Mohamed Boussaïd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mohamed Boussaid)
Aller à : navigation, rechercher
Mohamed Boussaïd
محمد بوسعيد
Image illustrative de l'article Mohamed Boussaïd
Fonctions
Ministre marocain de l'Économie et des Finances
En fonction depuis le
(4 ans, 2 mois et 5 jours)
Monarque Mohammed VI
Chef du gouvernement Abdel-Ilah Benkiran
Saâdeddine El Othmani
Gouvernement Benkiran II
El Othmani
Prédécesseur Nizar Baraka
Wali du Grand Casablanca et gouverneur de la préfecture de Casablanca

(1 an et 4 mois)
Monarque Mohammed VI
Prédécesseur Mohamed Halab
Successeur Khalid Safir
Wali de Souss-Massa-Drâa et gouverneur de la préfecture d'Agadir Ida-Outanane

(2 ans, 2 mois et 10 jours)
Monarque Mohammed VI
Prédécesseur Rachid Filali Amine
Successeur Mohamed El Yazid Zellou
Ministre du Tourisme et de l'Artisanat

(2 ans, 2 mois et 20 jours)
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Abbas El Fassi
Gouvernement El Fassi
Prédécesseur Adil Douiri
Successeur Yassir Znagui
Ministre de la Modernisation des Secteurs Publics

(3 ans, 3 mois et 11 jours)
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Driss Jettou
Gouvernement Jettou II
Prédécesseur Najib Zerouali
Successeur Poste supprimé
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Fès
Nationalité Marocaine
Parti politique Rassemblement national des indépendants
Diplômé de École des Ponts ParisTech
Profession Ingénieur

Mohamed Boussaïd est un haut fonctionnaire et homme politique marocain né le à Fès. Plusieurs fois ministres et Wali de plusieurs régions du Maroc, il devient ministre de l'Économie et des Finances sous le gouvernement Benkiran.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1961 dans la médina de Fès, il commence tout d'abord dans une école publique de Fès où il reste jusqu'au bac décroché en sciences mathématiques en 1980, au lycée Moulay Driss. À partir de là, il s’envole pour la France pour continuer ses études[1].

En 1986, Boussaïd obtient un diplôme d'ingénieur de l'École des Ponts ParisTech qui portait alors comme nom École nationale des ponts et chaussées. Entre 1986 et 1992, Il exerce en tant qu'ingénieur au conseil de la banque commercial du Maroc. Ensuite de 1992 à 1994, il occupe les fonctions de directeur général adjoint d'une société marocaine spécialisé dans la production[1],[2].

Entre 1994 et 1995, il est chargé de portefeuille à la Banque Marocaine du commerce et de l'Industrie. De 1995 à 1998, il occupera ensuite le poste du chef du cabinet du ministre des travaux publics puis du ministre de l'agriculture et ensuite de l'équipement et de l'environnement[1],[2].

De 1998 à 2001, il devient directeur des programmes et des études au ministère de l'équipement. Pendant qu'il occupait ce poste, Boussaïd réussit à obtenir un master dans l'École nationale des ponts et chaussées en 2000[1],[2].

À partir de 2001 jusqu'en 2004, il occupe le poste de directeur des établissements publics et des participations, ensuite il devient directeur des entreprises publiques et de la privatisation au ministère des finances et de la privatisation[1],[2].

Il a ensuite occupé le poste de ministre chargé de la modernisation des secteurs publics en 2004 dans le gouvernement Jettou II et ministre du Tourisme et de l'Artisanat dans le gouvernement Abbas El Fassi du au après le remaniement effectué par le roi Mohamed VI. Le , il a été nommé par le roi Mohammed VI wali de la région de Souss-Massa-Drâa et gouverneur de la préfecture d'Agadir Ida-Outanane, en remplacement de Rachid Filali Amine[1],[2].

Le , Wali de la région du Grand Casablanca et gouverneur de la préfecture de Casablanca en remplaçant Mohamed Halab[1].

Le il est nommé ministre de l'économie et des finances dans le gouvernement Benkiran II en remplacement de Nizar Baraka et à la suite du départ du parti de l'Istiqlal de la coalition du gouvernement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Mohamed Boussaïd, wali de Casablanca, La Vie Eco, , consulté le
  2. a, b, c, d et e [PDF] Biographie de Mohamed Boussaïd, Portail dela région du Grand Casablanca, consulté le

Articles connexes[modifier | modifier le code]