Mohamed Briouel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mohamed Briouel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité

Mohamed Briouel (محمد بريول en arabe) est né en 1954 à Fès[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès 1963, Mohamed Briouel étudie la musique, aux côtés de Haj Abdelkrim Raïs, l'un des maîtres de la Musique arabo-andalouse au Maghreb. Il est le premier marocain à recevoir le premier prix de solfège et le prix d'honneur en musique arabo-andalouse. Mohamed Briouel est le directeur du Conservatoire de Musique de Fès, où il enseigne également le solfège.

En 1986, il obtient le Prix du Maroc pour la publication de son ouvrage d'étude, Musique Andalouse Marocaine : Nouba Gharibat Al Husayn, dans lequel sont retranscrites en notation occidentale et pour la première fois, les onze noubas andalouses.

Ces dernières années, c'est avec son propre orchestre, l'Orchestre arabo-andalou de Fès, que Mohamed Briouel se produit au Maroc et à l'étranger, dans le double contexte de la musique arabo-musulmane et aussi de la musique sépharade, en compagnie d'artistes de traditions juives tels que Albert Bouhadana, Emile Zrihan, ou encore Françoise Atlan[2], fidèle en cela à cette vieille tradition marocaine d'ouverture et de tolérance.

Il a regroupé depuis quelques années de jeunes chanteurs de Fès, au sein d'une chorale qui s'est déjà produite avec succès dans les éditions passées du Festival de Fès des musiques sacrées du monde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site du Festival des musiques sacrées de Fès
  2. La chanteuse Françoise Atlan s'est produite avec l'Orchestre de Mohamed Briouel dans ce même festival dans la tradition la plus épurée des chants séfarades, dont elle est remarquée comme une brillante interprète