Mohamed Ali Bey al-Abed

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mohamed Ali Bey al-Abed
Muhammad Ali al-Abid.jpg
Naissance
Décès
Nationalités
Activités
diplomate, homme politique +
Père
Fonctions
-
ambassadeur de l'Emprire Ottoman aux États-Unis (d)
-
président de la Syrie (en)

Mohammed Ali Bay al-Abid (arabe : محمد علي العابد) (Damas, 1867 - Paris, 1939) est un homme politique syrien. Il a exercé la charge de président de la Syrie pendant le mandat français du 11 juin 1932 au 21 décembre 1936.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abid est né en 1867 dans la ville de Damas, en Syrie. Son père est Ahmad Izzat al-Abid, homme politique syrien, ancien conseiller du sultan ottoman Abdülhamid II. Abid a fait ses études à Damas avant de les continuer à Beyrouth au Liban. Après avoir reçu son diplôme, il part pour Istanbul avec sa famille pour étudier au lycée de Galatasaray. Il part ensuite en France où il étudie dans une faculté de droit. Puis, il étudie le fiqh (droit islamique).

En 1908, on le nomme ambassadeur de l'Empire ottoman à Washington. Mais il revient dans l'Empire à la suite de la révolution Jeunes-Turcs de 1908 qui ont proclamé une constitution. Il rejoint alors son père lors de ces voyages, en Angleterre, en France et en Suisse. Puis, il part pour l'Égypte juste avant la Première Guerre mondiale, où il verra son père mourir. C'est ainsi qu'en 1920, il décide de retourner en Syrie pendant le mandat français dans le pays. En 1922, il est nommé par le général Henri Gouraud, ministre des finances. Il parlait l'arabe, le français et le turc et adorait la littérature et les sciences économiques françaises. Il était également bon en anglais et en persan.

Le 11 juin 1932, il a été élu président de la Syrie. En 1936, il démissionne et décide de partir vivre à Paris où il meurt en 1939.