Mohamed Bouzoubaâ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mohamed Bouzoubaâ
Defaut 2.svg
Informations générales
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Parti politique

Mohamed Bouzoubaâ (né en 1939 à Meknès, Maroc, décédé le à Rabat, Maroc), a été ministre de la justice dans le gouvernement de l'alternance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômes[modifier | modifier le code]

Mohamed Bouzoubaâ était titulaire d'un diplôme supérieur de commerce obtenu à l'université du Caire et d'une licence en droit reçue à la Faculté de droit de Rabat.

Fonctions occupées[modifier | modifier le code]

Membre fondateur de l'UNFP et de l'USFP, de l'Association marocaine des droits humains (AMDH) et membre actif dans différentes associations et organisations, Mohamed Bouzoubaâ avait assumé la fonction de Secrétaire général de l'Union nationale des étudiants du Maroc (UNEM).

Avocat à Rabat depuis 1962, Bouzoubaâ a occupé en 1973 le poste de Secrétaire général du barreau de Rabat avant d'être finalement élu, en 1976, conseiller et premier vice-président du conseil municipal de Rabat.

Il devint en 1983, membre du comité administratif de l'USFP.

Mohamed qui est membre du bureau permanent de l'Organisation des villes arabes (1977), a été cependant élu, en 1983 toujours, conseiller de la commune de Rabat - Youssoufia.

En 1984, il est élu député de la ville de Meknès et pour un second mandat en 1992, conseiller de la commune de Rabat - Youssoufia.

En 1990 il devient membre du Conseil consultatif des droits de l'homme. En 1997, il fera partie du comité de direction de l'Institut socialiste de l'action communale.

En 1998, il est nommé par le roi Hassan II, ministre des relations avec le Parlement du gouvernement d'Abderrahman El Yousoufi jusqu'au .

Le , il devient ministre de la Justice du gouvernement d'Driss Jettou, poste qu'il conserve jusqu'à .

Mohamed Bouzoubaâ décède le à l'hôpital Cheikh Zayed de Rabat, à l'âge de 68 ans des suites d'une longue maladie.

Sources[modifier | modifier le code]