Mohamed Ennouri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mohamed Ennouri
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
محمد النوريVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Mohamed Ennouri (arabe : محمد النوري), né en 1908 à Sfax[1] et décédé le [2], est un auteur-compositeur-interprète et musicien tunisien. Il est considéré comme l'un des promoteurs de la chanson populaire tunisienne.

Carrière[modifier | modifier le code]

Dès son jeune âge, il s’éprend de la musique, qu’il découvre à travers un voisin paysan qui joue d’un instrument populaire appelé fhal (sorte d’instrument fabriqué à partir de roseaux). Il est tellement subjugué par ses mélodies qu’il profite de l’absence du propriétaire pour en jouer[1]. Mais le paysan s’en aperçoit et décide de ne plus laisser son instrument à domicile. Ennouri ne se décourage pas et fabrique son propre fhal. Son père, Sadok Ennouri, médecin de profession, s’oppose farouchement à cette passion pour la musique. Il fait tout pour l’en dissuader, en vain. Il finit par céder et lui achète un orgue qui lui permet de parfaire ses connaissances musicales[1]. Puis, avec l’apparition des cithares sur le marché, il en acquiert une et franchit un nouveau palier dans le savoir-faire instrumental.

Il devient célèbre à Sfax et ses œuvres et galas obtiennent une large audience. Son répertoire est composé de chansons populaires mais aussi de 22 dawrs d’Oum Kalthoum et de Mohammed Abdel Wahab[1]. Béchir Ressaïssi, promoteur des disques en Tunisie, vient l’écouter et lui demande de chanter une œuvre classique, Men baâd ennakad wel ghossa (من بعد النكد و الغصة). Il lui propose de l’accompagner à Tunis puis à Paris en 1935. Il enregistre notamment[1] :

  • Men baâd ennakad wel ghossa (من بعد النكد و الغصة) ;
  • Madam âyni hayya (مادام عيني حية) ;
  • Heloua ya zinet ennessouan (حلوة يا زينة النسوان) ;
  • Genre âroubi (اسطوانات عروبيات) ;
  • Ya meskin ousefli halak (يا مسكين أوصفلي حالك) ;
  • Esm fel foum hlou webnin (إسم في الفم حلو و بنين) ;
  • Âlach haragtini (علاش حرقتيني) ;
  • Idha kan thebb tabbaâni (إذا كان تحب تبعني).

De retour à Tunis, il rejoint la radio où il est le premier artiste à chanter en direct[3]. Il donne un concert hebdomadaire et doit louer des musiciens et une chorale. Mais comme ses concerts sont gratuits, il s’endette lourdement et se trouve obligé d’abandonner la radio[1] . Il y revient plus tard avec une émission hebdomadaire mais l'on décide unilatéralement d’y mettre fin et de l’orienter vers la célèbre émission populaire Gafla Tsir (Une caravane en marche), une émission d’arts populaires très appréciée. Il est amené à écrire les chants, à composer, à chanter, à jouer et à former les participants. On retient surtout de cette expérience les chansons qu’il compose pour la célèbre chanteuse libyenne, alors installée en Tunisie, Nejma Trabelsia. Dans les campagnes et les petites villes, le rendez-vous hebdomadaire de Gafla Tsir est sacré[réf. souhaitée]. Puis Trabelsia rentre en Libye et Ismaïl Hattab devient la vedette de l’émission ; le programme devient moins spontané et moins intéressant[réf. souhaitée].

En quarante ans, Ennouri atteint près de 4 000 chansons mais il n’en reste pas grand-chose à la radio[1] . Il décède le 8 novembre 1977.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Parmi ses œuvres encore disponibles, on peut présenter la liste suivante de chansons dont il a écrit les paroles :

Interprète Titre Nom original Compositeur
Naâma Ma bin el bareh wel youm ما بين البارح و اليوم Abdelhamid Sassi
Naâma Ya âyni biya gharriti يا عيني بيا غريتي Mohamed Ennouri
Mohamed Ferchichi Welfi ma negdar nensah ولفي ما نقدر ننساه Abdelaziz Ben Abdallah
Mohamed Ferchichi Âchiya fel bahr عشية في البحر Mohamed Ennouri
Mohamed Ferchichi Ya ben adam bel wajeb koum يا ابن آجم بالواجب قوم Mohamed Ennouri
Mohamed Ferchichi Ya khouila يا خويلة Mohamed Ennouri
Safia Chamia Ya mthil ârf el yes يا مثيل عرف الياس Ali Chalgham
Hédi Kallel Nbouhelkom belli fi qalbi نبوحلكم باللي في قلبي Boujemâa Abdennebi
Hédi Kallel Sobhan Rabbi ach khlag w sawwar سبحان ربي آش خلق و صور Hédi Jouini
Najet Samir Ya fayza ridak يا فائزة ريدك Ouannès Kraïem
Najet Samir Âlach tkhalli fiya nhebbak علاش تخلي فيا نحبك Mohamed Lahmar
Najet Samir Halef ma nehouach ghirak حالف ما نهواش غيرك Mohamed Ennouri
Nourhène Ândi warda âziza âlay عندي وردة عزيزة علي Hédi Jouini
Nourhène Ya om el ôyoun essoud يا أم العيون السود Hédi Jouini
Nourhène Ya hager qalbi يا هاجر قلبي Ounnès Kraïem
Nourhène Zina زينة Mohamed Ennouri
Nabila Turki Ya qalbi sallem يا قلبي سلم Mohamed Ennouri
Nabila Turki Warda fi yeddek tsabbah وردة في يدك تسبح Mohamed Ennouri
Nabila Turki Wallah ya lou ma nkhaf men Allah والله يا لو ما نخاف من الله Mohamed Ennouri
Nabila Turki Ya labsa el malia يا لابسة الملية Mohamed Ennouri
Nabila Turki Fatanni jamalak ya ward فتني جمالك يا ورد Mohamed Ennouri
Zouhair Salem Ya naem يا نايم Kaddour Srarfi
Hédi Jouini Sallem 3ala ahbab سلم على الأحباب Hédi Jouini
Radhia Ya shajra Rabbi âllak يا شحرة ربي علاك Ahmed Kalaï
Radhia Yessâad sabahak ya baba يسعد صباحك يا بابا Mohamed Ahmed
Hamadi Aydi Bolbol fi raoudha بلبل في روضة Mohamed Dridi
Hamadi Aydi Ettir yeghanni الطير يغني Ameur Fakhfakh
Hassiba Rochdi Sir ya lagreg sir سير يا الأزرق سير Mohamed Ennouri
Jaouhara Ya samaâ farhak yezid يا سامع فرحك يزيد Mohamed Ennouri
Taoufik Ennaceur Eddonia tetbassem layya الدنيا تتبسم ليا Mohamed Ali Wahid
Ahmed Hamza Nosbor nosbor نصبر نصبر Mohamed Ennouri
Ahmed Hamza Ezraâ weghres bortokal ازرع و اغرس برتقال Mohamed Ennouri
Ahmed Hamza Erjaâ ya âmmi yehdik إرجع يا عمي يهديك Ahmed Hamza
Ahmed Hamza Âzaïez galbi dhlamni عزيز قلبي ظلمني Ahmed Hamza
Fatma Essaâd السعد Mohamed Ennouri
Fatma Galbi fi hobbak msammem قلبي في حبك مصمم Mohamed Ennouri
Fethia Khaïri Echajra elli nghanni âliha الشجرة اللي نغني عليها Kaddour Srarfi
Kacem Kefi Ya sakna fel galb يا سكنة في القلب Mohamed Ennouri
Kacem Kefi Soug el jemal سوق الجمل Mohamed Ennouri
Kacem Kefi Galbi mâadheb قلبي معذب Mohamed Ennouri
Kacem Kefi Zina ya moulet echama زينة يا مولاة الشامة Mohamed Ennouri
Kacem Kefi Kabelni wahkili قابلني و أحكيلي Mohamed Ennouri
Aïcha La techki wla tebki لا تشكي و لا تبكي Mohamed Ennouri
Ezzeddine Idir Ya lendera يا لندرى Ezzeddine Idir
Ezzeddine Idir Ya warda ya zahou dlili يا وردة يا زهو دليلي Ezzeddine Idir
Oulaya Eqraa ya weldi wetâallem إقرأ يا ولدي و تعلم Maurice Meimoun
Amor Azzali Ya tounes ya âziza âlaya يا تونس يا عزيزة عليا Hassen Gharbi
Ali Riahi Bahija بهيجة Ali Riahi
Ali Riahi Âroussa jemila عروسة جميلة Ali Riahi
Mustapha Charfi Elli nhebbou ghab اللي نحبو غاب Maurice Meimoun
Mohamed Ennouri Sahm echefar سهم الشفر قتال Mohamed Ennouri
Mohamed Ennouri Dhalamouni ظلموني Mohamed Ennouri
Mohamed Ennouri Essobh sabbah الصبح صبح Mohamed Ennouri
Mohamed Ennouri Bellah ya horra بالله يا حرة Mohamed Ennouri
Mohamed Ennouri Ya nas mahla hobbaha يا ناس محلى حبها Mohamed Ennouri
Mohamed Ennouri Ya khouya yelzem tetâallem يا خويا يلزم تتعلم Mohamed Ennouri

Il a également composé quelques chansons écrites par d’autres paroliers dont :

Interprète Titre Nom original Auteur/parolier
Hamadi Aydi Habbitek hobbi jabbar حبيتك حبي جبار Mokhtar Hachicha
Hassiba Rochdi Ya Hadia يا هادية Ahmed Ghalleb
Mohamed Ennouri Ya Fatma âlach bahdhaltini يا فاطمة علاش بهذلتيني Ali Mamoghli

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Rencontre avec l’artiste chevronné Mohamed Ennouri », Adhoua al madina, n° 22, 15 février 1971
  2. Mohamed Boudhina, Tunisiens célèbres, éd. Cérès Productions, Tunis, 1992, p. 598
  3. « Les radios tunisiennes », Radio et cinéma, n°2, 27 juin 1938