Mohamed Tozy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Maroc image illustrant la politique
Cet article est une ébauche concernant le Maroc et la politique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Mohamed Tozy
Mohamed-Tozy-mediapart-1275x717.jpg

Mohamed Tozy

Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Mohamed Tozy, né le à Casablanca, est un universitaire marocain, professeur de science politique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les recherches de Mohamed Tozy portent sur la sociologie du religieux et des systèmes politiques du monde arabe[1] — plus particulièrement les questions politico-religieuses et de l'islamisme dans le Maroc contemporain — et l'anthropologie du monde méditerranéen[1].

Mohamed Tozy a soutenu un doctorat d'État à l'universté d'Aix-Marseille III en 1984[2]. Il enseigne les sciences politiques depuis le milieu des années 1970 : au Maroc, à l'université Hassan II de Casablanca (faculté des lettres et des sciences humaines) depuis 1976, et en France à l'Institut d'études politiques de l'université d'Aix-Marseille depuis 2007[3]. Il est aussi expert-consultant auprès d'organismes internationaux[1],[3],[4] et directeur de l'École de gouvernance et d'économie de Rabat[5] depuis 2013.

Ouvrages publiés[modifier | modifier le code]

  • Du tyrannicide à la Munadara : Les Voies islamiques du refus, Association française de science politique, , 25 p.
  • La Maison d'Iligh et l'Histoire sociale du Tazerwalt, Rabat, SMER, , 223 p. (coauteurs : Paul Pascon et al.)
  • avec Hassan Benaddi, Mohamed El Ayadi, Hammadi Safi et al.), Penseurs maghrébins contemporains, Casablanca, Eddif, (réimpr. 1997), 279 p. (ISBN 2908801418)
  • Les Modes d'appropriation : Gestion et conservation des ressources entre le droit positif et communautaire au Maghreb, CRDI, , 24 p.
  • avec Miloudi Hamdouchi, Le Régime juridique de l'enquête policière : Étude critique, vol. 10, Rabat, Éditions maghrébines, coll. « Publications de la REMALD », , 176 p.
  • Monarchie et islam au Maroc, Paris, Presses de Sciences Po, coll. « Références académiques », (réimpr. 1999), 303 p. (ISBN 2724608011)
  • avec Mériem Hamimaz et Konrad-Adenauer-Stiftung, Élections et communication politique dans le Maroc rural : Une investigation dans une région du Moyen Atlas (Ribat el Kheir), Casablanca, Najah El Jadida, , 215 p.
  • avec Abdelhay El Moudden et Hassan Rachik, La Réalité du pluralisme au Maroc, Salé/Rabat, Fondation Abderrahim Bouabid/Friedrich Ebert Stiftung (Cercle d'analyse politique), coll. « Les cahiers bleus » (no 2), , 39 p. (ISSN 1113-8823, lire en ligne)
  • avec Ali Bouabid, Larabi Jaïdi, Mohamed Benchaaboun et Nasr Hajji, Régulation et État de droit, Salé/Rabat, Fondation Abderrahim Bouabid/Friedrich Ebert Stiftung (Cercle d'analyse politique), coll. « Les cahiers bleus » (no 4), , 68 p. (ISSN 1113-8823, lire en ligne)
  • avec Dionigi Albera, La Méditerranée des anthropologues : Fractures, filiations, contiguïtés, Paris, Maisonneuve et Larose, coll. « L'Atelier méditerranéen », , 385 p. (ISBN 2706819154 et 9782706819155)
  • avec Hassan Rachik, Usages de l'identité amazighe au Maroc, Casablanca, Najah El Jadida, , 250 p.,prix de l'IRCAM en 2006
  • avec Mohammed El Ayadi et Hassan Rachik, L’Islam au quotidien : Enquête sur les valeurs et les pratiques religieuses au Maroc, Rabat, Marsam/Prologue, coll. « Religions et société », , 272 p. (ISBN 9954020381 et 9789954020388, lire en ligne), prix Grand Atlas de l'essai en 2009
  • Élections au Maroc : Entre partis et notables (2007-2009), Casablanca, Centre marocain des sciences sociales/Fondation Konrad Adenauer, , 391 p. (présentation en ligne)
  • avec Michel Peraldi, Casablanca : Figures et scènes métropolitaines, Karthala, coll. « Hommes et sociétés », , 364 p. (ISBN 2811104569 et 9782811104566)

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2006, Mohamed Tozy a obtenu le prix de la Culture amazighe dans la catégorie « Pensée »[6], et en 2009, le prix Grand Atlas dans la catégorie « Essai »[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Mohamed Tozy » [PDF], sur www.sciencespo-aix.fr, Institut de sciences politiques d'Aix-en-Provence,‎ (consulté le 16 mai 2012)
  2. Mohamed Tozy, Champ et contre champ politico-religieux au Maroc, thèse d'État en science politique de l'université Aix-Marseille III, sous la direction de Bruno Étienne, 1984, 840 p.
  3. a et b « Mohamed Tozy » [PDF], sur www.iep.univ-cezanne.fr, Institut de sciences politiques d'Aix-en-Provence,‎ (consulté le 16 mai 2012)
  4. Lagarde 2000
  5. Saint Perier 2014
  6. « Prix de la culture amazighe », sur www.ircam.ma, Institut royal de la culture amazighe (consulté le 16 mai 2012)
  7. [PDF] Prix Grand Atlas 2011, ambassade de France au Maroc, 35 p. (lire en ligne), p. 33

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jamal Berraoui, « Un entretien avec le Pr Tozy, islamologue : L'islamisme est une réponse au blocage social », L'Économiste, Casablanca, no 107,‎ (lire en ligne)
  • [PDF] Dominique Lagarde, « Mohamed Tozy : Où vont nos islamistes ? », L'Express, Paris,‎ (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • T. O., « Interview - Mohammed Tozy : "Le roi veut des élections crédibles" », Le Figaro, Paris,‎
  • Laurent de Saint Perier, « Les 50 qui font le Maroc : Mohamed Tozy », Jeune Afrique, Paris,‎ (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Lien externe[modifier | modifier le code]