuwalidi
Informations
Disciplines Saut en longueur
Période d'activité 2002 - 2016
Nationalité Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Naissance (37 ans)
Lieu Dhahran
Taille 1,88 m
Poids 82 kg
Entraîneur Messaoud Bouhouche
Records
Actuel détenteur des records d'Asie du saut en longueur en plein air (8.48 m, 2006) et en salle (8.24 m, 2008)
Palmarès
Champ. du monde en salle - - 1
Championnats d'Asie 1 - -
Champ. d'Asie en salle 2 - -
Champ. d'Arabie 1 - 1

Mohamed Salman al-Khuwalidi (né le 19 juin 1981) est un athlète saoudien, spécialiste du saut en longueur.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Mohamed Salman al-Khuwalidi débute l'athlétisme à l'âge de 14 ans, au sein du Safa Athletics Club, le meilleur club d'Arabie saoudite. Il s'essaie au saut à la perche puis au 110 m haies, avant de se tourner au saut en longueur. À 17 ans, il saute 7,11 m. Les années suivantes, il progresse avec 7,32 m en 1998 et 7,55 m en 1999 pour remporter les championnats du Gofle juniors. Mais son début de carrière stagne au niveau des performances, car le jeune saoudien décide de se consacrer à sa vie professionnelle d'abord, travaillant de 7 heures du matin jusqu'à 16 heures[1].

En 2002, sous la houlette de son coach Sahil Hamid, Mohamed Salman al-Khuwalidi franchit pour la première fois la barrière des 8 mètres dans sa discipline. Aux championnats du Golfe, à Qatif le 27 mars, il réalise 8,18 m, toutefois trop venté. Ce sera son seul saut au-delà de cette limite durant la saison. Après un stage en Europe, il participe à quelques compétitions européennes dans lesquelles il réalise des performances régulières autour de 7,80 m, avec pour pic de performance 7,91 m à Rhede le 21 juin, en Allemagne. Qualifié pour les championnats d'Asie de Colombo, il se blesse lors des qualifications. Cette blessure diminue sa forme physique et lors des Jeux asiatiques de Busan deux mois plus tard, il doit se contenter d'une 9e place en finale avec 7,32 m.

En 2003, il est entraîné à la fois par le Polonais Zdzislaw Kokot et l'Algérien Messaoud Bouhouche. Ce deuxième sera présent tout le long de la carrière du Saoudien. La saison débute par une série de victoire lors du Circuit Grand Prix Asiatique : tout d'abord 7,85 m à Hyderabad, puis 7,96 m à Colombo (record personnel), 7,86 m à Bangkok et 7,80 m à Manille). Le 20 juillet, à Hambourg, il réalise son premier saut légal au-delà des 8 mètres, avec 8,02 m (+ 1,2 m/s). Durant l'automne, il participe à trois championnats : les championnats arabes où il échoue au pied du podium (7,89 m), les championnats d'Asie où il atteint sa première finale et termine 9e (7,63 m) et les championnats du Golfe où il remporte la médaille d'argent (7,88 m). Ces trois compétitions sont remportées par son compatriote Hussein Taher al-Sabee.

Champion d'Asie en salle (2004)[modifier | modifier le code]

En 2004, il prend part à sa première saison en salle de sa vie et également à la première édition des championnats d'Asie en salle, se déroulant à Téhéran : avec un saut à 7,94 m (record d'Arabie saoudite), il décroche le titre continental devant son compatriote Ahmed Fayez al-Dosari (7,76 m) et le Chinois Cai Peng (7,58 m). Le 25 février, il porte à Qatif son record en plein air à 8,12 m (+ 2,0 m/s). Durant la saison estivale, il saute à nouveau 2 fois au-delà des 8 mètres (8,00 m à Varsovie et 8,04 m à Biała Podlaska) mais échoue à se qualifier aux Jeux olympiques d'Athènes. En fin de saison, il remporte la médaille d'argent des Jeux panarabes avec 7,79 m, derrière l'Algérien Issam Nima, vainqueur à domicile avec 7,81 m.

En fin de saison 2004, l'ex-triple-sauteur roumain Bedros Bedrosian, ancien coach d'Hussein Taher al-Sabee, s'étant volatilisé en 2002 après des vacances en Roumanie, revient comme coach national de la longueur. Les efforts paient avec ce nouvel entraineur, puisque, en avril 2005, Mohamed Salman al-Khuwalidi remporte les Jeux de la solidarité islamique à La Mecque avec un saut à 8,44 m, nouveau record d'Asie de la discipline et record personnel amélioré de 32 centimètres. Il confirme plus ou moins cette performance lors des championnats du Golfe avec 8,17 m. Néanmoins, une blessure contractée lors d'un stage en Roumanie l'oblige à arrêter sa saison et de déclarer forfait pour les championnats du monde d'Helsinki, dont il semblait être l'un des favoris.

Record d'Asie du saut en longueur (8,48 m, 2006)[modifier | modifier le code]

En 2006, il revient à Messaoud Bouhouche comme entraîneur. Le 2 juillet, à l'occasion du meeting international de Sotteville-lès-Rouen, al-Khuwalidi améliore son propre record d'Asie du saut en longueur en sautant à 8,48 m (+ 0,6 m/s)[2]. Cette performance le place au second rang des bilans mondiaux de l'année, derrière le Panaméen Irving Saladino. Lors de la Golden League, il obtient des places d'honneur à Zurich avec 8,34 m (2de place) et Bruxelles avec 8,12 m (3e place)[3]. Il termine également 2e de la Finale mondiale de l'athlétisme à Stuttgart avec 8,34 m puis prend la 3e du concours de la coupe du monde des nations, sous les couleurs de l'Asie. Sa saison a pour objectif de terminer sur une bonne note, avec en ligne de mire Jeux asiatiques de Doha : mais lors des sélections saoudiennes, al-Khuwalidi termine à une cruelle 3e place avec 8,22 m, alors que seuls les 2 premiers seront sélectionnés. Pire, son compatriote et partenaire d'entraînement Ahmed Faiz bin Marzouq termine second, mais avec la même marque de 8,22 m. Hussein Taher al-Sabee s'imposait avec 8,25 m.

En 2007, sa préparation physique n'est pas aussi bonne que les années précédentes. En effet, l'entreprise Saudi Aramco, où il travaille, refuse de lui laisser des heures pour s'entraîner, comme auparavant. Malgré des titres aux championnats panarabes (7,95 m) et aux championnats d'Asie (8,16 m), al-Khuwalidi ne peut rien faire lors des championnats du monde d'Osaka et échoue en qualifications avec 7,85 m[4]. Il était venu aux mondiaux durant ses congés. En fin de saison, il remporte les Jeux panarabes avec 8,19 m. Son meilleur saut reste 8,25 m, réalisé en mars.

Médaille de bronze aux championnats du monde en salle (2008)[modifier | modifier le code]

Le 16 février 2008, lors des championnats d'Asie en salle de Doha, al-Khuwalidi remporte le titre continental avec un nouveau record d'Asie de la discipline à 8,24 m. Il devance le Koweïti Saleh al-Haddad (7,88 m, record national) et son compatriote Hussein Taher al-Sabee (7,72 m). Le Saoudien arrive aux championnats du monde en salle de Valence comme potentiel favori, surtout avec le forfait du champion du monde Irving Saladino, le seul qui le devançait au bilan mondial avec 8,42 m. Mais, malade, il remporte finalement la médaille de bronze avec un saut à 8,01 m[5], derrière le Sud-Africain Godfrey Khotso Mokoena (8,08 m) et le Britannique Christopher Tomlinson (8,06 m). Il devient à l'occasion le premier athlète d'Arabie saoudite à décrocher une médaille aux championnats du monde en salle[6]. En plein air, il bénéficie d'une pause de 3 mois de la part de son entreprise employeur pour s'entrainer pour les Jeux olympiques de Pékin. La préparation de l'athlète de 27 ans débute bien : le 16 avril, lors des championnats nationaux en club, il établit la meilleure performance mondiale de l'année avec un saut à 8,37 m (- 0,2 m/s)[7]. Il participe à plusieurs meeting de Golden League et signe notamment 8,17 m à Berlin, 8,23 m à Villeneuve-d'Ascq, 8,22 m à Rome[8] et 8,09 m à Paris[9]. Mais aux Jeux olympiques, l'événement majeur de l'année, c'est la déception : il termine 14e des qualifications avec un saut à 7,93 m, à seulement 1 centimètre de la finale[10]. Il sera même reclassé 13e suite à la disqualification pour dopage du Cubain Wilfredo Martínez, 5e initialement de l'épreuve[11]. Il termine la saison par une 3e avec 8,04 m à la finale mondiale de l'athlétisme derrière l'Australien Fabrice Lapierre (8,14 m) et son compatriote Hussein Taher al-Sabee (8,13 m)[12].

En 2009, son employeur l'empêche de nouveau à avoir un emploi du temps flexible pour ses entraînements. Ne débutant pas sa préparation avant mai, le Saoudien se blesse dès sa première sortie estivale à l'ISTAF Berlin. Malgré aucune compétition, il est sélectionné pour les championnats du monde de Berlin, sur la base de ses résultats de 2008. Sans exploit, il ne se qualifie pas pour la finale, se contentant d'une 36e place avec 7,66 m[13].

Retrait progressif des pistes[modifier | modifier le code]

En 2010, sa saison est chaotique. Il réussit qu'une seule fois les 8,00 m à Alep le 18 septembre. En novembre, il participe aux Jeux asiatiques de Guangzhou et termine 11e de la finale avec un saut à 6,78 m[14].

En 2011 et 2012, il saute respectivement 7,84 m (0,0 m/s) et 7,55 m (0,0 m/s).

Après des années sans compétition, Mohamed Salman al-Khuwalidi participe aux championnats d'Asie en salle 2016 à Doha : il se classe 8e de la finale avec un saut à 7,52 m. Lors de la saison en plein air, il saute 7,54 m (+ 0,2 m/s) à Barcelone le 30 juin.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a un frère et deux soeurs. Son père et son frère travaillent également à Saudi Aramco, l'entreprise nationale d'essence[1].

Il se marie en avril 2009[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Marque
2002 Jeux d'Asie de l'Ouest Koweït City 4e 7,55 m
Jeux asiatiques Busan 9e 7,32 m
2003 Championnats panarabes Amman 4e 7,89 m
Championnats d’Asie Manille 9e 7,63 m
2004 Championnats d’Asie en salle Téhéran 1er 7,94 m
Jeux panarabes Alger 2e 7,79 m
2005 Jeux de la solidarité islamique La Mecque 1er 8,46 m
2006 Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 2e 8,34 m
Coupe du monde des nations Athènes 3e 8,11 m
2007 Championnats panarabes Amman 1er 7,95 m
Championnats d’Asie Amman 1er 8,16 m
Jeux panarabes Le Caire 1er 8,19 m
2008 Championnats d’Asie en salle Doha 1er 8,24 m
Championnats du monde en salle Valence 3e 8,01 m
Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 3e 8,04 m
2010 Jeux d'Asie de l'Ouest Alep 1er 8,00 m
Jeux asiatiques Guangzhou 11e 6,78 m
2016 Championnats d’Asie en salle Doha 8e 7,52 m

Championnats du monde : qualifications en 2007 et en 2009
Jeux olympiques : qualifications en 2008

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Marque Lieu Date
Saut en longueur Plein air 8,48 m (AR) Drapeau : France Sotteville-lès-Rouen 2 juillet 2006
En salle 8,24 m (AR) Drapeau : Qatar Doha 16 février 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « IAAF: Mohamed Salman AL KHUWALIDI | Profile », sur iaaf.org (consulté le 28 février 2018)
  2. « les Résultats des Compétitions », sur bases.athle.com (consulté le 1er mars 2018)
  3. « GL / Bruxelles : Les résultats - Sport 365 », Sport 365,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2018)
  4. « IAAF: Long Jump Series Result | 11th IAAF World Championships in Athletics | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 février 2018)
  5. « IAAF: Long Jump Result | 12th IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 1er mars 2018)
  6. « A Mokoena la longueur », sur rmcsport, (consulté le 1er mars 2018)
  7. (en) « Saudi 8.37m world lead in the LJ », sur trackandfieldnews.com (consulté le 28 février 2018)
  8. (sk) « Klocová dobehla v Ríme piata, Isinbajevová vytvorila svetový rekord », Pravda.sk,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2018)
  9. « Les résultats de la Golden League de Saint Denis », sur 7sur7, (consulté le 1er mars 2018)
  10. « IAAF: Long Jump Result | The XXIX Olympic Games | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 1er mars 2018)
  11. (en) « Le CIO sanctionne neuf athlètes pour contrôles de dopage positifs aux Jeux Olympiques de Beijing 2008 », International Olympic Committee,‎ (lire en ligne, consulté le 28 février 2018)
  12. « IAAF: Long Jump Series Result | 6th IAAF/VTB Bank World Athletics Final | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 février 2018)
  13. « IAAF: Long Jump Series Result | 12th IAAF World Championships in Athletics | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 février 2018)
  14. (en) « (Asian Games) S. Korea takes men's long jump gold », sur english.yonhapnews.co.kr (consulté le 28 février 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]