Mohamed Mbougar Sarr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mohamed Mbougar Sarr
Mohamed Mbougar Sarr 3nov2021.jpg
L'auteur Mohamed Mbougar Sarr en octobre 2021
Biographie
Naissance
(32 ans)
DakarVoir et modifier les données sur Wikidata
Prénom social
Mohamed Mbougar Sarr
Nationalité
Domiciles
Formation
Activités
Rédacteur à
Africa is a Country (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Cheveux
Noir
Yeux
Marron foncé
Blog officiel
Distinctions
Œuvres principales

Mohamed Mbougar Sarr, né le à Dakar au Sénégal, est un romancier sénégalais d'expression française. Il est le premier écrivain d'origine Subsaharienne, depuis 1921, mais aussi le plus jeune lauréat, depuis 1976, à remporter le prix Goncourt 2021 pour La Plus secrète mémoire des hommes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et formation[modifier | modifier le code]

Mohamed Mbougar Sarr, écrivain sénégalais, fils de médecin, a grandi au sein d'une famille nombreuse (fratrie de sept garçons) faisant partie du peuple sérère à Diourbel au Sénégal[1],[2]. Il poursuit ses études secondaires au prytanée militaire de Saint-Louis avant de s'installer en France en classe préparatoire au lycée Pierre-d'Ailly de Compiègne puis d'intégrer l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS)[1]. Ses recherches portent sur Léopold Sédar Senghor, mais il interrompt sa thèse et se consacre en grande partie à l'écriture[2]. Il s'installe ensuite à Beauvais.[3]

Selon lui, « la littérature est un point de vue sur le monde. Il n'y a pas de différence entre la vie et la littérature [...], c'est la même énergie »[4].

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Mohamed Mbougar Sarr aborde plusieurs thèmes dans ses œuvres, qui se différencient des romans habituels franco-africains, tels que le djihadisme, la migration ou l'homosexualité sur le continent africain.

Son premier roman, Terre ceinte — décrivant la vie d'une petite ville sahélienne fictive mise sous la coupe de milices islamiques djihadistes —, a reçu en 2015 le prix Ahmadou-Kourouma au salon du livre de Genève, puis le grand prix du roman métis de Saint-Denis-de-la-Réunion[5] et le prix du roman métis des lycéens.

Aux Jeux de la Francophonie de 2017, sa nouvelle Ndënd reçoit la médaille de bronze dans la catégorie « Littérature »[6].

Son second roman, Silence du chœur — portrait du quotidien de migrants d'Afrique en Sicile, dans une petite ville dont la population est contre l'immigration — a reçu le prix « Littérature Monde » du festival Étonnants voyageurs de Saint-Malo et le Prix du roman métis des lecteurs de la ville de Saint-Denis en 2018[7],[8].

Par ailleurs, Mohamed Mbougar Sarr est également l'un des dix co-auteurs de l'ouvrage collectif Politisez-vous ! , essai auquel ont également contribué Hamidou Anne et Fary Ndao.

En 2018, il publie son troisième roman, De purs hommes, inspiré d'un fait divers homophobe lié à une vidéo virale dans lequel une foule exhume le cadavre d’un homme supposé être homosexuel, góor-jigéen[9]. Trois ans plus tard, des détracteurs sénégalais l'ont accusé de faire « l'apologie de l’homosexualité »[10],[11]. Mohamed Mbougar Sarr revendique la portée politique de son roman.

En 2021, son roman La Plus secrète mémoire des hommes[12], qui retrace l'enquête de Diégane Latyr Fate, un jeune écrivain sénégalais à la recherche d'un auteur africain, nommé Elimane, à l'origine d'un roman grandiose. Avec l'aide de plusieurs personnes, Diégane se lance sur les traces d'Elimane, qui est doté du pouvoir de voyance et de séduction. Son enquête le mènera dans de nombreuses villes, de Paris à Dakar en passant par Amsterdam et Buenos Aires.

Le roman de Mohamed Mbougar Sarr, inspiré du destin de l’écrivain malien Yambo Ouologuem[13], reçoit le prix Goncourt 2021[14] dès le premier tour de scrutin. Sur l'année 2021, l'ouvrage s'écoule à 370 000 exemplaires[15]. L'écrivain en dit long dans ce roman sur la relation France-Afrique : « J’essaie de montrer comment la colonisation a pu, à travers un personnage d’écrivain, être un espace de domination, d’ambiguïté et d’exclusion, mais aussi d’amour et de relations puissantes ». Le récit interroge non seulement les structures de l’échange littéraire africain, mais aussi le face-à-face entre l’Afrique et l’Europe, qui seraient vouées « à se regarder en chiens de faïence » ou encore la colonisation qu'il considère comme « une épine plantée dans la chair du colonisé »[16].

Rayonnement international[modifier | modifier le code]

Mohamed Mbougar Sarr dispose d’une audience importante à l'international : avec plus d’une cinquantaine d’interviews accordées aux médias internationaux[16], dont le Guardian et le New York Times, le roman La Plus Secrète Mémoire des Hommes lui a permis de mettre en avant une dimension transculturelle qui touche les lecteurs de tous les continents. En remportant le prix Goncourt, une problématique importante est soulevée concernant la reconnaissance tardive des auteurs francophones et de la littérature africaine insuffisamment mise en avant mais aussi de la nécessité d'une lecture universelle.[17]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Mohamed Mbougar Sarr entrant chez Drouant (réception du Goncourt).

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Littérature : le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr remporte le prix Kourouma pour « Terre Ceinte » par Michael Pauron dans Jeune Afrique
  2. a et b « Mohamed Mbougar Sarr, premier écrivain d’Afrique subsaharienne à remporter le prix Goncourt », sur Libération, (consulté le ).
  3. « Le prix Goncourt tient sa promesse », (consulté le )
  4. « Qui est Mohamed Mbougar Sarr, l'écrivain sénégalais, lauréat du Goncourt ? », sur TV5MONDE, (consulté le )
  5. a et b Le roman d’un jeune Sénégalais, Terre ceinte, reçoit le prix Kourouma 2015 par Catherine Morand dans Le Monde du 4 mai 2015.
  6. « Jeux de la francophonie : Mohamed Mbougar Sarr remporte la médaille de bronze de la catégorie littérature », La Libre,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. « Le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr lauréat du prix Littérature-monde 2018 », AFP et Jeune Afrique, 19 mai 2018.
  8. « Prix du Roman Métis des Lecteurs | La Réunion des Livres » (consulté le ).
  9. « « Au Sénégal, un bon homosexuel est soit caché, soit drôle, soit mort » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le ).
  10. Jérémie Vaudaux, « Mohamed Mbougar Sarr au cœur d’une polémique homophobe au Sénégal », sur Libération (consulté le ).
  11. « Le Prix Goncourt, Mohamed Mbougar Sarr, victime d’une violente polémique homophobe au Sénégal », sur Télérama, (consulté le ).
  12. a et b Camille Laurens, « La Plus Secrète Mémoire des hommes, de Mohamed Mbougar Sarr », Le Monde,‎ (lire en ligne Accès payant).
  13. Abubakr Diallo, « Prix Goncourt : la presse sénégalaise rend hommage à Mohamed Mbougar Sarr » (Revue de presse sénégalaise sur l'attribution du prix Goncourt à Mohamed Mbougar Sarr), Afrik.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. Raphaëlle Leyris, « Le prix Goncourt 2021 pour Mohamed Mbougar Sarr et son roman « La Plus Secrète Mémoire des hommes » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « Littérature : comment est attribué le prix Goncourt ? », sur radiofrance.fr,
  16. a et b « Mohamed Mbougar Sarr : « La colonisation est une épine plantée dans la chair de l’ancien colonisé » – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com (consulté le ).
  17. (en) Caroline D. Laurent, « Mohamed Mbougar Sarr: Senegalese novelist's win is a landmark for African literature », sur The Conversation (consulté le )
  18. Mohamed Mbougar Sarr et Elara Bertho, « Les migrations méditerranéennes: Entre enquête et polar », Multitudes, vol. n°76, no 3,‎ , p. 202 (ISSN 0292-0107 et 1777-5841, DOI 10.3917/mult.076.0202, lire en ligne, consulté le )
  19. « Mohamed Mbougar Sarr, l’écrivain qui colle à la peau de la littérature », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le ).
  20. Mustapha Harzoune, « Mohamed Mbougar Sarr, Silence du Chœur, Présence africaine 2017, 415 p., 18 €. », Hommes & migrations, no 1322,‎ , p. 214–215 (ISSN 1142-852X et 2262-3353, DOI 10.4000/hommesmigrations.6927, lire en ligne, consulté le )
  21. Hamidou Anne, « Silence du chœur de M. Mbougar Sarr : un roman humain plus qu’humaniste », sur Africultures, (consulté le )
  22. Carminella Biondi, « Mohamed Mbougar Sarr, De purs hommes », Studi Francesi, no 188 (LXIII | II),‎ , p. 401 (ISSN 0039-2944 et 2421-5856, DOI 10.4000/studifrancesi.20402, lire en ligne, consulté le )
  23. « La Plus Secrète Mémoire des hommes », sur www.philippe-rey.fr (consulté le ).
  24. « La plus secrète mémoire des hommes, Mohamed Mbougar Sarr (par Jean-Charles Vegliante) », sur www.lacauselitteraire.fr (consulté le )
  25. a et b Valérie Marin la Meslée, « Mohamed Mbougar Sarr, prix littérature-monde 2018 », sur Le Point, (consulté le ).
  26. a et b Sénégal – Mohamed Mbougar Sarr : « Lire apporte un surplus de vision politique » par Michael Pauron dans Jeune Afrique du 7 mai 2015.
  27. « Le Grand Prix du Roman Métis et le Prix du Roman Métis des Lecteurs 2018 », sur www.culture.gouv.fr (consulté le ).
  28. « Prix littéraire de la Porte Dorée 2018 | Palais de la Porte Dorée », sur www.palais-portedoree.fr (consulté le ).
  29. « Le palmarès "Transfuge" de la rentrée littéraire 2021 », sur Livres Hebdo (consulté le ).
  30. Aliénor de Foucaud, « Prix littéraires Transfuge - Palmarès 2021 », Transfuge, .
  31. « LGBT : le prix Goncourt Mohamed Mbougar Sarr fait polémique au Sénégal », sur LEFIGARO, (consulté le ).
  32. Valérie Marin la Meslée, « Prix Goncourt 2021 : Mohamed Mbougar Sarr, le détective littéraire » [php], sur Le Point, (consulté le ).
  33. « Jeux de la francophonie : Mohamed Mbougar Sarr remporte la médaille de bronze de la catégorie littérature », sur La Libre Afrique, .
  34. « Mohamed Mbougar Sarr : chevalier de l'ordre du mérite », sur Africultures, .
  35. « Littérature : Mohamed Mbougar Sarr élevé au Commandeur de l’ordre national du Lion ! », sur Xalima.com, .
  36. AfricaNews, « Sénégal : le Prix Goncourt Mbougar Sarr à Dakar sur fond de polémique », sur Africanews, 2022-04-01cest11:27:10+02:00 (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :